Interview dans CHRO

Publié le 5 Décembre 2014

De quoi? KRO? Ah, chouette, ce nom!! Gouleyant!

Ah, non? "CHRO"... de Kronicart... Z'ont changé de nom... MAIS DE QUOI? MURAT DANS CHRONIKART? Il accepte encore une interview après l'épisode "GRAND SEIGNEUR" (c'est la même maison). Bon, bein, s'il veut... C'est peut-être aussi un journaliste free lance qui leur a donné l'interview... Allez, oublions le passé... d'autant plus que l'interview n'est pas dégueu... sur la première partie. La deuxième autour de l'Auvergne, et le "faut pas s'étonner que les gens votent Le Pen", m'intéressent nettement moins... et me donnerait envie de faire une enquête sur l'état de l'économie sylvicole en Auvergne (on trouvera des études et sur le site de l'ONF)

PS: Ah, c'était la bonne nouvelle d' hier (faut pas faire la fine bouche et se contenter de peu) : BABEL est remonté d'une place dans le classement des ventes! Je ne vérifie pas, mais j'en suis presque certain: ce n'était pas arrivé depuis 5 ans que la chute des ventes ne soit freiné.... Habituellement, on a une belle ligne régulière de baisse. La promo et le concert d'INTER a donc eu un effet semble-t-il.

Un, deux, trois, à vos loupes!

ps 2 : Intéressant propos de Burgalat sur le storytelling imposé par les médias et les maisons de disque pour chaque disque... Murat n'est pas évoqué (Burgalat l'aime bien), mais c'est pourtant un spécialiste... avec la complicité de nous tous.

ps 3: On remarquera aussi l'interview de Nick Tosches où il est évoqué son amitié avec Benoit LAUDIER (récemment inter-ViOUS ET MURATisé par Matthieu).

Interview  dans CHRO
Interview  dans CHRO
Interview  dans CHRO
Interview  dans CHRO
Interview  dans CHRO
Interview  dans CHRO
Interview  dans CHRO
Interview  dans CHRO
Interview  dans CHRO

L'article est illustré des photos habituelles, et une bio inintéressante en qq dates y figure: avec deux fautes, sur la date de naissance (il est né en 52! epicetou) et il n'a pas été musicien de Sheller en 77 comme indiqué...).

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Muse 07/12/2014 00:33

Le retour de la revanche de JLM tête de pioche! ;-)
Il se plaint de vivre où il vit, mais bon, en même temps, s'il voulait la tranquillité sans touristes, fallait quitter la Bourboule, la chaîne des Puys et venir plutôt s'installer sur le Livradois-Forez. Là, il aurait été beaucoup plus tranquille et en toutes saisons (les touristes en dehors d'Ambert, ignorent ou presque le secteur pourtant très joli). Donc faut déménager, changer d'air, prendre la route de Saint-Babel, Sugères, Auzelles, Saint-Amant, Cunlhat et ça ira mieux. En plus, là haut, les paysans replantent des feuillus en lieu et place des pins pour redonner vie à la véritable forêt auvergnate ainsi qu'à la biodiversité qui va avec.
Les gros tracteurs sont pas super légions, sauf bien sûr sur la plaine de Limagne car, va monter les cotes et les tournants d'Auzelles avec les nouveaux engins agricoles, faudrait un peu être tombé sur la tête.
Les papillons, j'en croise encore pas mal en Livradois-Forez: paons de jour, machaons, pérides du chou, tabacs d'Espagne, flambés, petites tortues, belles dames. Z'ont dû migrer depuis chez lui. Les abeilles également. J'en vois régulièrement autour du merisier et des sureaux, des pommiers et des pruniers. Si les hirondelles sont moins nombreuses, y a toujours des martinets et des tas d'autres oiseaux: huppes, mésanges, corneilles, milans, buses, rouges-gorges, chardonnerets, bouvreuils pivoine, loriots, pies, merles, rouges-queues à tête noire, hérons, etc...
L'eau y est encore bien bonne aussi et même pure sans traitement parfois...
Alors oui, ça se dépeuple mais y a aussi des néo-ruraux qui font bouger les choses et redonnent du prix aux vraies valeurs, font des animations et des productions très sympas, très innovantes aussi. Faut jamais désespérer complètement.
Les cafés ruraux auvergnats, c'est toujours la même rengaine et les mêmes vannes, les auvergnats jeunes ou vieux adorent ça. Presque ce serait un sport typiquement local. On comprend d'ailleurs où JLM pêche sa mauvaise foi et ses piques. Entre les courges forcées au lait du père Untel au dernier salon agricole, le bênet du coin qui s'est pris un poteau après une cuite sur la route des fromages et les hémorroïdes dus à des inconvenances et infidélités de la mère Truc qu'est encore pire que sa belle-fille, le niveau des conversations va pas très loin derrière la gentiane ou le petit berger blanc. Forcément, il s'y sent décalé et un peu moqué. Mais il devrait même pas s'étonner des remarques ni prendre la mouche.
Parce qu'il vit sur une autre planète que ses copains de partance. Une planète où la vie paysanne est un sujet de poésie, de rêverie, de nostalgie, pas une réalité quotidienne au sens prosaïque du terme.
Les ferrandaises sont remises à l'honneur régulièrement, les salers, les limousines aussi dans les foires, alors que du temps de sa jeunesse, on ne voyait plus chez les paysans que par la prim-holstein qui pisse du lait désincarné et a tellement été hybridée qu'elle prend toutes les maladies et est bonne pour la boucherie en 2 ans. Et y a de plus en plus de labels de qualité viande et lait qui s'installent, même si les gros groupes de l'agro alimentaire avec l'aide de la FNSEA et du Crédit Agricole, voudraient en finir avec l'élevage et faire uniquement des oeufs, de la viande, du lait et du beurre et de la crème par manipulations chimiques. Il y a une lutte, une résistance paysanne, qui, même si elle lui paraît dérisoire, continue chez les jeunes générations. Donc hauts les coeurs et rien n'est perdu à partir du moment où l'on croit vraiment en ce que l'on fait et qu'on pratique la lutte des classes. C'est sûr, c'est pas vraiment dans la mentalité paysanne au départ, mentalité qui a toujours préféré le châtelain et l'église et les sous au syndicalisme. Mais avec justement l'écrasement des petits paysans, une certaine conscientisation se fait. Y a eu une première salve au moment du Larzac, la seconde moins médiatique s'organise peu à peu...Suffit d'en causer avec les jeunes, pas avec les vieux briscards...

Florence 07/12/2014 08:51

Ah ben ça c'est du compte rendu ! Argumenté. Bravo et merci Muse.

Florence 05/12/2014 19:48

L'interview ( merci Pierrot ) est intéressante à plus d'un titre. C'est vrai que Jean Louis Murat nous apprend plein de choses sur la nature, la déforestation etc ... on sent qu'il aime ça. ça n'en fait pas un paysan pour autant. Jean-Louis Murat n'aime pas les touristes ni les appareils photos. Il n'a pas d'ordi chez lui ni de téléphone portable . Bien sûr. Pas d'électricité, non plus ?
donc si on n'est pas auvergnat et qu'on a la malchance d'être parisien (tête de chien) on n'a pas l'heur de lui plaire si on vient faire du tourisme en Auvergne parce que les touriste hein ...quelle plaie!. Et lui il n'en fait jamais du tourisme par exemple ? à Taormina ? eh bien , moi je trouve que c'est de l'élitisme, tout simplement. Les Auvergnats sont supérieurs aux Parisiens. On l'a compris.

Il y a beaucoup de rage, de colère, de rancoeur (?) dans cette interview. Beaucoup de paroles tranchées, sans concessions. Certains rient de ce travers et s'en amusent . Moi, ça ne m'amuse pas.
Je vois dans tout cela de la misanthropie et même de l'élitisme. C'est pas joli-joli. M Murat n'aime pas les touristes encore moins ceux qui prennent des photos. Donc je vais me garder de quitter mon quartier parisien et d'aller faire du tourisme en Auvergne. J'ai pas envie de me prendre un coup de fourche.

Rhiannon 05/12/2014 20:37

Là n'est pas la question ma Flo...qu'il déteste le touriste et joue le jeu du paysan auvergnat borné...çà peut passer....c'est même drôle car chacun quand il voyage dans une autre région ou pays devient un touriste ce qui veut dire qu'il se fustige lui même....un paysan peut le revendiquer....il ne prend jamais de vacance et voyage très peu......lui non! déjà...ce qui m'horripile c'est de rabâcher les travers de notre société le progrès etc....bla bla bla ....il dit qu'il ne possède pas d'ordi mais travaille sur un ordi pour les arrangements et la compo....pas de portable .....je l'ai vu mitrailler avec un portable et prendre des photos...à la maison de la musique à Meylan.....en faite c'est sa mauvaise foi...et le rôle qu'il joue face aux médias...il n'aime pas les acteurs mais fait l'acteur...alors Mr Murat soyez vous même ....écrivez de nouveau des textes moins prosaiques...redevenez un chantre amoureux....j'ai envie de vous dire "redeviens léger ...léger....c'est en plumes que je t'adore.."

pierrot 05/12/2014 19:43

Et chro! MURAT est né en 52! et pas en 54. Il est aussi indiqué qu'en 77, il devient musicien de Sheller!! C'est bien sûr faux!

Florence 05/12/2014 17:43

Je suis d'accord avec le sentiment exprimé par Rhiannon. Jean-Louis le misanthrope qui déteste les touristes (bouh! Les vilains) qui voudrait qu'on le prenne pour un paysan, en gros être reconnu par ses pairs ...et c'est cela à mon sens qui transpire de l'interview...il voudrait être reconnu comme un paysan mais il n'est pas très à l'aise avec eux (car il n'en est pas un quoiqu'il dise) et il voudrait être reconnu comme un grand chanteur (mais c'est difficile car il dezingue le monde de la musique) en fait M Jean Louis Murat ne sait pas où poser ses fasses ! Et ca l'énerve. Alors il fait son ronchon (pas de jeu de mots) tu vas pas nous faire la tête tous les lundis...ah la la ! Son agacement ne trompe plus personne.

Rhiannon 05/12/2014 18:19

Merci ma Flo....j'ai fait ma "méchante" et çà fait du bien....chacun son tour Mr Jean Louis Murat ....vous qui n'aimez pas la consensualité ,vous allez être servi....et l'idée du surhomme...au lieu de se conforter dans une vision pessimiste de notre société genre "notre destin est tragique...il faut se résigner.." ....il ferait mieux de mettre en pratique la pensée nietzschéene (son philosophe préféré) qui consiste à la réconciliation de l'homme avec les puissances de la vie...un pessimiste plus dyonisien que Wagnerien...en quelque sorte...

Laurent 05/12/2014 15:01

Il ne radote pas Rhiannon ! Il fait son Caliméro comme à Maroquinerie. C'est marrant, je trouve !!!

Rhiannon 05/12/2014 12:15

Bon....y 'a pas de quoi fouetter un chat dans cette interview...et c'est toujours le même refrain...les touristes...la déforestation....le monde paysan dans le déclin ....le progrès qui enferme notre conscience et nous rend complètement neuneu...qu'est ce que je pourrais ajouter de positif ...ah! la référence à Rousseau....lui je l'aime bien ....lisez "Les confessions" une sacrée et glorifiante apologie à la nature...

Florence 05/12/2014 19:38

Il y en a un peu marre des "j'ai pas de portable, j'ai pas d'ordi " mon œil ! il n'a pas l'électricité non plus ?vous croyez qu'il ne lit pas ce qu'on dit sur lui ? bien sûr que si et pour cela il a besoin d'un ordi...et je n'aime pas les photos et les touristes qui font des photos c'est pire que tout ! ouh !... c'est de la misanthropie ou je ne m'y connais pas. Et toi jean-louis, tu ne fais pas le touriste quand tu vas (en famille ) à Taormina ? et nous, les parigots tête de veaux , qui sommes conspués de partout, on a le droit d'exister ou aps ? si on dit qu'on est parisoien c'est la honte absolue et si on vient faire du tourisme ... en aparttoutalors,

Rhiannon 05/12/2014 12:51

Et j'ajouterais qu'il faut qu'il arrête de radoter...on dirait un vieux nostalgique qui ne vit que dans le passé...bon je ne dis pas que notre monde actuel est jojo...mais quand même...il serait temps qu'il se ressaisisse....y'a de jolies choses à notre époque...il reste l'amour...les coups de folie qu'il ne faut pas s'interdire ....la vie quoi !...il est trop conservateur et ferait mieux d'arrondir ses angles...bon c'était le coup de gueule du jour...il m'énerve...il m'énerve....

Pierre K 05/12/2014 12:08

C'est quoi l'épisode Grand Seigneur ? une critique assassine ? Murat qui dézingue le journaliste ?

Pierre K 05/12/2014 13:01

Ah ok, merci.
J'avais oublié cet épisode fâcheux.

pierrot 05/12/2014 12:59

C'est l'épisode Brouteuse, et le resto post-interview qui devient interview (version officieuse)