Clichés n° 38 : Poncifs américains

Publié le 18 Août 2017

Allez.. comme je dis toujours...  Comme on est tous ou presque des  cow-boy à l'âme fresh,

Voilà nourri de racines

Le Buffalo anonyme

 

je vous refile quelques clichés d'outre-Atlantique...  Canada, Colombie Britannique, très britannique, très amerloque.. Vancouver, à une demi-heure du Washington, l'état du grunge. Rien de très esthétique, juste une vision de cette north-amérique (pour le beau, je vous le promets bientôt).

 

 

Murat:

Je cite toujours cette phrase de Wenders : "L'Amérique a colonisé nos inconscients." je pense que dans mon cas, c'était une façon d'aller vérifier là-bas si j'y étais, si j'avais vraiment quelque chose à y faire. Il se trouve que je m'y suis senti beaucoup plus chez moi qu'ici. Je n'ai jamais chanté de Ferrat ou de Brassens, on ne peut pas m'accuser de tricher avec ma culture. Pareil avec le cinéma ou la littérature : les gens de Calexico ont remarqué que je parlais anglais avec l'accent de John Wayne, c'est dire si je suis intoxiqué ! Avant de partir, je me suis gavé de Jim Harrison. J'ai tout lu d'une traite et je suis parti avec l'idée de le rencontrer pour une interview, mais je me suis arrêté en chemin pour faire l'album. Depuis que je suis rentré, j'ai essayé d'en relire un peu mais je trouve ça illisible - je ne sais pas très bien ce qui m'a attiré vers ça l'an passé, mais en tout cas c'était très fort.

 

Est-on encore loin du Pacifique?

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Où est donc le hochet qui amusait nos vies ?

Nos jours ne sont jamais à hauteur de nos nuits
Le jour projette l’ombre de ce qu’on a rêvé
«Ah non mes chers touristes… Ici pas d’étranger !»

 

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Richard Robert (inrocks, supplément Murat en amérique):

Nomades forcés, ces chercheurs d'or sonore, de souffle et d'espace ont, un jour ou l'autre, fatalement lorgné du côté de l'Amérique. Une Amérique non littérale, recomposée, dont ils se sont abstenus de singer les codes. Une Amérique intérieure, même, ralliée en creusant des tunnels imaginaires, dont ils ont voulu atteindre les grandes prairies par des trajets clandestins et les hautes plaines par des défilés tordus. "Comme des exilés s'en vont d'un pas traînard / Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres ", écrivait Baudelaire dans Réversibilité. Des phrases que Murat reprendra à son compte dans son album Dolorès. [...]

La conquête de son Far West personnel, le Français l'a ainsi engagée bien avant d'enregistrer Mustango entre New York et Tucson. [....]     Mustango n'a donc pas surgi par hasard, mais à un moment où Murat a pu enfin faire son baluchon, traverser l'Atlantique, se mesurer à ses obsessions de façon moins naïve et rassembler tout ce qu'il avait exprimé jusqu'alors sous forme de pièces détachées. L'Amérique n'est plus là pour lui tendre un miroir fidèle, mais pour lui amener des analogies, des complicités, des outils.

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Toute en mortaises et tenons

Grande ville, grandes maisons

Grande ville sans persiennes

Nord Américaine

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Le vélo a eu raison de mon ventre rond  pas de quoi faire une chanson

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

prêt pour l'entrainement: 

Au miroir ou rêve l'enfant

Dis as-tu des enfants
Est-ce que leur innocence
parfois te tente

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Convois interminables (de voitures japonaises...) le long de la rivière Fraser ou de la côte (tout juste traversant la frontière: White Rock)

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Vancouver: Hollywood North...  la vie est moins chère. 3 gros films à stars en tournage cet été... Ici, à Fort Langley.... la vieille Mairie (2e photo) est fraichement repeinte régulièrement au gré des envies des réalisateurs...

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

mouvements de caméra
l'intrigue je ne sais pas
et si le résultat ne me plaît pas
saurais-tu tout refaire
comme ils font au cinéma

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

En matière de poteaux et de fils... pas question d'enterrer (du fait des tremblements de terre et de la neige?), ce trafic aérien surprend un peu l'œil européen:

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

On agrafe, on punaise... mais plus d'avis de "wanted died or alive":

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Décors de parc d'attraction:

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

West Coast:

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Pays de l'automobile

Où règnent les filles

Clichés n°  38  :   Poncifs  américainsClichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américainsClichés n°  38  :   Poncifs  américains

Dans ta ville frontière
Sise au bord de l'eau....       Un fort... mais Fort Langley,  au bord de la River Fraser (musée nationale... où le bilinguisme est de rigueur. Ailleurs, ce n'est pas le cas)  

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

 

Je vois une mêlée d'indiens   Sous un grand ciel délavé  Embaument narcisse est jasmin   Au vallon détrempé

 

Mais ici, attention: on ne dit pas indiens, mais "first nation" (en Colombie Britannique, autour de 80 "nations"... et autant de langues et de dialectes).  La 3e  sculture représente leur croyance concernant l'"origine du monde" (une "Mytilida plus communément appelées moule).

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Le sort des autochtones est varié. Certains s'en tirent bien (en exploitant des casinos sur leur territoire)... mais la population est gravement touchée par l'alcool, la toxicomanie et les suicides... Ainsi, L'amérique, je l'ai aussi croisée en traversant avec ma dodge le quartier de la drogue à Vancouver (entre Chinatown et le centre ville). Marché aux puces de la cour des miracles,  deal et shoot en pleine rue, des images marquantes plus tenaces à l'œil que celles des cartes postales... (et la crise des overdoses reste toujours un sujet d'actualité là-bas: 900 morts en 2016!), mais fermons les yeux... C'est les vacances...

 

Chinatown (Vancouver et Victoria):

Clichés n°  38  :   Poncifs  américainsClichés n°  38  :   Poncifs  américains

 

Cliché de ce "La La Land" (à propos de la seule vanne originale  du film?):

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

 

Tu cites toujours autant Neil Young : c'était une fois encore pour toi le modèle principal, l'étoile du Berger ?

Plus que jamais ! Et je pense que ça s'entend sur des morceaux aussi différents que Mustang ou Nu dans la crevasse. A Tucson, j'ai appris qu'il venait de passer dans un studio de la ville et j'ai foncé illico enregistrer là-bas. La chanson Mustang, je l'ai enregistrée sur le piano et le micro qu'il avait utilisés quelques jours plus tôt. J'avais la trouille à chaque fois qu'on travaillait dessus. Je gardais un œil sur la porte tellement j'avais les jetons qu'il entre et qu'il vienne me tirer les oreilles : "Dis-moi, toi, pour qui tu te prends pour venir jouer sur mon matos ? " (rires)...

Croisé le vieux sage en sable: "Hello cowgirl in the sand" semblait-il dire à la fille d'à côté : Joni M. (à Parksville)

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

 

Quand reverrais-je un jour l'aigle dans vos grands yeux?

Sur cette route des "clichés", forcement... le  Bald Eagle (Pygargue à tête blanche) et le Life Gard à corps rouge:

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Of course dans le panorama :  The roads...  les highway et les rues à la San-Franscico (nombreuses à North-Vancouver, ici à White Rock).

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Et puis le pont couvert en bois, même si ce n'est pas celui de Madison... Juste pour les touristes de Whistler:

Clichés n°  38  :   Poncifs  américainsClichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américainsClichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

 

Ce n'est pas Santa Monica, mais la minuscule jetée de White Rock attire les touristes et les bus des "universités d'été" pour élèves chinois...

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Les canadiens comme les scandinaves raffolent des baies... La campagne proche de Vancouver compte de nombreux champs de "bleuets "(grosse myrtille)... et de Cranberry (qu'on inonde pour la récolte, 3e photo).

 

Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains
Clichés n°  38  :   Poncifs  américains

Rédigé par Pierrot

Publié dans #montagne - rando et photos

Commenter cet article