Echo...

Publié le 12 Février 2015

J'ai commencé à écrire ma critique du livre de Sébastien Bataille aujourd'hui. Ça sera sans doute assez long pour en venir à bout si je veux être exhaustif. Par contre, il n'y aura pas de deuxième interview car je ne sais pas quelles questions lui poser. Le blog lui reste néanmoins ouvert s'il le souhaite, même si pour l'instant, il n'a pas souhaité répondre à mon article sur les éléments à charge du livre.

Je me suis donc posé la question de savoir ce que je devais faire de l'actualité autour de ce livre. Vu que je commente les articles là où ils paraissent pour y faire entendre mon son de cloche, parfois en disant que ce blog a toujours été un lieu d'expression sans censure sur tout ce qui concerne Murat, je me suis donc décidé à relayer.

 

La semaine dernière, c'était gala, voici, chartsinfrance... et autres sites peoples qui s'offraient sur le net un buzz facile.

Seule la chronique de Baptiste Vignol parlait véritablement du livre avec un regard bienveillant (pointant malgré tout une  "erreur grossière").

Ce jour, c'est Michel Kemper qui chronique le livre sur son blog. Cet ancien de Chorus n'aime guère l'homme Murat, le concert à Unieux (42) nous avait déjà fait débattre. Il apprécie donc certains éléments du livre. A vrai dire : l'interview de JB HEBEY seulement (oubliant les propos plus amènes de Sheller ou de Charlélie) censée nous défriser... (je crains que les fans de Murat soient blindés!!).

Peut-être que Michel Kemper a-t-il aussi voulu défendre une biographie non autorisée d'un journaliste de province qui se confronterait au parisianisme et aux grand médias? En effet, la biographie sur LAVILLIERS de Michel Kemper n'a pas fait le bruit qu'elle aurait dû faire... Mais le fait est que son livre à lui s'appuyait sur une vraie enquête, avec des éléments probants et conséquents (le procès que certains éditeurs ont craint n'a pas eu lieu preuve du sérieux de l'entreprise).

 

 

Voici l'article:

http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2015/02/11/murat-la-biographie-dossier-qui-fait-coup-de-boule/

 

------------------

Et pour l'anecdote, Laurent Gerra, fatigué... qui dit que Murat a sorti un bouquin...

http://www.rtl.fr/actu/politique/laurent-gerra-imitant-fabrice-luchini-m-pokora-a-dit-7776555355

 

 

LE LIEN EN PLUS:

 

Un concours pour gagner le livre sur un site culinaire : http://decouverteslecture.blogspot.fr/2015/02/concours-gagnez-le-livre-jean-louis-murat-coups-de-tete.html

Il n'est pas précisé que l'auteur du blog (beaucoup plus lu que le mien) est cité à plusieurs reprises dans le livre sous le nom de Majeur...

 

Moi aussi, je fais de la pub pour mes amis:

 

SOIREE LIVRE UNPLUGGED JEAN-LOUIS MURAT, samedi 21 février, à La Bellevilloise.

Gratuit.  15 reprises de Jean-Louis Murat, un véritable choc, une bombe de soirée!

 

LE 2e LIEN EN PLUS:

Murat absent des Victoires.... Les blogueurs le remarquent, notamment:

http://chansonfrancaise.blogs.sudouest.fr/archive/2015/02/10/victoires-de-la-musique-1032783.html

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Commenter cet article

Muse 14/02/2015 15:21

Je cherchais justement sur le blog Nosenchanteurs s'il y avait quelque chose sur JLM et je tombe sur l'article sur le bouquin de Bataille et la réaction de Pierrot. En fait je suis très contente de ces échanges même s'ils peuvent être vifs. Pourquoi? Parce que JLM se trouve il me semble dans l'escalier qui relie un monde (celui de la chanson française médiatique) à un autre (celui de la chanson française passée quasi sous silence). Et c'est intéressant de confronter les deux mondes via quelqu'un qui a un pied dans chaque monde, presque à son corps défendant, comme s'il n'arrivait pas à choisir finalement entre deux familles. Si le livre de Bataille a un intérêt, c'est peut-être pas son contenu mais simplement qu'il a permis de faire se rencontrer et discuter des gens de mondes différents qui habituellement s'ignoreraient ou presque. Je trouve ça très émouvant. Et que JLM tête de pioche soit le pivot de rencontre entre ces deux mondes me semble très amusant et intéressant.
Je découvre depuis quelques jours le blog de Michel Kemper que je trouve intéressant dans le fait qu'il parle d'une chanson française complètement passée sous silence alors qu'elle compte des chanteurs, chanteuses formidables mais peu voire pas du tout connus du grand public. Je ne suis pas forcément d'accord avec toutes les critiques posées par Michel Kemper et ses billets d'humeur mais je trouve intéressante la démarche du blog qui est de parler d'une chanson française complètement évincée médiatiquement. Car mine de rien, cette chanson française à laquelle appartient JLM (de par la richesse et la qualité de ses textes) constitue notre patrimoine le plus riche au plan musical et poétique. Un patrimoine dont nous pouvons être fiers et dont pourtant nous connaissons si peu de choses et si peu de représentants...Via le site d'Anne Sylvestre ces temps-ci, je redécouvre (je l'avais entendu petite fille en radio mais sans mettre de nom sur lui) Roger Riffard, et je découvre Gerard Morel, Anne Baquet, Pierre Margot, Emma la Clown et quelques autres...De quoi enrichir mes oreilles et voir que le paysage de la chanson française est bien plus varié et intéressant que ce qui en est montré médiatiquement.
Par la même occasion, je suis allée voir l'article concernant Nicolas et son livre sur Leprest sur le même blog Nosenchanteurs et j'ai bien aimé les échanges, les précisions de Nicolas. Là aussi je pense de belles rencontres, même si les échanges sont vifs et passionnés. L'essentiel est peut-être juste là, la passion. Quelque chose de partagé par les différents protagonistes.

Jean-Noël Grosmenil 13/02/2015 21:22

Bonjour

Toute biographie de vivants ou de disparus dépend de l'inévitable parti-pris de l'auteur, c'est un fait humain. Parfois d'une envie de démolir ou de louanger béât. Il dépend aussi du travail de documentation et de recoupage de sources. Jean-Louis Murat, on peut en dire ce que l'on en veut: il existe et est bien vivant. A lui de jouer ...

Je n'aime pas les biographies sélectives, celles qui sont oublieuses. J'ai aussi eu, justement avec Fanny, mon lot d'ennuis avec ce blog Nos Enchanteurs. Alors une sur Allain Leprest, il y a des manques flagrants qui font qu'une biographie apporte peu, l'autre est plus linéaire. Il faut aussi voir que certains proches ne VEULENT pas témoigner, histoire de ne pas blesser. Je pense à Pierre Barouh sur Leprest, il n'avait pas envie de remuer le couteau dans la plaie. Oui Leprest était Allain, Pierre Barouh a mis un arrêt à leur collaboration. Point-Trait.

Le Directeur de Rédaction de ce blog est aussi l'auteur d'une biographie sur Bernard Lavilliers. Dans l'ensemble, elle se tient avec des plages d'oubli.Ces oublis ne me gênent pas s’ils ne nuisent pas à la compréhension du parcours (on va encore dire que je fais duettiste avec Fanny). Disons qu'elle est cohérente sur l'époque où j'ai croisé Bernard, de petits manques sur la si importante période du Discophage, alors que Rolando Faria est bien vivant.Très petits détails ...

Il reste les biographies visiblement à charge ou décharge, les prétendus témoignages de gardiens du Temple artistiques, d'entourages de vie. De tout encore, certaines sont bien faites, d'autres puent le règlement de compte. La réponse est simple, attaque en diffamation si besoin.

L'image est très compliquée à gérer, elle se détruit en deux coups de plumes. Jean-Louis Murat, on doit retenir son taf. Son comportement en OFF, il faut étayer un peu ET qu'il ait lésé. Et je crois qu'il assume sa part de provocation, à la manière (on peut juger du talent) de Léo Ferré: "Yes I am an immense provocateur". Provocateur au consensus bienpensant, inévitablement avec sa dose d'injustice.

@+

Fanny Mary-Coutant 13/02/2015 20:37

Sur NosEnchanteurs ça chauffe toujours. La polémique et le ton parfois haineux est devenu un fond de commerce de ce blog. Alors que seuls les faits devraient compter. Je ne suis pas fan des biographies en général qui présentent toutes "une" vision d'un artiste.

Les seules biographies utiles sont celles qui éclairent le parcours et dont les témoignages sont irréfutables. Avant de nous faire éjecter de ce charmant blog (sans droit de réponse) mon ami et moi avions commenté des biographies d'artistes que nous avons connu. Avec des recoupages qui étaient publics et validés et qui éclairaient un cheminement.

JLM j'ai une collaboration avec lui. Est-ce utile de rentrer dans les détails? Non ! Cela n'éclaire en rien le parcours artistique de JLM. Un artiste vous propose ce qu'il a à vous offrir en disque et sur scène. Le reste va du voyeurisme au témoignage explicatif. La balance est ténue.

PS: retrait des autres commentaire fautés. Désolée

Laurent 13/02/2015 08:45

Je ne l'achèterai pas et je ne lirai pas ce livre !!! Pour moi tout est dit déjà dans les chansons de JLM et je préfère rester avec mes souvenirs de concerts... Pour les victoires de la musique, je vote pour Shaka ponk. C'est tout !!!

Fanny Mary-Coutant 13/02/2015 20:47

Bonsoir

Il y a la vérification de sources je ne souhaite pas lire cet ouvrage. Il y a aussi les chapelles rédactionnelles et artistiques. Si vous êtes Inrocks sur ce blog vous ne pouvez pas être valable, surtout pas. Beaucoup des rédacteurs officiels prennent une part des propos tenus en presse ou en TV et sortent du contexte. Relisez l'article sur Christophe qui a été publié. Il est plébiscité des Inrocks et Télérama. Il ne fait pas la moindre concession à ces périodiques. Ceux-ci égratignent ses titres de jeunesse. Il en rigole en disant qu'un jour - peut-être - ils comprendront les marionnettes.

vignol 13/02/2015 06:03

Ça chauffe sur le site de Michel Kemper, ça rue dans les brancards! Normal, ça cause du père Murat. J'aurais beaucoup aimé aimer ce livre, et dire grand bien d'un ouvrage publié par les éditions Carpentier, l'une des dernières maisons à prendre des risques dans ce domaine si méprisé qu'est la chanson, et la première à oser "faire" un Murat. Hélas, un bouquin qui, sur 110 pages, pour dénoncer les mensonges prétendus de Jean-Louis Murat, accumule mensonge (oui, Bettina Reims a photographié Murat contrairement à ce qu'affirme "après vérification" l'enquêteur Bataille) et approches approximatives ne peut réjouir le lecteur exigeant, même si "Coups de tête" parvient à mettre un peu d'ordre dans les écuries muratiennes dont le rangement comptait au nombre des travaux d'Hercule. L'amateur que je suis aurait aimer lire les témoignages d'Élodie Bouchez, de Camille, d'Isabelle Huppert, de Claire Denis, de Marie Myriam (oui, Marie Myriam) avec laquelle Murat enregistra un duo jamais paru plutôt que les souvenirs aigris d'amertume d'un certain Hebey. Baptiste Vignol