nuits de fourvière: Eclat final

Publié le 1 Août 2013

SP A0335
Villefranche. Tournée la superbe



Quelle surprise à la pause de midi lundi de découvrir que le bocal (avec son manque de ventilation évident) s'était agité suite à mon article d'hier à propos du concert de Benjamin Biolay... Bien loin de moi l'idée de susciter de la polémique... D'autant plus que j'avais bien en tête la susceptibilité  de l’homme qui fait parfois ce  qu’il faut pour qu’on le déteste (pour un muratien, pas de quoi fouetter un chat)  mais qui n’en supporte pas toujours les conséquences.  Enfin, soit…  Relayé sur twitter par MyleneMurat (MyleneMuratBiolay de son vrai nom…) et par fans de Biolay (le petit fils du LDD), mon article a donc circulé dans la matinée, jusqu’ à devant les yeux de Benjamin qui a répondu ceci :
@pierrotJLM désole . On fait ce qu on peut. La bonne nouvelle pour vous : il est peu probable que je rechante un jour sur scène. Euphémisme
Même s’il avait twitté : « Soirée sublime devant le monument du génie Cheval . Merci pour tout ça. BB… » auparavant, je n’avais pas mesuré dans quel contexte mon humble critique arrivait : Un article  du blog du PALEO l’avait fâché, alors qu’il était plutôt amusant  (selon l’auteur, la superbe est un des meilleurs disque du siècle, ce qui selon moi, excuse :  « Il semblait presque heureux, le c.! C'est quand même pas un concert de la Compagnie Créole merde! Biolay, il doit être dépressif, sinon, ça ne matche pas. Biolay en chemise rigolote, c'est un peu comme si Liam Gallagher allait rouler une pelle à son frangin sous les yeux d'un Damon Albarn enamouré ».  
 Au-delà de la vanne et la locution peut-être malheureuse,  c’est peut-être pas si loin des origines de ma gêne,  même si réduire mes chanteurs préférés à la dépression et la déprime (Murat, Manset, Marchet et donc Biolay…), ça m’énerve généralement…   Oui, ça m’énerve... s'il n'y avait pas des choses plus graves dans la vie.   Benjamin a donc twitté qu’il n’irait plus au PALEO. Il a également réagi à un tacle subtil à la Laurent Gerra dans un article : http://www.ladepeche.fr/article/2013/07/27/1679353-carcassonne-le-numero-michel-sardou.html (sans parler de la guerre de 100 ans avec Bénabar, ah, ce qu’on en rate des choses quand on ne va pas sur twitter).
Enfin, soit, quand un chanteur dont tu admires le talent te dit ça, tu te sens un peu mal… surtout quand tu sens le souffle de la vindicte populaire…
@Velvet_Mood : Ne vous laissez pas déstabiliser si facilement @Benjamin_Biolay par ces pseudos blogueurs qui cherchent à se payer votre tête. @pierrotJLM
l_bussy 6 h   @Benjamin_Biolay @pierrotJLM l'important est de se donner, avec ses forces et faiblesses du moment, la vérité d'un artiste qui ne trompe pas
@CadouElise   @Benjamin_Biolay @pierrotJLM trop de commentateurs qui se  
  
tordentles méninges à la critique. hey Pierrot tu fais quoi de tes 10 doigts toi?
 

Sur FB, ça n'était pas forcement tendre non plus, mais  pas de problème pour la critique (dommage que personne n'ait jugé bon de me répondre sur le blog, du coup, j'ai moi-même mis ces propos dans la zone commentaire de l'article consacré à HAUTERIVES.
 
     
 
Et puis, on se revigore en lisant :
 @fandebiolay : @pierrotJLM n'est pas un "pseudo blogueur" mais produit un travail admirable, sur Murat pour l'essentiel @Velvet_Mood @Benjamin_Biolay
 
J’ai pris mes 140 signes disponibles pour écrire :
@Benjamin_Biolay loin de moi l'idée de créer une polémique. J'aime votre musique. Votre concert de 2008 à Fourvière: unique.
 
Peut-être un peu exagéré mais soit... C'est un souvenir en tout cas très particulier pour des raisons personnelles.
 
@Benjamin_Biolay durant ce temps-là, je cite ses tweets: 
 
1-        @pierrotJLM  Je crois sincèrement que ce qu’il dit est juste. Je vais enfin avoir le temps d’une nécessaire remise en cause.
Et une réponse à mon tweet :
2-       je sais. Je disais d’ailleurs que je partageais votre avis. Sincèrement à vous. . BB
 
Bon, on n’est donc pas fâché… mais :
 
3- Avec un peu de recul, franchement honte d’être allé faire du bruit dans ce sanctuaire de patience de labeur et de génie humain#ferdinandC .
 
 J'étais consterné… Pourquoi se faire autant de mal ?
 
  5- Pour finir, peut être que dans 10 And cd me démangera tellement que j y reviendrai . Plus réfléchi et institutionnellement mieux entouré
 
Ce dernier tweet me laisse finalement penser que ce n'est qu'une histoire "institutionnelle"... bassement institutionnelle, (ayant conduit à annuler une date à l'OLYMPIA sur laquelle vous étiez nombreux à compter pour voir ou enfin voir Benjamin?).
 
ENFIN SOIT... Je décidais donc de remettre le couvert ce mercredi pour cette der der der... histoire de... de... de...  C'était pas très clair en fait. Syndrome de Stockhlom peut-être. 
 
  -----------------------------------------------------------------
La  soirée était superbe, bleu impeccable, vue jusqu'aux montagnes enneigées au delà du Vercors... même si je suis surpris par les bouchons de tout côté sur Lyon, je m'en sors pas mal en ressortant quelques souvenirs pour sauter au dessus de la colline qui travaille (le tunnel étant coincé).  J'arrive néanmoins alors que la première partie est débutée. Les gradins sont déjà remplies, je reste en bas.  
La chanteuse malienne, Fatoumata Diawara,  et son combi rock classique, met déjà l'ambiance, elle nous parle de l'Afrique et  après avoir dansé plusieurs pas des différents pays d'afrique, elle fait danser le public qui "marche à fond"... Très chouette de voir les gradins s'animer à l'unisson.  Beaucoup d'émotion pour elle à la sortie. Belle prestation. Et fin de la premère ambiance.
 
 Viennent ensuite une troupe les Tistics et leur franglais... Ca fait un peu peur le truc de chorale, les habits blancs et noirs... je crains le truc à la Roger Louret... mais rapidement, le sentiment de sympathie s'impose... et je rigole franchement. Le principe : traduire des chansons anglosaxonnes en français (assez littéralement) et créer des saynettes humoristo-dansées, accompagnés ou non d'une guitare, d'une basse, d'une contrebasse ou a capella.  Billy Jean, Fever, hello goodbye, it's raining men, Sinatra!, in the navy, les beach Boys.... Des trouvailles comiques (on a du mal à tout voir tellement ça s'anime de partout) et de grands talents de comédiens, là encore, le public marche à fond... sauf les 3 américaines devant moi (au look, ça ne trompe pas) qui haussent les épaules devant les traductions françaises. Et fin de la deuxième ambiance


 
Maison de la danse en Octobre à Lyon...  "je reste autour, je reste autour,autour "...
 
 
 La scène est vide... IL faut entièrement la préparer pour le set de Biolay. C'est rodé et ça va vite.. mais alors que tout est prêt, un  compte à rebours annonce encore 6 minutes... Il est 22h30 passé...
Set : Sous le lac gelé, la superbe, profite, Mon ange, aime mon amour, l'insigne honneur, Ton héritage, dans mon dos, Los Angeles, Marlène déconne, Lyon presqu'ile, Qu'est-ce que ça peut faire?, Confettis, A l'origine,  Paname,
Je suis monté en haut du théâtre pour la fin... et Les  Cerfs-Volants, toujours trop courts, alors que certains batiments de la ville lumière s'éteignent au même moment... quelques instants après minuit.
Je n'en dis pas plus. N'y cherchez pas mal. Juste un peu de malice. 
C'était bien... Le public adore, mais le concert de 2008 me correspondait mieux, avec ses cuivres, ses choristes, Benjamin à la trompette et au piano... Et je mesure ma chance d'avoir vu le spectacle avec le Palais du facteur cheval comme décors.  Ce soir-là, J'avais trouvé le son meilleur  (mais il ne faut pas se mettre trop près de la scène si on veut juger), et Benjamin peut-être plus détendu et impliqué (Murat dit souvent qu'il est difficile de jouer chez soi,ou devant les siens).   Par contre,  on avait de nouveau un volume sonore là encore très raisonnable.   
Je crois qu'au bout du compte, j'ai un problème avec la set-liste (même si je réécoute Vengeance sans déplaisir en rentrant pendant une heure, sans déplaisir... mais sans grandes sensations, sans en comprendre trop l'explication d'ailleurs), et le petit ajout du soir (Lyon presqu'ile) n'y change pas grand chose, car je n'accroche pas à ce titre, malgré mon côté gône.. Je préfère dans le thème proche  "Ah nous voilà bien"...  S'il faut garder une image, j'essaye de garder celle de Biolay souriant, parlant dans son dos à  Pierre Jaconelli... Un bref instant libéré d'un poids.  En attendant, comme toujours, pour les 3000 km des vacances, je mets de côté "à l'origine" pour ne pas l'oublier à la maison.

 

Pas de TWEETS SVP.

 

De meilleurs comptes-rendus :
 
 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

KingArthur 05/08/2013 22:01


bravo Pierrot, tu rebondis bien sur tes pieds ! Benjamin , peu m'importe mais j'aime bien ton style de narration ! talent !

Pierrot 08/08/2013 11:06



         Merci!



mélina 04/08/2013 20:20


Bonjour,


Connaissant bien la discographie de Benjamin Biolay,la chanson "Mon ange" que vous citez, ne me dis rien! Il ne s'agirait pas plutot de la chanson" Laisse aboyer les chiens" extraite de l'album
Trash Yéyé, dans laquelle il dit souvent "Mon ange" ?!


Cordialement.


 

Pierrot 08/08/2013 11:07



oui, oui..



vignol 03/08/2013 06:32


va vraiment falloir que je m'y glisse, sut tweet, il s'y passe des choses et l'on s'y bastonne un peu grâce à Pierrot! Bonnes vacances et revenez vite.

Pierrot 03/08/2013 08:12



Oui, vous aurez un succès foooouuu aussi... déjà quand je partage votre article sur katerine et sur la chanson "ta bite", j'ai des pluies de like et de partage sur FB...