Publié le 23 Décembre 2016

Certaines années, c'est plus dans un esprit de fête que je fais mon article "bilan/profession de foi/transparence". Aujourd'hui, c'est plus par sens du devoir et dans l'obligation de respecter  mon engagement de faire un point sur l'activité du blog à chaque anniversaire. En effet, depuis 6 mois, j'ai très nettement relâché:  Je n'ai même pas partagé les plus belles photos de mon séjour en Auvergne cet été (ah, mais c'est aussi que le téléchargement d'images est devenu très chiant sur over-blog), ni finalisé une interview que j'ai fait en juillet, ni même... mais la liste des sujets non traités est trop importante.  Ce n'est que la maigre actualité muratienne qui me fait reprendre le clavier quand elle se présente... Et encore, cela m'arrive d'oublier d'aller à sa recherche...  Chers lecteurs... fouettez-moi!! Oh, oui, fouettez-moi! ... euh, je viens d'aller à confess avec le Père Albert...

Bon, justement à propos de fouets, les chats sont nombreux sur mon chemin et cela m'a détourné un peu d'ici. Difficile de me plonger dans une rédaction à partir de 21 heures...  J'avais un petit détonateur depuis le début du blog, c'est de faire un article si la barre des  visiteurs par jour descendait au dessous de 100... Vu le stock d'articles et le référencement google, il se trouve que le blog tourne presque tout seul à cet étiage (en période "haute", on est plutôt autour de 200/300).  Dernière explication: j'ai exploité quelques années une brave âme, un petit bougnat loqueteux... et ce serviteur brillant... m'a... nous... a honteusement abandonné. Je veux bien sûr parler de M, Mathieu, ou Fred Plainelle. Ses mails me maintenaient en alerte... sans compter les infos qu'il apportait.  J'ai d'ailleurs encore un article de sa main sous le coude... J'attends le déluge pour le publier sans doute (en fait, j'ai aussi très envie de l'amender). Bon, ceci dit: ce blog n'a toujours vécu que pour l'actu de Jean-Louis... Quand il n'y en a pas, c'est une traversée du désert... Et de ce côté-là, c'est "et le désert avance...". Rien à l'horizon.

 

1)  Les grands moments de l'année:

Le 3/12/2015: M retrouvait le graffiti "suicidez-vous le peuple est mort"... qui réapparaissait comme par hasard quelques semaines plus tard.

En décembre, Rose sortait son clip sur le duo avec JLM... déjà un an... On en parlait dans l'article précédent... et les Dory 4 nous faisaient découvrir leur chanson hommage à Jean-Louis alors que Delpech partait (Murat lui avait écrit deux chansons).

En janvier, on apprenait la sortie de "Morituri"... Mince, seulement... Que cette campagne "promo" fut courte... Un vrai gâchis  pour un album qui ne manquait pas de charme. Je regrette de ne pas en avoir fait un peu plus... d'autant qu'il est encore et toujours dans l'actualité.

En ce début d'année, on entendait aussi Dominique A chanter Murat, et on n'entendait pas Murat chanter lors d'une soirée privée à la coopé (petite prestation avec Morgane Imbeaud et Matt Low).

En Février, gros "client" du blog sur cette année, et scoop que l'on m'avait réservé: Eryk e. Je vous annonçais cette collaboration surprise de Jean-Louis avec ce médecin. M réalisait ensuite une belle interview, et une chronique d'un concert, puis je vous parlais plus en détail du disque.

Et puis, c'était l'arrivée de "French lynx"... un single à nouveau un peu décevant au milieu d'un peu de teasing à peu de frais du côté de Scarlett et Pias (des textes de chanson dévoilés, des photos...). Notre teasing à nous était plus rigolo: les cygnes du jardin  lecoq.

Pour ma part, j'avais révélé la pochette alternative: les cygnes sur fond blanc

 Ah, cet exercice de revenir un peu en arrière est parfois bien agréable: Le premier mars sortait le TRIBUTE TO Jean-Louis Murat autour de l'album Mustango (par le site A DECOUVRIR ABSOLUMENT), et c'est un beau moment personnel, puisque j'y ai - très modestement- contribué en partageant l'information auprès des amis musiciens. Cela n'a pas fait le bruit escompté... et mérité, mais l'ensemble est très intéressant. Entorse à mes principes: (j'ai été out-é) mon vrai nom figure sur la pochette dans les remerciements...

En mars, j'avais l'honneur de vous présenter le magnifique travail de M. sur une partie méconnue de la vie de Jean-Louis, montrant une nouvelle fois qu'un biographe sérieux avait des choses à nous révéler: Jean-Louis Murat journaliste (partie 1 sur la revue "chansons" saluée notamment par Fred Hidalgo, partie 2 avec un article inédit signé Bergheaud). Quelques mois plus part, Fred Plainelle plongeait dans les archives à propos des premières parties de Clara pour le groupe Téléphone (ah, tiens, je l'avais oublié celui-là!!).

En avril, 30 articles sur le blog (en fait, en seulement 21 jours)... C'était la sortie de Morituri, coup de chaud très momentané... et rapidement, la promo qui tourne autour de l'absence de tournée... et d'un buzz suite à une déclaration très modérée sur Polnareff. Les moments plus marquants? Un passage sur France 5 (dans le journal de.. Claire Chazal là là là là) et un live dans C à vous, une interview radio sur sud radio, la première heure sur RTL, et chez Taddéi chez Europe 1 et une rencontre Fnac annulée, et ce qui était un peu original: un article dans "Point de vue images du monde" , un petit passage au JT de France 2, ... et surtout, la retransmission de la PIAS NITE sur artelive... On attendait depuis longtemps une bonne captation de Murat en live. Là, encore, on n'échappe pas à une petite polémique (un connard, des cons, et un beau "enculé" en final).

Le concert est toujours disponible...

Et nous voilà déjà fin mai, et M. nous livre encore un petit éclairage inédit après des heures dans les archives, sur quelques "oeuvres" de Murat :  "Quand Murat fait son enfoiré" (concerts caritatifs pour la Roumanie et le Kurdistan).

En juin, je me faisais moi un 2e concert de Neil Young, avant le Koloko (traité et ici, avec un petit clin d'oeil de Mathieu Pigné, le batteur de Julien Doré). Un concert façon grand boeuf mais qui nous a permis d'entendre Morituri en live (2 concerts seulement!!) et quelques vieilleries pour une fois.

Dernière trouvaille  de l'année: on ne trouvait pas sur le net les chroniques de Murat écrites pour Libération lors de la coupe du monde 1990 en Italie. Un épisode un peu pénible pour Jean-Louis. Elles sont désormais disponibles.

C'était à mon tour de m'amuser plus que jamais à jouer au journaliste: accréditations en poche pour les festivals Le VERCORS MUSIC FESTIVAL à Autrans (juillet) et Les Belles Journées à Bourgoin (en septembre). Entre temps, j'allais écouter aussi VANOT et Taj Mahal,  et Christopher Cross. Puis, en  octobre, Elysian Fields

Et je rentrais déjà en hibernation durant l'été... Je publiais pour passer le temps le dernier article de M... préparé longuement au fil des années: un article reprenant une bonne partie des arguments et des piques non argumentées portées par certains sur Jean-Louis. J'ai appelé ça "article pour masochistes". Une occasion de rappeler que ce blog a été créé  pour parler de l'univers de Jean-Louis Murat, sans censure, avec les bonnes choses et les critiques. Globalement, je pense qu'on s'y est tenu. On peut être "fan" sans être ayatollah.

Depuis septembre, c'est morne plaine... et je ne vous offre presque que des liens en plus, soulignant tout de même le prix nobel de Bob dit l'âme (et je n'ai pas fait l'article sur Cohen par contre...). 

Même si les derniers mois ont été marqués par une crise d'investissement de ma part et un manque d'actu, le retour en arrière me fait réaliser que l'année  a été particulièrement riche, notamment en terme d'informations inédites. Et puis, pour une fois, - mince, moi, qui adore la contrition (n'oubliez pas de me fouetter!), je ne pense pas avoir de mea culpa à effectuer, ni de revenir sur des polémiques pour cet exercice 2016. Peut-être aurais-je pu faire un peu plus sur Morituri et communiquer sur la mobilisation des fans autour de l'absence de tournée (une pétition avait été lancée)?  Tout cela me paraissait bien vain sur une question qui nous dépassait... Pour finir, j'en reviens au fait marquant pour moi: le départ de M. du blog (et oui, cher M! ça t'énerve que j'en fasse des tonnes?).  Mon collaborateur clermontois me manque pour relever le défi d'animer un blog sur l'actualité sans actualité... J'en profite pour repasser ma petite annonce :"Blog de Pierrot cherche correspondant permanent ou occasionnel à Paris et Clermont pour veille sur l'information, live-report (possibilité d'invitation à certaines occasions). Barbu s'abstenir".

Merci aux lecteurs fidèles, aux abonnées (pensez-à le faire en vous inscrivant à droite), à ceux qui prennent le temps de me communiquer des infos et à laisser des commentaires (c'est devenu calme de ce côté-là)...

 

 2) J'oubliais de parler des interviews de 2016, et là, encore, ça a été riche :

)

Interview de LA FELINE alias Agnès Gayraud, philosophe et journaliste à Libé, qui sort un nouveau disque prochainement. 

 

 

 

 

 

 

 - Une rencontre lyonnaise (avec Sly Apollinaire, Mathis, et Le Voyage de Noz) :

les noz au Radiant en Mai et Sly Apollinaire est sur Kiss Kiss bang bang

- Laurent Saligault (qui nous a plongé dans l'histoire du rock en nous parlant de Mickey Finn)

On attend le 2e album avec impatience... puisqu'il est enregistré.

Sébastien Polloni   un nouveau chanteur auvergnat signé sur le label de B.Betsch

Franck Courtès   photographe romancier, qui nous a autorisé à publier  des photos inédites de Jean-Louis

Enfin, nous faisions des rencontres un peu particulière avec un moine érudit et randonneur. et un journaliste sportif Dominique Sévérac.

 

 

3) Statistique:

Je n'ai pas le temps, ni l'envie de creuser le sujet cette année mais pour ne pas faire l'impasse... A ce jour:

376 506
visiteurs uniques
698 508
pages vues

Le 29 avril, plus de 800 visiteurs jour.

Je n'ai plus de classement de blog à communiquer puisque j'apprends que Teads a arrêté la mise à jour il y a plus d'un an.  Aucun site n'offre le même service semble-t-il. Alexia me permet de voir que j'ai perdu 2 millions de place depuis 3 mois (je suis dans les 7 millions)... mais tout cela est anecdotique..

En matière de pub, pas de changement:  je touche tous les 8 à 10 mois un peu moins de 50 euros qui permet de payer en partie l'abonnement premium à Over-blog (59 euros). rappel: Je n'ai pas paramétré l'option la plus "rémunératrice": la publicité flottant au-dessus du contenu, se déplaçant ou fixée sur un côté.

Sur ce...  au coucher du soleil, le Rhône  se joint à moi pour vous dire:

7 ans, Débriefing annuel!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 22 Décembre 2016

 

1) Murat a été évoqué deux fois sur "La bande originale" (chez Nagui sur France inter) mercredi 21 décembre lors de l'invitation d'Isabelle Huppert.

En première heure, Huppert choisit d'écouter Cohen, julien Clerc, Sanson et Camille... et entre temps, petit extrait de Mme Deshoulières.. et un petit commentaire (sans grand intérêt).

En deuxième,  la diffusion d'un extrait de  "Cartier-Bresson" pour introduce to her une question sur la photographie.

Intégralité de l'interview

 

 

Isabelle Huppert

Avez-vous aimé chanter, comme vous l'aviez déjà fait dans 8 femmes,de François Ozon ?
Isabelle Huppert. Oui, bien sûr, ça faisait aussi partie du désir de faire le film. J'ai travaillé très tôt avec Thomas Lauderdale, le leader de Pink Martini, ça m'a beaucoup plu. Il a adapté ses musiques à ma voix. J'ai tout de suite senti que les thèmes musicaux se reprenaient facilement autour de moi. Le « Je dis oui » de la fin du film entraîne tout le monde à sa suite.

Seriez-vous tentée d'enregistrer un disque un jour ?
Isabelle Huppert. Une actrice qui chante, c'est toujours délicat. Il faut trouver la bonne personne, celui ou celle qui compose un univers pour vous. Ce fut déjà le cas avec Jean-Louis Murat sur son album Madame Deshoulières, même si la plupart du temps c'était du parlé-chanté. Mais cela reste à faire. Tous les acteurs veulent chanter et tous les chanteurs veulent jouer. L'acteur pense souvent, et à juste titre, que le chant, enfin disons l'art lyrique, et la musique permettent d'exprimer des choses que l'art dramatique limite. La musique est au-delà du sens des mots, elle libère quelque chose d'infini dans les émotions et leur expression. Le chant apparaît alors pour l'acteur comme un territoire immense, un continent, et on envie les chanteurs qui ont la chance de pouvoir atteindre ces hauteurs-là.

3)  Dans Libération, c'est Julien MIGNOT le photographe qui est mis à l'honneur pour un travail artistique avec Camille Rousseau.

«Jean-Louis Murat», mai 2014. «C'était lors d'une séance photo pour faire la pochette de son avant-dernier album. La prise de vue a eu lieu, dans la brume, au Col de Diane, au fin fond de l'Auvergne, ma région. Ce n'était peut-être pas l'image de lui qu'il souhaitait, mais j'étais content.»   Photo Julien Mignot & Camille Rousseau

 

Photo Julien Mignot & Camille Rousseau

Photo Julien Mignot & Camille Rousseau

D'autres photos: http://next.liberation.fr/arts/2016/12/24/julien-mignot-john-cale-la-seance-photo-la-plus-courte-de-mon-histoire_1536925

 

4) On trouve "Morituri" dans quelques classements des meilleurs albums de l'année... dans quelques. (et également dans quelques listes en conseil de cadeaux de Noël).

Par exemple,

https://comptoir.org/2016/12/21/quelques-disques-de-2016-a-se-faire-offrir-pour-noel/

Ou chez Alain de Repentigny (top 10): http://www.lapresse.ca/arts/musique/disques/201612/23/01-5054208-top-10-des-albums-de-2016-les-choix-dalain-de-repentigny.php

5) On se quitte par un peu de musique:

Tiens, cela est tombé:

 

Et on va se dire "joyeux noël" avec Florent Marchet et Murat... L'occasion de dire que "Frère animal 2" est dans les bacs (chronique de Télérama). Il faut que je m'achète un billet pour la tournée...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 19 Décembre 2016

 

”Si votre coeur est une rose, votre bouche dira des mots parfumés.”  dit un proverbe russe, mais de la bouche de  la chanteuse Rose, des flagrances plus épicées et âpres sont émises parfois. Celle qui s'interrogeait comment faire  "Pour  être deux", et s'interroge encore et encore à ce sujet ( "Dans l'amour, il n'y a que la conquête et la rupture qui soient intéressantes ; le reste, c'est du remplissage"?), a en effet tenu quelques propos sur lesquels on peut s'interroger. C'est en ligne sur le site de la nouvelle revue musicale sur la chanson "HEXAGONE" (le numéro 2 vient de sortir, à commander vite car comme le disait ce cher Fred (non! pas notre Plainelle!) : " La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil").

 

Comment expliques-tu la difficulté du milieu aujourd’hui et qu’un album comme celui-ci ne fonctionne pas comme on aurait pu l’imaginer ?
On a du mal à expliquer. L’œuf ou la poule. Je n’arrive pas à savoir si ce sont les médias qui choisissent eux-mêmes des choses qu’ils donnent au public ou si c’est le public qui est en attente de quelque chose. Il faut qu’on vous voie beaucoup pour qu’on vous passe beaucoup, mais si on ne te passe pas, on ne te voit pas. On rentre dans des cercles vicieux. J’étais en plein là-dedans. La radio n’a pas voulu passer mon single, qui n’a pas tourné donc qui n’a pas été en télé, donc les gens ne te voient pas, donc ils n’achètent pas tes disques et ne vont pas à tes concerts. Je n’ai aucune aigreur par rapport à ça. Je sais qu’au moment où moi j’ai réussi, il y a d’autres gens qui faisaient d’autres choses qui n’ont pas été entendus. On m’a donné ma chance, c’est aussi à moi de la garder et de faire en sorte que les gens aient toujours envie d’écouter. Peut-être que je n’ai pas été assez tenace. On ne fait pas toujours les bons choix, ce n’est pas toujours le bon moment. Après il y a des choix très commerciaux. Est-ce que c’était une bonne idée de suivre cette envie de chanter avec Jean-Louis Murat, sachant qu’il n’est pas forcément très médiatisé non plus ? J’aurais pu faire un choix un peu plus judicieux en demandant à quelqu’un qui passe en radio et avec qui cela aurait aussi pu me plaire de l’enregistrer. Julien Doré par exemple. Ce n’est pas du tout dit qu’il aurait dit oui, mais ça m’a traversé l’esprit. C’était autre chose forcément de le chanter avec quelqu’un de plus jeune, de plus moderne, de plus actuel.  (interview complète à lire ici)

Ah, oui, ce duo était prometteur, promu en single... et... Rose émet ce qui ressemble à des regrets que le titre n'ait pas eu la même vie que "Regrets"...  Ah, Rose:  "qui n'attend rien évite beaucoup de déceptions!!".

"La musique adoucit les moeurs" parfois, dit-on, mais Baptiste Vignol sur fb (sur la page du rédacteur en chef d'Hexagone), avec le caractère qu'on lui connait  n'a pas apprécié du tout la remarque:  "- Plutôt qu'être fière de son duo avec Jean-Louis Murat (dont l'œuvre traversera le temps), elle regrette aujourd'hui de ne pas avoir sollicité Julien Doré. Sans blague. -Au motif qu'il est plus jeune, plus moderne, plus actuel. Sans dec.   - Mademoiselle Rose oubliant simplement que si sa chanson sonnait, c'est parce que Murat y avait apporté sa patte. Suffit juste de voir ce que ça rendait chanté avec Vianney...".

Je n'ai pas envie de blâmer (même si le camarade Nuc dirait: "Sans la liberté de blâmer il n'y a point d'éloge flatteur") notre Rose, car "Donne un cheval à celui qui dit la vérité, rappelle un proverbe afghan, il en aura besoin pour s'enfuir". Je ne suis pas certain que Murat aurait tenu un autre discours, surtout en ce moment où semble-t-il,   il se résigne à ne plus pouvoir être entendu ("L'art de se modérer  est celui du riche, l'art de se résigner celui du pauvre"... même si le moujik aux pieds crottés nous avait surtout habitué à ne pas se "modérer").

Car "à l'impossible, nul n'est tenu", je pense que je vais vous épargner une tentative de répondre à la question de savoir si le duo et l'album de Rose auraient eu une autre vie si Doré avait chanté à la place de Murat. Je me demande juste si on avait demandé à Jean-Louis de s'engager à faire de la promo avant de le faire chanter... Si non, ça mettait une bonne épine dans le pied du single, qui ne manquait pas de jolis vers (à 6 pieds) : “Lorsqu’on achète des souliers, on s’informe du pied.” En tout état de cause, la chanteuse écrit déjà son prochain album, elle...    “Ce n'est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes oeuvres.” à moins que “L’erreur soit humaine. C'est persévérer qui est diabolique”.

 

 

"Quand on a bonne conscience, c'est noël en permanence".
De Benjamin Franklin... J'avoue que je ne mets pas des boules au sapin tous les jours.

Allez, on écoute encore cette bonne chanson:

 

LE LIEN EN PLUS NUMERO SPECIAL NOEL

Baptiste Vignol, (son inter-ViOUS ET MURAT- à lire ici) qu'on a recroisé ci-dessus a une riche actualité ( A force d'écrire sur tout, il va bien finir par pouvoir nous l'écrire son "Murat")...

En effet, il a signé quatre livres qu'on trouve sur les étales des marchands en ce moment:

Un Bécaud sorti en mars, Un sur Téléphone ("3400 nuits") chez GRUND, un autre (à nouveau) sur Renaud  et le plus récent: "Les Tubes, ça s'écrivait comme ça" (des entretiens avec 15 paroliers célèbres: Bergman, Barouh, Duval et Mac Neil...et son pote Baguian... parce qu'il n'est pas le dernier pour rendre hommage à ses amis...).

On le retrouve bien sur sur son blog: http://delafenetredenhaut.blogspot.fr/ . Dernièrement, il parlait de Patricia Kaas et pose la question: "Que devient une chanteuse populaire quand elle n'a plus de chansons?". Il ne cite pas Murat que Patricia avait sollicité sans que cela débouche...  

Autre article récent : sur le disque de Marjolaine Piemont qui avait si bien chanté Murat avec Antonin Lasseur lors de la soirée "Livre Unplugged". J'avais oublié d'en parler... C'est fait!

 

LE LIEN EN PLUS CROWFOUNDING DU JOUR

Sly Apollinaire nous parlait de ses négociations avec des maisons de disque lors d'une interview croisée avec Mathis et Stéphane Pétrier du Voyage de NOZ.(à lire ici). C'était en début d'année... et... cela n'a pas abouti. Il a donc lancé sa campagne sur Kiss Kiss bang bang.... et à ce jour, il a atteint 93% de l'objectif!   Encore un petit effort, il faut pousser pour faire sortir ce petit bébé qui attend depuis si longtemps de voir le jour!

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/sly-apollinaire-nouvel-album

 

Dernière news lyonnaise:

LE VOYAGE DE NOZ a enfin annoncé son grand retour en disque!! Pour le mois de mai et... un concert est programmé au Radiant. LE 4 MAI 2017.

J'imagine qu'on en reparlera.  Ca s'appelle : "le  début... la fin... le début".  Un titre   qui va bien à nos Peter Pan du rock lyonnais - pas encore morts!!-.

 

 

LE LIEN EN PLUS POUR NE PAS SE QUITTER COMME CA A LA VEILLE DE NOEL PARCE QUE.


Allez, pour se quitter sur des choses plus joyeuses, et parce que les NOZ ont aussi chanté "Arcadia", je vous fais écouter : Brian S. Cassady.

L'album "alpine seas" est sorti chez Microculture en novembre, et ça fait du bien par où ça passe. Les amateurs du "cours ordinaire des choses" et des Delano orchestra peuvent aimer...  Un américain d'Austin qui chante les lacs alpins, ça peut faire peur (ah, du folk indie barbant!!)... mais  c'est un petit bijou, avec une très jolie voix, et des orchestrations et des ambiances assez variées. Excellent pour le moment.

A écouter aussi le très beau: "the south" (et son banjo et son final avec choeur d'enfants, cordes)

Et le "make believen" et ses cuivres... et sa rupture de ton en milieu de chanson. Magnifique.

 

Facebook de Brian   et l'album sur bandcamp

Sur ce... Joyeux noël sincèrement. Peace and love.

 

Ps: J'ai eu 7 ans début décembre... il faut que je me colle à "ma profession de foi" annuelle (c'est pour moi contractuel avec vous).

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié le 8 Décembre 2016

LE LIEN EN PLUS POUR PARLER TOUT DE MEME DE MURAT

Allez, pour la première fois,  on débute par le lien en plus, puisqu'il est d'une extrêmement haute importance :  A Plestan (Côtes-d'Armor), la station service.... est à vendre! C'est un bon placement, puisque c'est le rendez-vous des stars, nous informe  l'hebdo du pays de St-Brieuc et de Lamballe ... "Les patrons Yves et Annick se souviennent : « On a eu de nombreuses célébrités à venir prendre de l’essence ici ». Ils se rappellent de Jean-Louis Murat, Nicoletta, Poulidor et il y a quelques mois, Clémentine Célarié". Merci aux fans de ne pas s'y précipiter pour la démonter dans l'optique d'en avoir un bout en souvenir : La station vient d'être remise à neuf.

C'est une sortie plus culturelle que Jean-Louis Murat a fait le week-end dernier: il a assisté au concert désormais régulier d'Alain Bonnefont (accompagné de C. Pie et de S.Mikaélian les rancheros). Il n'a pas chanté.   

A ce propos, on retrouvera le trio le 9/12 au bar La Fourmi à Chamalieres et 17/12 au Font de l'Arbre (Le chalet).  (A noter deux nouvelles chansons sur le soundcloud de Christophe: La sève et Posé dans le ciel)

 

1)  Matt Low

Encore un mini disque pour Matt, avant de passer à un vrai album on espère, avec toujours le soutien de PIAS (sous édition Scarlett). 

Je trouve vraiment très bon le single: "l'aventure", sur un texte signé par le bassiste Clément Chevrier (Murat ne signe pas toutes les paroles!).

"des nouvelles" est un peu moins fort, mais l'orchestration est vraiment bien, notamment sur la fin où ça s'envole, avec un saxophone notamment et un étrange son saturé de guitare.

"Dans l'ermitage": on part toujours sur un truc assez down tempo, un peu de charme avec un petit choeur féminin, avant qu'une trompette (signée bien sûr par M. Quinet du The Delano Orchestra) ne donne définitivement une belle couleur à la chanson. On est dans la coolitude absolue... la zénitude de l'ermite.

Hangar bleu: là, encore, ça commence très tendu... et puis arrive

deezer : http://www.deezer.com/artist/8867172

 

Le clip (interactif) disponible sur le site : http://www.mattlow-laventure.com/

 

2)  On avait parlé des SONGES DE LEO  de Morgane Imbeaud, co-écrits avec Jean-Louis Bergheaud... sorties en disque et avec deux soirées à l'opéra de Clermont... et puis, plus rien... La vie éclair d'un disque lambda à notre époque, même de bonne qualité?  Apparemment non, Morgane explique que l'album n'a pas pu être promu suffisamment avec la faillite du label au même moment... et elle tente de reproposer une 2e vie à son héros, un chat (sur ses 9, il y a de la marge)... en ressortant le disque (en mars 2017 avec 5 titres inédits) avec le soutien d'un tourneur. En effet, disque, livre, spectacle, c'est un projet complet qui est proposé, et qui mérite d'être plus amplement diffusé.

Un crowfounding est proposé pour aider à la production et au financement d'une attachée de presse.  Svp, aidez le, aidez-la!! (aidez  moi: ça me permettra peut-être d'avoir  un cd promo!! ;.))

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/les-songes-de-leo--2

 

3)  Un CD promo, j'en ai eu un de la part de l'AP de KID PARADE... et j'ai bien aimé,  même si ces 4 français ont choisi de s'exprimer en anglais.

Le premier titre est le single-tueur: "Marnie"...  Si c'était chanté par Gwen Stefani ou la chanteuse des Cardigans, j'imagine le carton... Bon, je dis ça parce que la voix douce et j'imagine sexy du chanteur ne me tourneboule pas le bas ventre.   Reste cette magnifique intro et ce refrain... avec cette étrange petite nappe de synthé originale.  Et en plus,  le clip est vraiment de belle qualité:

 

 

On pense un peu à Syd matters dans l'idée de ne pas faire d'esbrouffe dans la pop, même s'il manque un peu d'harmonie vocale qui permettrait d'enluminer un peu la voix  du chanteur pas vraiment hors-norme. The Cure est une des références citées, on peut effectivement y penser (Tattooed Girl, my dog is a cat...), mais avec l'aspect gothique en moins: on sent plus la fleur du côté de Kid parade (à l'image de la chouette pochette pastel), même si les arrangements distillent tout de même un peu de brume.

Autres jolies titres: l'instrumentale The Turtle waltz,  I Feel Alright, Reflections (bel intro)...

en écoute

Plus d'infos:   http://www.adecouvrirabsolument.com/spip.php?article680

http://www.kidparademusic.com/

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri