Publié le 30 Mai 2018

La catégorie d'articles "Bibliographie" est consacrée aux œuvres imprimées dans lesquelles il est question de Jean-Louis Murat.

L'inter-ViOUS ET MURAT- n°21 était consacrée à Franck Courtès, photographe devenu écrivain. Il publiait un roman ("sur une partie majeure de la France") avec comme épigraphe un vers de Murat. Il s'avérait qu'il avait à deux occasions photographié le chanteur et  il m'a fait l'honneur d'autoriser la publication de photos inédites. Il nous a conté cette rencontre à Orcival, puis à New-York.

Aujourd'hui, il publie son nouveau livre toujours chez Lattès, et toujours en s'appuyant sur une matière autobiographique. Cette fois-ci, de front... pour évoquer ses souvenirs et tourments de photographe. Côté souvenirs: beaucoup d'anecdotes autour de rencontres (sans que cela tourne aux Who's who et à l'anecdote druckerienne)... dont celle avec Jean-Louis Murat: Les quelques pages ne nous apprennent pas beaucoup  plus que notre interview,  mais on y retrouve joliment transmis l'amitié que Franck porte au chanteur. Vous pourrez lire tout ceci en fin d'article.

Franck nous parle aussi, entre autres, d'acteurs (Tom Hanks...), de politiques (Bérégovoy...), d'écrivains, de musiciens,  de footballeurs (Evra qui ne connaissait pas du tout la ville de Manchester pour laquelle il jouait...),   des bonnes surprises... comme des mauvaises (parfois d'un stricte point de vue des 5 minutes que le modèle accorde au photographe, mais "Je n'avais pas toujours besoin de lire un auteur pour savoir de lui l'essentiel. Souvent l'oeuvre venait après coup confirmer  ce que j'avais ressenti dans l'instant partagé de la prise de vue") .

Toutefois, le cœur du livre est bien les tourments du photographe. La faute aux photos? Non.

Des tourments tels qu'il pensera souffrir de dépression. Face au travail de commandes, face aux portraiturés qui ne jouent pas le jeu, le joue trop,  face à la peur du manque d'inspiration, quand l'autre s'en fout ou  quand l'autre l'impressionne trop (Raymond Depardon...), et encore, face à l'effet médiatique (le festival de Cannes, ou l'écart entre l'impression laissée par un homme et les réactions que sa représentation en photo va susciter - Michel Polnareff ou Jean-Marie Le Pen),    face à l'émergence du numérique, de la dictature de la photo  et sa désacralisation dans le même temps,   face à la crainte du procès qui empêche de poser son regard où on le souhaite, face aux impayés, ou enfin,  l'impression de survoler les gens, les pays "voyagés" sans les appréhender vraiment: "je me rendis compte que j'étais allé  en Amérique du Nord 24 fois en deux ans. Pourtant, je ne connaissais rien aux Etats-Unis".   La dernière "humiliation", ça sera Joey Starr et un footballeur... Franck comprend qu'il est arrivé "au bout de sa passion" "comme on se rend compte [...] qu'on ne vieillira pas avec la femme de sa vie". Prises de vue, prises de tête. Débrancher la prise pour libérer non pas seulement l'esthète, mais  son être dans son ensemble.  

 

 

Bibliographie 3  :  Franck Courtès, "La dernière photo",   du petit oiseau à la plûme
Bibliographie 3  :  Franck Courtès, "La dernière photo",   du petit oiseau à la plûme

   Bien sûr, il est aussi question de "l’état de grâce" quand tout se combine, et Franck arrive à lever un peu le mystère sur ce qui fait  la magie d'une photo, en nous parlant de ces moments de complicité qu'il arrivait à instaurer parfois, ou en évoquant la technique autour de l'argentique (comme une contrainte libératoire, "l'envie d'en découdre", notamment avec la lumière: "le réglage de mon appareil était la première chose à laquelle je pensais en me levant" [en se précipitant à la fenêtre]). Ainsi, le lecteur aura bien souvent envie de stopper la lecture pour aller à la recherche des prises de vue qui viennent d'être évoquées.

                             

                                                                                  by Renaud Monfourny                                                                                                                        

C'est souvent sérieux, mais jamais prétentieux : Franck  y reste toujours d'une grande modestie: quand il parle de ses travaux plus personnels (refusés à l'édition), ou quand il évoque, par exemple, son inculture : "je fus bientôt à même de tenir une conversation avec Philippe Sollers et Régis Debray, à condition qu'on parlât avec le premier des vins de Bordeaux et avec le second du mauvais état de ses rideaux de salle à manger", ou nous compte  quelques bévues (sa rencontre avec P. Barouh dont il ne connait pas le nom: "des succès? Alors peut-être que si vous m'en chantonnez un, je le reconnaitrai"). 

Les dernières pages du livre sont consacrées à sa conversion vers l'écriture, qui est marquée par "l'ancrage", le "rester"(notamment dans un cadre villageois", et l'introspection... L'occasion bien-sûr de comprendre une nouvelle fois ce qui le relie à l’œuvre de Jean-Louis Murat. 

"La dernière photo"  est l’œuvre la moins romanesque de Franck, mais est passionnante pour les amateurs de photo, et pour ceux qui ont aimé ses précédents livres, qui dévoilaient d'autres aspects de sa vie. Franck en a-t-il fini avec cette matière très personnelle dont il s'est inspiré pour l'instant? On comprend en tout cas à la lecture que ce livre était forcement un préalable avant de pouvoir totalement passer à autre chose.

 

- A relire (avec d'autres photos, copyright Franck Courtès/agence Vu'):

http://www.surjeanlouismurat.com/2016/06/inter-vious-et-murat-n-21-franck-courtes.html

http://www.surjeanlouismurat.com/2016/06/franck-courtes-photographe-suite.html

- Pour en savoir plus:

x  Sur France 5, dans la GRANDE LIBRAIRIE, de Busnel (31/05)

x L'ami Pierre KRAUSE:  https://www.babelio.com/livres/Courtes-La-derniere-photo/1037661/critiques/1628442

xhttps://www.lettres-it-be.fr/2018/05/15/la-derni%C3%A8re-photo-de-franck-court%C3%A8s-jc-latt%C3%A8s-dans-l-objectif-d-une-passion-r%C3%A9volue/

x https://publikart.net/la-derniere-photo-ou-auto-portrait-de-franck-courtes-jc-lattes/

- Disponible encore quelques jours:  en vidéo  "un livre, un jour"

Et pour Hachette.fr:

 

- Le passage sur Murat sur Google books

et ci-dessous:

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #bibliographie

Publié le 29 Mai 2018

 
PARUTION FACEBOOK du côté de CARAMBA Spectacles (eeh,  il garde le même tourneur plusieurs années de suite... comme quoi!)

Auteur, compositeur et interprète, Jean­‐Louis Murat est un artiste complet, brillant aussi bien par la subtilité de ses textes que par ses arrangements musicaux. Avec tenacité, il a su séduire un public toujours plus large et continuellement surpris par son univers.
L'Auvergnat reste fidèle à lui-même et continue d'expérimenter sans cesse de nouveaux styles (acoustique, électronique, classique, pop,…).
À découvrir ou re-découvrir sur scène : les 10 et 11 décembre au Café de la Danse, Paris.

 

9e et 10e rendez-vous au Café de la Danse donc, après deux dates pour Mustango et 6 pour A bird on a poire (2004). 61e et 62e concerts parisiens...

un autre petit souvenir du café de la danse:

Et le concert parisien sera...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Travaux sur la N89

Publié le 26 Mai 2018

Bonjour,

Après Montpellier, la Belgique, voici donc une date à NANTES, à la bouche d'air, salle déjà plusieurs fois occupée par le passé. Cela sera le 9 octobre. Je commence à m'inquiéter car je ne serai pas dispo du 7 au 14, et ça risque d'être la période où il traversera ma région...

On peut signaler que le site internet a été mise à jour : Il signale qu'il y aura une tournée cet automne.

Pour revenir sur l'article précédent, voici un reportage sur la web radio de la coopé par PILS l'émission culturelle de F3 Clermont. La page mentionne que Murat y fera des playlists. Je compte sur vous pour surveiller ça là: http://www.lacoope.org/

Voici le reportage: https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/auvergne-le-blog-de-pils/2018/05/25/pils-de-mai-la-coope-fait-ce-qui-lui-plait.html    Murat n'était pas présent pour l'inauguration, mais Lulu Gainsbourg...

 

LE LIEN EN PLUS actu musique: Bertrand Betsch et  Fontaine Wallace

 

- Le nouvel album de BERTRAND BETSCH  est sorti.

A lire une chronique chez les amis de Popnews: http://www.popnews.com/popnews/bertrand-bestch-tout-doux   Même s'ils ne savent pas écrire Betsch et qu'ils ont failli m'induire en erreur!

 

-  Certains muratiens ont craqué pour FONTAINE WALLACE, le nouveau groupe de l'ancien de SUPERFLU Nicolas Falez

article des inrocks qui parle d'une pop de haute volée

Plusieurs articles évoquent jean-louis Murat notamment Quai baco,

Faut dire, voici ce que déclarait Nicolas: "Quant à Murat, j’ai mis très longtemps à l’écouter, du fait qu’il soit une sorte d’icône pour la critique lui aussi, ce qui est un peu encombrant. Et j’ai commencé à vraiment l’écouter avec Mustango, et je n’en décroche plus. Ce mec est, lui-aussi, immense" (ici interview où il dit se sentir plus près de... Bertrand Betsch)

Les premiers titres de l'album sont vraiment accrocheurs, et on  apprécie forcement de retrouver de la pop soignée en français.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Travaux sur la N89

Publié le 23 Mai 2018

La coopérative de mai lance sa radio, en écoute sur son site et sur internet.

Des contributeurs participent aux choix musicaux... et forcement, Didier Veillault a fait appel à Murat...

Voici ces choix musicaux:

• MYKKI BLANCO - Loner
• KENDRICK LAMAR - Good kid
• JUNIOR KIMBROUGH - You better run
• GIL SCOTT HERON - Lady Day and John Coltrane
• ERYKAH BADU - Kiss me on my neck
• EDDIE KENDRICKS - Boogie down
 
En écoute ci-dessous...
 
PS: le site internet officiel a été mise à jour: il mentionne "TOURNEE EN AUTOMNE"
 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #le goût de qui vous savez

Publié le 13 Mai 2018

Allez, puisque ces photos (prises lors de petits tours en vtt) s'y prêtent, j'ai pioché quelques vers de Murat pour les accompagner... Mai donne envie de poésie (et d'aimer) .... et puisque le soleil a disparu aujourd'hui (il a même neigé à Orcival), sans vouloir faire le rival, réchauffons nous de ces mots et photos mis bout à bout...

Il y a une petite surprise en fin d'article pour les plus jeunes d'entre-nous (ceux qui n'étaient pas là en 2009)....

Photos de mai et les mots de mai de Murat

Clichés n°45 : La nature harlequin

Ame fervente
Tout à ton sport
De quoi veux-tu jouir
Avant l'aurore

Citron volage
Monde amoché
De quel désir
Veux-tu me faire le procès

Tu sais tu me dégoûtes Billy
Tu n'es vraiment qu'un con Billy
Prends garde à tes façons Billy
Billy prends garde à toi

Vois je ne t'aime plus Billy
Sans regret ni façon Billy
Prends garde à tes façons Billy
Billy prends garde à toi

Le pissenlit coquelicot
Tous enfin chantonnèrent
A demi-mot

Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin

Citron volage
Monde amoché
De quel désir
Veux-tu me faire le procès

Le pissenlit coquelicot
Tous enfin chantonnèrent
A demi-mot

Clichés n°45 : La nature harlequin

Le pissenlit coquelicot
Tous enfin chantonnèrent
A demi-mot

 

Tout est humeur et pissenlits

Dans le pays le pays d'ici

Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin

Le fromage et la fourmi

Se sont connus tout petits

Déjà dans les pissenlits

Ils se montraient leurs zizis

Le fromage et la fourmi

Clichés n°45 : La nature harlequin

Hé matez sur le coeur
La renoncule dorée
La tendresse le physique
Haut les cœurs
V'là la vie

Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin

Des quasars des prairies
Un vent solaire sur les hanches
Puisatier galaxies
Quinze milliards dans le ventre

Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin

Emotions tardives, nous sommes en mai

Emotions tardives, mois du bien aimé

Emotions tardives, pour le roi de cœur

Emotions tardives

 

 

Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin

Marche les nuits de mai

Quand les lilas

Envahissent le monde

Le corps apprivoisé

 

 

Pensée sauvages,   dompte   venin   

Impatiente, mouron des oiseaux

Digitale, myosotis, verge d'or, épervière commune

 

Clichés n°45 : La nature harlequin

Puis petite pluie de mai
Rend tout le monde très gai
Mai en bonne boue
Fait bel épi en août
Dans un mai fol et gracieux
Tout mariage est malheureux
Le beau mois d'avril
Défait ce qui me plaît

Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin
Clichés n°45 : La nature harlequin

joli moiS de mai

 

Joli, joli mois de mai...

 

L'amour nous rend belles,

Belles à désirer

L'amour ensorcelle quand revient le mois de mai

 

L'amour dit "je t'aime"

Sans fâcher les cœurs

L'amour naturel revient cueillir la fleur

 

Roulent sous sa langue

Les bijoux indiscrets

Et je à jure l'amour d'être toujours son sujet

 

Résonnent les chants

Chantent les journées

Je jure à l'amour, je jure de toujours aimer

 

Joli, joli mois de mai...

 

Courir l'aiguillon

Courir la beauté

Joie dans sa nature nous combe de qualité

 

Cœur reste toi même

Dans les sentiments

C'est l'instinct cruel qui fait la joie des amants

 

Mourir de plaisir

Sans s'en excuser

L'amour nous rend belles, l'amour est un faux danger

 

Paradis de joie

Sans dire ni penser

Sans plus de tourment femme fait ce qu'il te plait

 

Joli, joli mois de mai...

 

Vous ne connaissez pas?  Et bien, écoutez:

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #montagne - rando et photos

Publié le 10 Mai 2018

 

Replié sur mon ordi par cause de pluie, voici quelques croquis dénichés sur l'appli Twitter.  Ce n'est pas autant récent. Même pas du tout du neuf car l'archive est de 2009. Juillet, Jean-Louis y était, atrabilaire,  pour la promo du Cours Ordinaire... en interview croisée avec Vanot, un dévoué poto. Mais j'en arrête là, car je dois aller aux fourneaux, et je garde mes frusques de mirliton. 

Les croquis sont de David Scrima. J'avais déjà partagé l'article de la revue 3 Couleurs en 2010 ici. Des nombreux autres dessins de chanteurs et artistes sont visibles sur son site:

https://davidscrima.com/

https://davidscrima.com/category/griffonnages/

On peut voir ses dessins dans Télérama de temps et temps et en vrai à la Galerie Isabelle Laverny jusqu'à fin mai (Paris).  David Scrima a participé en tant que guitariste chanteur à certaines soirées Livre Unplugged organisées par l'ami Pierre K.

 

 

 

 

 

 

Voici ci-dessous le dessin finalement publié dans l'article:

Croquis de Jean-Louis par David Scrima

LE LIEN EN PLUS

Guillaume Bongiraud des DELANO ORCHESTRA, orfèvres de Babel, donne de ses nouvelles:

"Il y a tout juste un an, nous sommes partis avec Morgane Imbeaud dans 8 lieux magnifiques du Puy-De-Dôme, afin d'enregistrer mon album acoustique solo, "Murmuration". En voici le premier titre, "Nuit de sable", qui accompagne les superbes images de Morgane"[Imbeaud].

L'intégration de la vidéo ici n'est pas possible et c'est bien dommage car elle n'a été partagée que sur facebook. Voici le lien... et une petite surprise attend les muratiens.... puisque la chapelle Roche Charles est visitée. Il s'agit bien sûr du lieu où Murat y a enregistré son "plein air".

https://www.facebook.com/bongiraudguillaume/videos/1989492057745368/?hc_ref=ARQO2lD-gcKgk93EorH5iEJ7pfgxZZxNHO9IzVZ6Esd99IkOSXWxQJMQIHeiEfVyYcg

 

Ps: J'ai oublié de signaler que Matt Low jouait hier à Paris avec Garciaphone à l'Olympic Café....  Désolé. Désolé également: il était possible de rencontrer le réalisateur du clip "french lynx"   Jean-François Spricigo le 6 mai à Paris. Quelques informations sur son travail ici.

Pour rappel:   Alain Bonnefont continue de se produire régulièrement sur Clermont (prochaine date le 15 mai au caveau des anges à 19 heures).

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Publié le 8 Mai 2018

 

- Comme prévu, voici des nouvelles dates pour la tournée d'automne  2018 de Jean-Louis Murat, après celle de Montpeller, et cela tombe sur la Belgique: 

 

1) Retour au Botanique, le 13/12 à Bruxelles.  J'ai eu la chance de le voir dans cette salle en 2015.  Mon compte-rendu      le lendemain, il jouait à Mons. Compte-rendu.

http://botanique.be/fr/activite/jean-louis-murat-131218

Pour l'instant, il n'y a aucune info sur le contenu du nouvel album (on sait juste qu'il est invité dans un festival autour de la guitare à Montpellier... ce qui est une information de taille vu le dernier album).

 

2) Et retour également au Refleckor à Liège   la veille -12/12/18) où je l'avais vu également. non pas se gaufrer mais faire sauter le bouchon. https://www.facebook.com/events/1784292855212189/

Il croisera donc sans doute le photographe Goldo (Dominique Houcmant) auteur de cette magnifique photo:

 

 

- Joie donc pour nos amis belges... mais aussi tristesse: j'apprends la mort de Maurane ce matin à  57 ans dans son appartement... alors qu'elle avait annoncé son retour.

http://www.lefigaro.fr/musique/2018/05/08/03006-20180508ARTFIG00013-la-chanteuse-belge-maurane-est-decedee-a-l-age-de-57-ans.php

En 2013, pour Evene, Murat déclarait:

« Tu vas hurler mais pour moi, c'est Maurane qui chante le mieux en France... »

« Mise en place, justesse, articulation, c'est une championne. Je ne la connais pas cette dame mais je fais ici une demande officielle pour lui écrire un disque.

Dans Magic!, quelques temps plus tard, il reparlait de son idée d'écrire un album entier à une femme (disant que les femmes trouvaient cela trop macho peut-être... il l'a proposé à Camille, à F. Hardy, essayé avec J. Cherhal dit-il...), mais cela n'a pas abouti. Pour Maurane, on ne sait pas s'il y a eu des contacts. Si ce n'est pas le cas, j'avoue mon incompréhension. Maurane était peut-être une immense chanteuse, mais comme Patricia Kaas, elle semblait dans l'incapacité de faire des choix artistiques très réussies, que ce soit vers le succès populaire ou critique... Dommage. Dommage...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Travaux sur la N89