De la culture, De la culture, De la culture...

Publié le 8 Janvier 2015

Pas envie de reprendre le cours ordinaire des choses, juste envie de rester sur internet, à écouter Inter... C'est trop juste pour aller à la minute de silence à l'institut Français de Dusseldorf, mais je la ferai dans mon coin.

L'actualité muratienne me permet néanmoins de dire, peut-être un peu bêtement, qu'il faut plus que jamais se battre pour la culture... Que les jeunes ne connaissaient pas Cabu, Charb ou les autres est effroyable... A Clermont, ils sont nombreux à avoir défendu cette cause en défendant la LIBRAIRIE DES VOLCANS. Vous trouverez ci-dessous des liens. Alors, voilà, j'ai appris hier que Jean-Louis allait y faire un show-case... et j'ose espérer que c'est bien-sûr pour leur donner un coup de main. Un geste concret pour celui qui dénonce notre manque de culture.

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/puy-de-dome/clermont-ferrand/2015/01/07/jean-louis-murat-a-la-librairie-les-volcans_11282287.html

Samedi 17 janvier, la librairie clermontoise Les Volcans accueillera Jean-Louis Murat à partir de 16 heures. Une rencontre-événement avec notamment une session acoustique. Avant cela, le 10 janvier, Bernard Becker dédicacera son ouvrage
"Bernard Becker Saltimbanque" (Editions Otrement) de 15 à 19 heures. A noter également que le mercredi 14 janvier à partir de 16h30, des lectures et chants bilingues sur la poésie de Féderico Garcia Lorca seront proposés. Ceci en partenariat avec l' association des étudiants de la faculté d' espagnol ATENEO, l' Université Blaise Pascal et le SUC , en préambule au
spectacle "Chants d'Espagne" programmé au Théâtre des 3 Raisins du 15 au 17
Janvier.

http://amislibvolcans.canalblog.com/

http://www.lefigaro.fr/livres/2014/08/27/03005-20140827ARTFIG00115-la-librairie-les-volcans-fete-le-succes-de-sa-reouverture.php

De la culture, De la culture, De la culture...

LE LIEN EN PLUS:

 

Et on peut se féliciter au nom de la culture que BABEL s'est encore vendu à plus de 3000 exemplaires ces deux dernières semaines.

 

Et puis terminons par un peu de musique...  Pas de mal à nos enfants, même s'ils sont terribles... et Molly... la chanson à propos du 11 septembre...

 

Kiss.

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yseult 20/01/2015 22:15

Je souhaite m'exprimer sur ceci :

"Oh la la .. c'est "la démagogie pour les nuls" ici ou quoi?
aujourd'hui en France il n'y a qu'à tendre le bras pour y accéder à la culture.."

Car je ne suis pas d'accord !
Pour nous, qui avons accès à internet, qui lisons des livres, achetons des disques (et pas que pour soutenir un secteur en crise, n'est ce pas Pierrot ?), consultons divers canards voire y sommes abonnés, qui fréquentons les médiathèques et qui nous offrons du spectacle vivant de toutes sortes (danse, musique, théâtre, cirque et j'en passe - cochez la case correspondante) on peut dire que c'est globalement vrai, il suffit de tendre le bras ... Et encore que, selon le lieu de résidence, il faut l'avoir un peu long, le bras, pour espérer toucher quelque chose de sympa ...
Mais je peux parler d'une population précarisée (je bosse avec tous les jours - formation, insertion sociale et pro ...) qui elle ne tend pas le bras. On passera sur les difficultés financières - car tendre le bras c'est pas complètement gratuit - pour réfléchir un peu sur les difficultés sociales : beaucoup de gens pensent (à tord bien sur !) que tout cela n'est pas fait pour eux. Que s'ils empruntent un roman à la médiathèque ils seront trop cons pour le comprendre, qu'ils ne peuvent pas écouter de la musique classique ou du jazz car ça ne les touchera pas, que le théâtre c'est pas pour eux ils vont rien comprendre c'est pas leur place, qu'au musée rien ne pourra les intéresser. Et ces gens là ne lisent pas d'histoires aux enfants le soir non plus, alors tout ça recommence et ça continue ....
Certains viennent tout juste de réagir qu'il faut donner envie, susciter, éduquer ... cultiver son jardin et aider le voisin à cultiver le sien, la belle affaire !
Cela fait déjà quelque années que je montre des films (des courts métrages souvent), que je fais écouter de la musique ou des chansons - parfois Murat d'ailleurs -, que je lis des passages de romans, de nouvelles, des articles de journaux qui m'ont plu ou marquée, que je prête des livres, des revues, des bandes dessinées, que j'accompagne des groupes au théâtre, à des sorties de résidences, à des expos, dans des musées, à des visites guidées, que j'anime des ateliers d'écriture, que je provoque des débats et libère des paroles ... J'accroche pas tout le monde, non, je fais ce que je peux et j'arrive pas toujours à ce que je veux ... Mais si UN SEUL, de temps en temps, décide de recommencer, avec ses enfants, ses parents, avec sa compagne ou son compagnon, ses neveux et nièces, ses frères et soeurs ou alors tout seul, alors j'ai un peu gagné ...
Pour attraper la culture, encore faut il savoir que tout le monde a le droit de tendre le bras ...

On peut trouver ça démagogique ... mais moi je le fais avec plaisir et au moins, j'aurai essayé !

Cédric 21/01/2015 13:28

Yseult, merci pour votre témoignage.
Votre activité de lien entre des populations précarisées et la culture est certainement bienfaitrice.
Vous connaissez certainement la pyramide de Maslow? il s'agit d'une hiérarchie effectuée dans les besoins humains.
Si l'on suit cette pyramide chaque humain ne ressent l'apparition d'un besoin supérieur que lorsque le besoin actuel est relativement satisfait.

Le besoin d'appartenance (où je placerais la culture) arrive après le besoin de survie et encore après le besoin de sécurité.
Croyez vous qu'ils sont nombreux, parmi les populations précarisés, à vouloir se forger une culture tant qu'ils ne savent pas comment faire pour se nourrir et se vêtir correctement par manque de travail ?

D'ailleurs, ne croyez vous pas qu'une famille en sérieuse détresse et qui soit de confession musulmane organiserait plus facilement un repli vers leurs propre culture islamique?

En tout cas je vous encourage à persévèrer dans le travail de lien que vous effectuez. Ce n'est évidemment pas démagogique.

Cédric 13/01/2015 22:53

Oh la la .. c'est "la démagogie pour les nuls" ici ou quoi?
aujourd'hui en France il n'y a qu'à tendre le bras pour y accéder à la culture..

Cédric 30/01/2015 18:55

En réponse à Mathieu et pour tenter d'approfondir la question du chemin qui mène au fanatisme :
La question du temps? peut être.. pourquoi pas..
Le désarmement intérieur? assurément. Un mécanisme de fausse motivation se trouve à l'oeuvre.

Je suis tombé il y a longtemps sur un texte que j'aimerai faire partager sur le sujet de la fausse motivation.
L'auteur, Paul Diel, est étrangement peu cité dans les revues spécialisées de philosophie et de psychologie, son travail est pourtant remarquable.
Ce court texte qui explique toute la base de son étude (de nombreux ouvrages) se nomme "du coup d'épingle au coup de canon".
Et s'il s'adaptait aussi bien en écho aux évenements terroristes à CH, soit "du coup de crayon au coup de canon"?
Je te laisse, Mathieu (on ne va pas se vouvoyer), juger de la pertinence du propos.
à lire en insérant le lien ci dessous dans le moteur de recherche :
http://www.buddhaline.net/Du-coup-d-epingle-aux-coups-de

Cédric 19/01/2015 19:20

Merci monsieur l'aubergiste pour la réponse :-)
je me demandais s'il n'y avait pas un risque à rester superficiel, ou de s'ankyloser dans ses certitudes dès lors que l'on évite un débat d'idée par peur du conflit ?
J'admet en revanche que Internet n'est peut être pas le meilleur espace pour le débat d'idée. D'ailleurs les gars de charlie hebdo s'engueulaient souvent sur des sujets d'actualités mais ils avaient au moins deux atouts pour cela. Ils se connaissaient bien, et leurs tendresse respective se lisait sur leurs visage en face à face.
J'ai toujours cru à l'élévation par le débat et si je peux être celui capable de fustiger ce qui m'apparait comme de la paresse intellectuelle, mon visage et ma tendresse n'apparaissent pas sur internet. Faut il arrêter d'écrire pour autant à des personnes qui ne me connaissent pas?
Peut être... Cela mérite réflexion...

Le conflit d'idée qui nous opposait il y a 5ans était de bien différencier la "simple provocation" de la "délation anonyme capable de porter atteinte à l'honneur d'un personnage public" tenu sur internet. Les écrits en question ont depuis été effacés (tant mieux!..et il ne s'agissait pas de l'origine Cht'i de JLM...mdr!!!).
Hélas je vois que la discorde reste entre nous.
Tant mieux si le personnage diffamateur en question a livré un ouvrage biographique sur Alain Leprest depuis. Mais il n'y a jamais eu aucune excuse de sa part, au contraire, dès lors comment lui pardonner ? Il est tout juste "oublié" car il y a plus important et tellement mieux à faire.

Une dernière chose, je trouve infiniment plus sain qu'une personne parle de soi sur un site d'artiste dédié... comme tu le fais... plutôt que de parler de ce que pense l'artiste en croyant se mettre à sa place... sans jamais y être.
Il me semble, je me trompe peut être, que le but final de ces sites est de rencontrer des gens qui partagent des valeurs équivalentes. Ce n'est pas si facile au demeurant.

Salutations
Cédric

ps : Merci également au pilier de bar pour sa réponse.. je vais tenter de lui apporter mon analyse personnelle ;-)

pierrot 15/01/2015 20:36

Bon, j'ai eu tord de revenir là-dessus... C'était plutôt un clin d'oeil à une remarque pas très bisounours, et ma remarque initiale à ton 1er commentaire voulait surtout montrer que j'n'ai pas envie de rentrer dans une polémique avec toi. Je n'aime pas les conflits, c'est peut-être pour ça que tu me qualifies de faux cul (merci pour l'esprit charlie! j'ai ri). Au fait, - re-clin d'oeil- je te conseille l'achat du livre de TPE sur ALLAIN LEPREST. Il est sans doute meilleur là dedans que dans la provoc, je te l'accorde. A part ça, je ne déteste point parler de moi comme vous l'aurez remarqué, mais il y a quand même des choses plus importantes dans la vie... pas pour moi, certes, mais pour ceux qui vont lire... ;.) Ta parole est bien venue ici Cédric, mais faut être prêt à discuter plutôt avec le pilier du bar qu'avec l'aubergiste.

Cédric 15/01/2015 20:23

c'est très rigolo

et sinon est ce qu'on peut communiquer dans le bon sens?

Anonyme 15/01/2015 20:13

Je suis le "gars sous couvert d'anonymat" et je maintiens ce que je disais : JLM est chti, pas auvergnat.

Matthieu 15/01/2015 20:11

Ouais !! Une baston, une baston, une baston !

Allez-y les gars, j'ai allumé un cigare et j'ai une main négligemment glissée dans le calbut, je suis dans les conditions idéales pour vous regarder déballer les vieux dossiers !!
(Vous abîmez pas trop quand même, on est en guerre je vous rappelle : il faut que vous soyez aptes en cas de mobilisation générale... Moi, je peux pas, je suis P4).

Cédric 15/01/2015 19:55

?
mais dent de la rancune de quoi au juste?
Je me souviens parfaitement des faits et je serai absolument capable d'y revenir.
Il s'agissait de diffamation à l'encontre de JLM sur le forum qui lui est consacré par un gars sous couvert d'anonymat.
Je me souviens tout autant que tu n'as pas assuré en tant que modérateur la bas, faisant volte face sans jamais souhaiter prendre par au débat sur le fond de la liberté d'expression et ses cadres (ce qui était pourtant intéressant) préférant partir, créer ton blog tout en nous prenons pour des khons, des gens "limitatifs"... hors ce n'est absolument pas le cas.
Et je fais partie de ceux qui t'ont également pris pour un faux cul. Oui!
Maintenant si depuis 5 ans t'as pas tourné la page... et bien peut être reprendre le débat là où il n'a jamais été possible de le faire avec toi serait peut être une solution?
Je ne peux te proposer mieux pour soigner ta "dent de la rancune".

Matthieu 15/01/2015 17:46

Oui, pardon, j'oubliais déjà les bonnes résolutions sur la liberté d'expression, la fierté d'être français, Voltaire et tout et tout. Désolé.

JE SUIS CÉDRIC. JE SUIS CÉDRIC. JE SUIS CÉDRIC.

Et pour le dire comme le beau Geoooorrrrrrrgggggeee : JÉZOUAIZÉDRIK.

pierrot 15/01/2015 17:34

surtout que je ne laisse rien passer à Cédric, j'ai la dent de la rancune dure! Cela dit, content qu'il s'exprime s'il le souhaite.

Matthieu 15/01/2015 17:32

Je laisserai Pierrot vous répondre himself, mais je me permets deux remarques, Cédric.
D'abord, il me semble qu'un dessin du "Charlie Hebdo" du jour répond de façon amusante à votre interrogation : l'explication que vous cherchez, c'est le temps. Assassiner des gens, ça peut prendre moins de cinq minutes, alors qu'étudier c'est long (pardon à tous les assassins qui liront ce commentaire, je laisse de côté - question de place - le temps passé à préparer les meurtres en question, mais je ne sous-estime ni l'importance, ni la valeur de ce travail effectué en amont. Et je vous fais une grosse bise).

Par ailleurs et afin de revenir en nos contrées muratiennes, je me souviens vaguement que JLM s'était exprimé il y a une dizaine d'années au sujet d'un de ses titres en expliquant qu'il lui semblait que certaines personnes assoiffées de violence devraient être enfermées, pas forcément en prison, mais en tous cas, qu'il ne faudrait pas les laisser se promener dans les rues. La chanson dont il parlait était "Le désarmement intérieur" qui, effectivement, traite du goût pour la violence.

Et si vous-même souhaitez éviter que ce blog disparaisse dans un bain de sang, cher Cédric,la prochaine fois, abordez Pierrot de manière un peu plus courtoise qu'en lui lançant cet abrupt "Oh la la .. c'est "la démagogie pour les nuls" ici ou quoi?". Car sachez que sur ce blog, nous ne sommes qu'Amour (sauf Fred Plainelle, mais c'est une autre histoire...).
Bien à vous.

Cédric 15/01/2015 17:08

... au moins la loi godwin est évacuée dès la première réponse,

mais est ce que cela ne limite pas la conversation ...?

Je continue donc...
Comment expliquer que certains préfèrent se battre plutôt que d'étudier?

Cédric 13/01/2015 23:53

pfiouu....
"culture is the way you think, act, and interact" ... hein...!

pierrot 13/01/2015 23:01

Oui, au pays de Goethe et de Kant, on a beaucoup tendu le bras d'ailleurs.

Laurent 08/01/2015 14:20

Je n'ai jamais entendu retentir autant de sirènes de police dans le 8ème arrondissement de Paris depuis très longtemps, ça ne s'arrête pas !!!

Laurent 08/01/2015 13:45

Je l'ai fait aussi cette mn, de silence dans le ministère pour lequel je travail. Cette mn était précédé par un poème de notre ministre très émouvant...

Rhiannon 08/01/2015 11:54

Oui tu as raison Pierre...de la culture, de la culture, de la culture...la seule qui peut arriver à changer les opinions et se battre contre toutes les formes d'oppression....