Publié le 31 Août 2011

Murat dans les Inrocks? Non ? pas possible?

Et bien si, c'est le grand retour!  Comme quoi, il ne fallait pas désespérer de cette nouvelle formule!

 

 

Il figure dans la compil' "UNE RENTREE 2011" au côté de BEIRUT ou CAMILLE ou encore Gallaguer Noël... avec le titre "les rouges souliers"...  Un titre que je commence à apprécier. Le reste de la compil a l'air plutôt excellent.

 

Le commentaire des INROCKS:

 

"pour une fois, Murat a patienté, joué la tortue pour son grand lièvre, et c'est un délice que de le retrouver ainsi à son sommet (d'Auvergne), entre visions universelles et regards intimistes"

 

Inrocks n°822, 31/08, 4.20 euros.... avec Sarko à poil en couv...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 30 Août 2011

 

Après "DIEU DES AMOURS" sur le précédent (ou avant-dernier?), que Jean-Louis MURAT aura également chanté assez souvent en live, une nouvelle chanson de JLM figure sur le nouvel album d'ISABELLE BOULAY.

 

DE BEAUX NOMS à côté de Bergheaud : Biolay, Rivard... pour un album une nouvelle fois country... et oh combien puisqu'un DUO avec Dolly Parton a été également enregistré.

Biolay/Murat... encore une fois les deux noms associés, après "Petite fille"...  Ils se croisent, ils se cherchent... ça serait sympa qu'ils se trouvent, moi, je dis...  Attention toutefois!   Biolay est producteur du disque... et on pourra donc voir ce que peut donner une chanson de Murat produit par BB... Intéressant... même si   c'est peut-être, surtout,  l'assurance que  Murat diffuse un jour sa version  à lui!    Au cours de la tournée? 

 

"Isabelle Boulay : Nouveau single ’Fin octobre, début novembre’

lAprès Nos lendemains, album intime et chaleureux, Isabelle Boulay revient aux sources de la musique qui l’a vu grandir : un disque à la country-folk limpide et mélodique, réalisé par Benjamin Biolay. Un disque intitulé Les Grands Espaces, dont les chansons virevoltent entre Europe et Nouveau Monde, ballades et rêveries, reprises et surprises.

À côté d’inédits signés Jean-Louis Murat, Benjamin Biolay, Michel Rivard ou Steve Marin, la Québécoise revisite avec bonheur Phil Spector et Daniel Lanois, Lee Hazlewood et Julien Clerc, Etta James, Françoise Hardy ou Hubert Mounier. Sans oublier un exclusif et rare duo avec Dolly Parton, la légende de la country music...
Premier extrait du disque, Fin octobre, début novembre, chanson d’amour réaliste et ode enchantée à Montréal, marquant le retour d’une artiste unique, amoureuse de la vie et de la musique. Un grand et beau voyage dans des espaces infinis. Mise en radio dès le 15 septembre".

http://www.evous.fr/Isabelle-Boulay-Nouveau-single-Fin-octobre-debut-novembre,1165239.html
Sortie du disque en novembre.
Alors Sabine, heureuse?
.
.
.
LE LIEN EN PLUS:
"les grands espaces", c'est d'abord le nom du dernier album de TRAVIS BURKI!   Une occasion de dire qu'il a sorti un album digital "maquettes"- comme son nom l'indique constitué- la semaine dernière. L'occasion de découvrir un auteur compositeur pas pareil!
.
.
.
ma petite vidéo:

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 29 Août 2011

 

 

C'est là...

 

http://www.allomusic.com/album/les-rouges-souliers-6028706

 

 

Bon, on reparle après absorption...  ou ouh ouu  ouh....

 

 Une compo qui ne révolutionne pas l'univers muratien, et on retrouve un joli choeur...  L'orgue de Slim Batteux est très présent, et ça en fait un peu le sel... voir le sucre...  

 

 

 

Bon, le titre va être diffusé un peu partout d'ici ce soir je pense...

Voici un autre lien:

http://www.chartsinfrance.net/Jean-Louis-Murat/news-75337.html

 

 

 

ON PEUT BIEN SUR ACHETER LE TITRE EN DIGITAL!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 27 Août 2011

 

Les camarades québecoises de FB m'avaient alerté... et n'osaient pas trop y croire... mais oui, c'est bien confirmé!

"GRAND LIEVRE" sortira de son terrier de l'autre côté de l'atlantique le 14 octobre !!!   ET n'auront pas à attendre aussi longtemps que pour le COURS ORDINAIRE DES CHOSES. 

 

Voici un tweet de la fnac locale daté du 25/08:

 

Archambault Musique
 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 26 Août 2011

 

 

"Déjà"... non... pas vraiment... puisqu 'un single se doit de tourner  a priori largement plus d''un mois avant la sortie de l'album... mais enfin soit...  Certaines radios (Collines et Frequence Plaisir au minimum.... des radios prestigieuses n'est-il pas) ont déjà diffusé le titre... et l'ont claironné sur Twitter!  "c'est bon ça" a annoncé collines la radio.

 

Ca m'a amené à regarder d'un peu plus près ce que pouvaient être ces " rouges souliers"....  outre l'exact opposé des souliers verts de Linda Lemay... non...y 'a pas de MAIS.

 

Voici donc une piste...

-  un conte d'ANDERSEN...

http://annbourgogne.wordpress.com/litterature/legende/les-souliers-rouges-conte-d%E2%80%99andersen/

 

"Comme dans les contes de Grimm ou de Perrault, la chaussure, contenant très personnel, symbolise le sexe féminin et la couleur rouge l’entrée dans l’adolescence avec les premières règles".

 

 

 

 - http://citadelle-fr.com/les__souliers__rouges.htm

L'aspect religieux de ce conte est difficilement contournable  puisque c'est pour avoir porté  des souliers rouges , le jour de sa confirmation (et en d'autres circonstances "sacrées" comme  l'enterrement de sa  protectrice ) que Karen doit  subir sa malédiction . L'orgueil  et la vanité détournent  les  enfants (et les  hommes ) du  droit chemin  et de leur relation à Dieu. Inspiré de la tradition  judéo-chrétienne la plus  mortifère , Andersen arme d'un  glaive , l'ange  chargé de guider  Karen  sur la voie de la rédemption   et lui fait combattre les faiblesses  humaines impitoyablement par l'épée.
Les  tortures diaboliques qui tourmentent  la jeune fille portant les souliers envoûtés,  à danser jour et nuit  sont cruelles, mais  le prix du  pardon  encore bien  davantage.: elle ne se libérera  de l'enchantement qu'en se mutilant .
 "Il faut  couper  le membre par lequel  nous avons  péché"  disent les vieux textes sacrés, ou  qui nous  font souffrir ce que Molière avait  si bien  tourné en  dérision .
Le  cinéma des années  40 (1948)  a tiré de ce conte  cruel  une adaptation  féerique mais non  moins  moraliste  grâce  en grande  partie à  la chorégraphie qui sait si  bien  exprimer la séduction  et  la tyrannie comme  toutes tensions  dramatiques par cette beauté du mouvement dont  s'efface toute trace de l'effort douloureux,   . 
Les  réalisateurs avaient fait preuve d'un talent  visionnaire dans la conception  de leur art  
http://www.arkepix.com/kinok/DVD/POWELL_Michael/dvd_chaussons_rouges.html

 

 

 

LE FILM: devenu les "chaussons rouges"  http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Chaussons_rouges

 

 

On est bien dans les champs d'inspiration du poète Murat... le sacré, les mystères de la femme, l'enfance et le conte....

 

 

- Certains penseront peut-être au groupe:  "mes souliers sont rouges".... http://www.souliers-rouges.com/

 

 

... Mais soit... gggrrrr.... un peu... beaucoup....  galère ce soir pour faire des recherches... ça plante toutes les dix secondes (les orages?), internet explorer (que je ne me résouds pas à quitter... mais pourquoi bon sang!?)....

 

 

.... Mais je l'avoue...une nouvelle fois... le sens des chansons m'importe peu...  Pour moi, le rythme et les images propres à chaque vers me suffisent... Ainsi, il n'y a pas un "sens", ni même 5 sens... Chaque chanson en offre quelques dizaines.... mais il me semble que j'ai peut-être bien fourni une clef... à ceux que cela intéresse.

 

 

Allez, je ne résiste pas...  mais ne lisez pas si vous voulez garder la surprise...... Voici un nouvel extrait du texte qui sera, je l'espère, dans toutes vos bouches dans quelques jours.... Spécial dédicace à A.F.

 

 

"Les rouges souliers

 

Etre amoureux de toi

Pour qu’on s’occupe de moi

Les choses à vivre ici

N’ont jamais nom de paradis

 

De la neige où j’ai grandi

A l’idéal tout petit

Quelle fourrure tes yeux

Sans remède quel lieu

 

Oh oh oh voilà les rouges souliers

… Quelle couleur inégalée

 

  .... à suivre..."

 

 

Bon samedi.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 25 Août 2011

 

Voila deux mois que je cherche à connaitre le nom du nouveau tourneur... mais c'est le Lien défait qui a trouvé l'info en premier...  avec bon sang de bois, une petite phrase de Jean-Louis Murat sur la conception de l'album!

 

 

Deux ans que Jean-Louis n’avait publié d’album. Le dernier, « Le Cours Ordinaire des Choses », l’avait vu explorer les contrées country du côté de Nashville, Tennessee. « Grand Lièvre » a retrouvé gîte et harde, repères et compères.
Enregistré en quelques jours dans le sud de la France, avec les fidèles Fred Jimenez et Stéphane Reynaud, épaulés par le pianiste Slim Batteux, le disque sonne comme s’il avait été capté dans les conditions du live : « Il y avait un magnéto 24 pistes qui tournait en continu, raconte Jean-Louis. Le principe était « on ne touche à rien ». Je voulais conserver tout ce que le mixage enlève habituellement, le travail, la sueur, les interrogations, les erreurs. »

Une musique qui, paradoxalement, n’a jamais été aussi limpide et énigmatique à la fois. Un son compact, précis, dominé par une section rythmique inflexible, un orgue impérieux et la guitare 12 cordes de Jean-Louis. Le tout zébré de bruissements, bruitages et dialogues mystérieux, et, nouveauté muratienne, de choeurs hypnotiques et lumineux. « Au moment de l’enregistrement, j’écoutais beaucoup de groupes de rock indé des années 90, comme Swell, Silver Jews, explique Jean-Louis. J’avais envie de retrouver cette matière sonore, ce travail de groupe. »

Grand Lièvre, grand oeuvre, du Murat au sommet de son art, intime et immédiat, secret et universel. Son meilleur album ?
A savourer avec de grandes oreilles.

 

Et bien, ça donne envie tout ça!

http://www.danslaboite.fr/jean-louis-murat/

 

J'ai repensé à ce que disait Erik Arnaud à propos de la production d'un album de Jean-Louis Murat... Lui, pensait à "la façon d'un grizzli bear"... mais Swell...voilà peut-être de quoi lui aiguiser la curiosité quand même... On n'est pas encore dans la décennie actuelle... mais après le classico'Nashvillien  Cours ordinaire des choses... on remonte quand même un peu vers le futur!

 

Et on annonce des choeurs... et j'aime plutôt ça! Comme "les bruissementss, bruitage et dialogues mystérieux"...comme un retour au "manteau de pluie"...

 

 

- Dernière info dénichée par le Lien défait, semble-t-il avant que le site offficiel ne ferme ses portes...(pour sans doute une petite rénovation):

 

"Le site officiel nous le confirme, "Grand Lièvre" sera disponible en trois versions :

- CD cristal (standard, avec livret 16 pages)
- Edition limitée (digipack avec 2 CD dont "Grand Lièvre" et "Live à la Coopé », concert du 7 avril 2010 à la Coopérative de Mai)
- Vinyle (8 titres, dont « Ne t’attends qu’à toi seul »).
Le premier extrait de Grand Lièvre pour les radios sera « Les rouges souliers » et la
chanson représentant l’album sur le web sera « Vendre les prés » dont le clip est en montage".

 

On avait eu droit aux horribles souliers verts... On espère que les rouges souliers, à l'accent auvergnat, seront plus chantants... Petite interrogation de ma part toutefois sur "vendre les prés"... qui en live ne m'est apparu très facile d'accès... et trop "muratien"...  mais wait and see... wait and see... c'est le leitmotiv du mois qui vient... wait and listen plutôt.  

 

 

 

- Voilà enfin, un autre visuel de l'album : Il s'agit de l'avatar utilisé par le Jean-Louis Murat de FB.

 

grand-lievre-2.gif

 

 

PS : retrouvez moi sur twitter (pour lire des conneries le plus souvent) sous le nom de pierrotJLM... J'essaye également de mettre le grand lièvre au diapason de l'actualité...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 25 Août 2011

 

On m'a sollicité pour savoir qui était le créateur de la pochette... information que j'ai obtenue... Je vous fais du coup partager l'info...

 

La pochette de "grand lièvre" est signée Benoît Julliard (HK Corp). 

C'est un musicien (Pleymo...et actuellement Empyr), qui a travaillé (tant sur le graphisme que la création de sites internet ou sur des projets musicaux ou des clips), avec Kyo, Obispo, Emma Daumas, les Brigitte....  HK Corp a également signé le dernier artwork assez remarqué du dernier Cocoon.

 

Une bio ici-même: http://encyclo.voila.fr/wiki/Beno%C3%AEt_Julliard

Le site de son groupe: http://www.empyrmusic.com/

Le site : http://hkcorp.fr/

 

pochette grand lièvre

 

 

LES LIENS EN PLUS:

 

- Une bonne blague pour commencer de RFI!

"Beaucoup de disques ont patienté avant de sortir à cette rentrée. Jean-Louis Murat a appris peu à peu à discipliner son rythme créatif incroyablement prolifique, et l’on réalise qu’il n’avait pas sorti d’album depuis Le Cours ordinaire des choses, à la rentrée 2009. Deux ans sans nouveau Murat, ça n’était jamais arrivé ! Il revient donc dans les bacs avec Grand Lièvre".

hihi!  Le Jean-Louis MURAT, c'est pas de sa faute s'il n'a pas pu sortir de disque plutôt... et c'est oublié les 2 BO signés entre-temps, la tournée précédente...  Je ne crois pas donc à sa discipline!

http://www.rfimusique.com/actu-musique/albums-rentree-2011

 

-

http://www.musicactu.com/actualite-musique/136895/jean-louis-murat-bientot-en-tournee/

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 23 Août 2011

 

 Voila donc une petite pub maison... sans prétention... mais à partager...

J'en profite pour vous donner les titres dans l'ordre de l'album.... (Libé a annoncé dans le désordre).

 

 

 

 

Et je vous rassure... je n'ai pas écouté l'album... mais... mais finalement, je suis très très impatient...  

 

 

LES CHANSONS DE GRAND LIEVRE:

 

- Qu'est-ce que ça veut dire?
- Sans pitié pour le cheval
- Rémi est mort ainsi
- Alexandrie
- Haut Arverne
- Je voudrais me perdre de vue
- Vendre les près
- Le champion espagnol
- Les rouges souliers
- La lettre de la pampa

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 20 Août 2011

 

Ce n'est pas récent, mais il ne fallait pas le rater...  Le magazine web pas banal "L'Oreille Absolue"  dans ses numéro 18 et 19 proposaient à Sylvain VANOT  de parler des musiciens et des rencontres  (série '"mes pairs, ces héros" )  qui avaient marquées son parcours.

 

Et cela nous donne droit à un récit passionnant de Sylvain dans lequel on retrouve un grand nombre de musiciens en lien avec Jean-Louis Murat    (Dominique Laboubée : "très attentif à son public, très accessible. Il avait toujours un mot, des conseils", Lampchop, Marc Ribot, Mocke d'HOLDEN... 

 

Quant à Jean-Louis Murat, Sylvain en parle longuement dans des propos qui font plaisir à lire,  car ils montrent un Jean- Louis fidèle et prêt à aider...  Plus surprenant, Sylvain indique même qu'il est absolument d'accord avec tous les propos de Jean-Louis dans les médias :

A peu près tous les ans, je me fais une petite séance de Murat sur YouTube, je tombe sur ses apparitions à la télé, et c’est toujours parfait à mes yeux : c’est exactement ce qu’il faut dire, comme il faut le dire.

Non, Sylvain, non! Ne l'encourage pas! ... Je rigole... Je l'aime aussi pour ça, même si je regrette l'image un peu faussée que ça lui a value.

 

Précédents articles du blog  où est évoqué Sylvain VANOT :

 http://www.surjeanlouismurat.com/article-n-19-des-tuyaux-49995301.html

http://www.surjeanlouismurat.com/article-interview-croisee-vanot-murat-57132724.html

 

 

 

DANS CE NUMERO 18 de l'OREILLE ABSOLUE,

Vous trouverez également du  NICK DRAKE (et une playlist), un décryptage précis du disque de Sufjan Stevens - The Age of Adz, une interview de GILLIAN WELCH,   une chronique peu banale... et la Session Absolue : "plus qu’un espace, c’est en vérité un temps de jeu qu’elle propose aux musiciens, invités à réaliser l’enregistrement "maison" d’une chanson ou d’une pièce, interprétée et arrangée selon l’inspiration du moment et le bon vouloir de ses auteurs. Manière, là encore, de revoir la musique, de la reconsidérer dans l’excitation – et peut-être la fébrilité – du premier geste créatif". Ont déjà participé entre autres:  SYD MATTERS, PETER VON POEHL, Arlt  (récemment adoubé par les Inrocks)... ou encore HOLDEN... 

ET tout ça, pour deux petits  2,5 euros :     http://www.loreilleabsolue.com  

Il est aussi possible de s'abonner pour une période...

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Extrait de l'interview de SYLVAIN VANOT:

"Ceux qui me suivent un peu le savent : Murat est celui qui, au moment de mon premier album, m’a vraiment soutenu et mis le pied à l’étrier. C’était la première fois que cette activité de musicien me mettait en relation avec quelqu’un d’exposé, de connu. Je dois dire qu’il a toujours été avec moi d’une générosité et d’une rectitude absolues. Y compris maintenant, où il est toujours prêt à mouiller sa chemise pour parler d’un disque… Je sais que ce n’est vraiment pas si répandu que ça dans ce métier. Ça me touche d’autant plus que, ne lisant pas spécialement la presse et regardant encore moins la télé, on me dit parfois : "Ah, tiens, tu sais que Murat, il y a cinq ou six ans, a dit ça à ton propos ?". Pour moi, ce n’est pas anodin, et le lien qui m'unit à lui reste très fort, même si on se voit vraiment peu. La dernière fois, c’était en 2009, pour une interview croisée à l’occasion de la sortie de nos deux derniers disques. On ne s’était pas vus depuis une éternité, et c’était très touchant, intense…

Murat, c’était un repère pour moi avant même de le connaître. Ce qui est bien, c’est qu’il n’a pas cessé d’en être un après, même si ça ne signifie pas que je me prosterne devant tous ses disques. Dans sa fierté – dans le bon sens du terme –, dans l’énergie et même la rage qu’il met à continuer de faire de la musique, d’aller au-devant de son public contre vents et marées, il m’impressionne toujours autant. Et puis, comme Bertrand Belin aujourd’hui, il fait partie de ces musiciens dont je lis et écoute les propos avec la même humilité et le même plaisir sans mesure. Il apporte toujours un éclairage très intense, et en même temps très naturel, visiblement sans effort, sur des choses qui font écho au plus profond de moi-même et de mes interrogations : pourquoi faire ça, pourquoi le faire comme ça, pourquoi s’accrocher, qu’est-ce qu’on vend dans cette société-là, dans nos fonctionnements médiatiques actuels ? Il y a une part de provo chez Jean-Louis, qu'il n'y a pas chez Bertrand, mais je la trouve très souvent salutaire. A peu près tous les ans, je me fais une petite séance de Murat sur YouTube, je tombe sur ses apparitions à la télé, et c’est toujours parfait à mes yeux : c’est exactement ce qu’il faut dire, comme il faut le dire.

A l'époque de mon premier album, j'ai tout de suite compris que son soutien était un accélérateur de carrière délirant, comme je n’en avais jamais connu. Ça faisait quand même un moment que je me trimbalais mes démos : en quelques jours, ça a tout fait exploser. Sur le plan professionnel, en tout cas, parce qu’auprès du grand public, ce genre de choses fonctionne très rarement. Parce que c’était Murat, aussi, à une époque où il était à la porte du mainstream – et il est finalement resté sur le palier… Je n’ai pas eu à réfléchir à tout ça à l’époque, mais c’était quand même assez idéal d’être défendu et apprécié par quelqu’un que j’estimais profondément. Peu de temps après, on m’a dit que les musiciens de Jean-Jacques Goldman adoraient ce que je faisais… On est toujours content d’être aimé, je n’ai rien contre ces gens-là, mais ça ne m’aurait clairement pas fait le même effet ! J’étais aussi très orgueilleux, ça me semblait naturel – même si, au moment où tout se concrétise, ça reste toujours très impressionnant. En plus, Jean-Louis était déjà dans ce truc d’autohumiliation permanent : il m’appelait pour me parler du son de mes démos, et à l’entendre j’étais Phil Spector ! Quand il a reçu mon premier album fini, il m’a dit qu’à côté, le sien était de la merde… Ensuite, j'ai assuré la première partie de sa tournée : ce n’était pas qu’une passade, il s’est vraiment impliqué dans cette histoire. Il a été le premier à entendre mon deuxième album, Sur des arbres, avant même qu’il soit mixé : il est venu une heure en studio pour écouter, donner des avis circonstanciés, précis. Lors de notre dernière rencontre, en 2009, il avait vraiment écouté Bethesda, il s’était investi comme un auditeur, comme quelqu’un qui apprécie ma musique. Je suis donc conscient de la chance que j’ai eue. Murat est une personne dont on ne peut pas dire de mal devant moi, je ne supporterais pas de méchanceté à son égard. J’en ai croisé, d’autres musiciens connus, et je n’ai pas toujours eu droit à la même bienveillance ni à la même générosité".  ©l'oreilleabsolue.


EDIT: à lire http://www.surjeanlouismurat.com/2015/03/des-nouvelles-de-silvain-vanot-live-report-et-interview-inedite.html

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 19 Août 2011

 

 

Ah, et bien voilà, la reprise, ça, c'est fait...  

On ne peut pas dire que ça a été violent, quoi qu'un peu pénible, avec ce ciel bleu... ciel qui m'avait ignoblement snobé durant tous mes congés. Salaud!  Qui plus est, malgré ce grand lièvre qui s'annonce, j'attendais une petite révolution personnelle pour septembre... et  je crains qu'elle me pose un  lapin.  La question reste de savoir si je pourrai toujours être autant disponible pour le blog...  

 

A part ça, je ne mange plus que des carottes depuis un mois... et ça ne m'a pas rendu plus aimable. Certes,  j'envisage de me raser les fesses pour qu'on remarque enfin leur nouveau teint abricot, mais en matière de changement, ça se pose un peu là.   Et puis, voilà le LIEN DEFAIT, complétement au taquet en ce mois d'août... qui me grille sur toutes les infos...

Et même en matière d'humour, me voilà hase-bine : Ils proposent sur FB une série de photos très drôle : Grand lièvre parcourt le monde... Excellent.

 

 Ma préférée : Grand lièvre visite le Musée d'orsay

 

grand lièvre 

 

 

Alors, à part ça:

 

- Le lien défait a trouvé la première chronique commerciale du disque du côté d'AMAZON...

http://www.leliendefait.com/index.php?idPage=actualite 

"Après 2 ans sans album, Jean-Louis Murat revient avec Grand Lièvre. Enregistré en quelques jours dans le sud de la France, le disque sonne comme s'il avait été capté dans les conditions du live. Dix titres aux musiques et textes magnifiques, des thèmes chers à l'auteur : la nature, la dérision de la condition humaine, le doute, l'amour, la solitude. Mais ici magnifiés, nimbés de mélodies tournoyantes, à la fois familières et surprenantes, agrémentées de bruissements, bruitages et dialogues mystérieux, et, nouveauté muratienne, de choeurs hypnotiques et lumineux. Du Murat au sommet de son art, intime et immédiat, secret et universel. A savourer avec de grandes oreilles".

 

Ca donne envie.

 

On  a également appris sur le lien défait,  les titres  qui figureront dans le LIVE de l'édition limitée:

 - 16h00 qu'est-ce que tu fais ?
- Chanter est ma façon d'errer
- Pauline à cheval
- Mousse noire
- Taormina
- Le train bleu
- Yes Sir
- L'examen de minuit

 

 

Une info inédite tout de même: j'ai  déniché un tweet indiquant que les disques promos étaient arrivés dans les rédactions cette semaine.  


Sylvain Zimmermann

 

 

C'est le journaliste culture du magazine TETU qui nous livrait cette information le 18/08.  (De fait, personne n'a eu l'idée  de l'envoyer au pauvre blogueur désespéré).  On devrait donc commencer à lire des articles prochainement.

 

Pour le CODC, nous avions déjà eu quelques articles au cours du mois de  juillet (il y avait déjà eu une journée d'interviews : http://www.mandor.fr/archive/2009/07/10/etrange-rencontre-avec-jean-louis-murat.html  )...  On n'est donc pas tout-à-fait sur le même rythme qu'en 2009, ni sur la même ambition, me semble-t-il (teasers, application iphone...)... mais c'est juste une impression.  

 

A part ça, attention à vos articulations!

http://dvd-cd-livre.sorties.francetv.fr/cd/grand-lievre-jean-louis-murat-universal-music-paris-ide-699ece778

"les fans sautent de joie"...  

 

 

 

PS : Je constate sur les recherches google (provenance des visiteurs) que certains cherchent déjà à télécharger "grand lièvre"...

 

 

LE LIEN EN PLUS:

 

Le FB de JEAN-LOUIS MURAT a fait de la pub cette semaine pour les ELYSIAN FIELDS . Voilà donc encore l'occasion pour Jean-Louis Murat de soutenir ses coups de coeurs musicaux...

Jean-Louis Murat Serrons-nous les coudes! Nous vous recommandons l'achat de l'excellent nouvel album d'Elysian Fields "Last Night on Earth".
Découvrez également la vidéo de "Red Riding Hood"
sur www.elysianmusic.com et www.facebook.com/elysianfields nyc

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011