VGE-JLM

Publié le 27 Mai 2010

 

 

Merci à Florent qui m'a transmis l'info tout à l'heure: on a parlé de Jean-Louis Murat sur Europe 1 ( et 128 euros! dans la poche pour l'artiste - tarif 2008 :  http://srv05.admin.over-blog.com/index.php?module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=381274996702 suite à la diffusion de "Terre de France"....).... En soit, pas grand si surprenant, si ce n'est le choix de ce titre...

 

Sauf que c'est M. Cire-pompe 1er du PAF, Michel D., qui a choisi ce titre en l'honneur de Valery Giscard D'Estaing, présent car il ouvre sa maison de campagne aux visites! 

Vous trouverez bien sûr le texte de la chanson sur http://murattextes.chez.com/muratenpleinair.htm#terre

 

La Miss Météo indique "je crois que vous l'aimez beaucoup -JLM-"... et Drucker et VGE parlant de la Croix Morand, du Sancy... mais pas vraiment de Jean-Louis Murat, malgré l'annonce que la chanson devrait  faire réagir VGE.... On s'attend du coup à ce qu'ils en reparlent après... mais que nenni.  On l'avait vu lors de la visite de Jean-Louis dans cette même émission : Drucker se contente d'annoner des idées reçues  sur Jean-Louis... qui en a plutôt marre qu'on lui parle de l'Auvergne...

 

 

L'extrait à télécharger : http://www.megaupload.com/?d=VR2KOZRI

 

L'émission est en écoute et téléchargeable là (c'est à 16'):

http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Studio-Europe-1/Sons/Valery-Giscard-d-Estaing-Patrick-Pelloux-et-Charb-202253/

 

 

Alors, fallait-il vraiment choisir Murat pour faire plaisir à Giscard?  Giscard aime-t-il vraiment Murat?  En tout cas, la réciproque n'est sans doute pas vrai....  fleuriflaiges... non...  Floriflèges.. . ah, c'est  Florilèges.... enfin, bon, du gros cassage :

 

1) gentillet:

http://www.foutraque.com/inter.php?id=18   en 2003 !

Et si on te propose de jouer au nouveau Zénith d’Auvergne de 8500 places, une réalisation de Valéry Giscard d’Estaing…
Jamais ! C’est trop grand, je suis pour qu’on multiplie les petites salles de 500 places en France. Comme ça tous les gens qui savent jouer, comme les Rogojine, pourront vivre de la musique. C’est quoi ce délire de foutre du pognon sur des trucs pour Johnny Hallyday ou Bruel, on a rien à voir avec ça ! Si ça se trouve le Zénith va tuer la Coopérative de Mai en plus… Qu’est ce tu veux que j’aille foutre au Zénith ? Pierre-Yves Denizot veut tuer la Coopé, enfin, les Giscardiens veulent tuer les socialistes. Il ne vaut mieux pas mettre les pieds là-dedans parce que s’ils tuent La Coopé, on n’aura que les yeux pour pleurer !

Tu estimes que la Coopé, c’est une chance pour Clermont-Ferrand ?
Bien sûr, mais le problème maintenant c’est qu’avec les lois Sarkozy, tu ne peux plus boire trois bières ou en rouler un sans être emmerdé quand tu rentres chez toi. Ils sont en train de vider les salles de France surtout sur des villes comme Clermont où Il y a beaucoup de gens viennent de l’extérieur en voiture. Et puis les gens sont des veaux, il y a 15000 étudiants dans cette ville, on n’en voit jamais un seul au concert ! Ils sont plus vieux que leurs grands-parents, quel pays de morts, de macchabées ! C’est « macchabéeland », Clermont !

Justement, Rogojine a trouvé une distribution sur Pop Lane et ils vont tourner avec toi à la rentrée, qu’est-ce que tu penses de leur disque ?
Je suis un ardent défenseur de Rogojine ! Non seulement, je les aime bien et j’aime leur musique mais, en plus, je pense que si on ne veut pas crever la gueule ouverte dans cette région, il faut qu’on se serre les coudes !

 

 

2) L'inédit  :  

 

Au pays de Giscard

 

Antoine te fait la bise, on pense à toi

On a bien rentré les salers hier soir

Ils ont aussi rentré leurs grands boeufs

Dans la combe à Rieu

 

Quelle journée j'ai eu oui je te dis

J'ai eu la visite de Johnny

Il fait des fèves aux lards du Canada

J'en suis toute flagada

 

Mon Dieu quel monde y'avait Dimanche

Ils ont dit une messe pour Monsieur Planche

Ton père a encore eu mal au bras

Quel malheur qu'on ait plus la Maria

 

Il paraît André dit qu'à Orcines

Ils veulent nous construire un genre d'usine

Un truc affreux en fer que veut Giscard

Je te jure quels tocards

 

Ils auraient pas bien lu le règlement

Ils ont fait un trou ils ont rien mis dedans

Au lieu de nous faire payer de impôts

Qu'ils nous donnent du boulot

 

Y'a pas assez du feu pour els pompiers

C'est dans l'purin que les gars vont se jeter

Comme celui des Etables bien trop endetté

Ton père me jure qu'on va tous y passer

 

A part ça au pays de Giscard, ça va...

 

Voici ce qu'en dit le Lien défait:

Souvent présentée comme "une chanson rigolote", cette
chronique de Vulcania, l'Auvergne selon Giscard, offre pourtant, au delà
de l'anecdote, une vision bien pessimiste de la région, dans la lignée
de celle de "Entre Tuilière et Sanadoire".

Cette chanson aurait mérité de ne pas rester inédite
.

http://www.leliendefait.com/index.php?idPage=chansonDtl&idChanson=152

 

Entre Tuilière et Sanadoire : je pense à l'inconvénient d'être né quelque part
entre Tuilière et Sanadoire
dans ce pays qui n'est plus qu'un mouroir
entre Tuilière et Sanadoire

 

 

3) dans Magic en 2002 :

G comme Giscard

On s’enfonce tellement dans le médiocre que Giscard va bientôt passer pour le meilleur président de la Ve République. On va hal­luciner, c’est-à-dire que Pompidou sera un génie, De Gaulle, Char­lemagne, et Giscard d’Estaing, Colbert. Giscard, chez moi, en Auvergne, il se fout de tout, il pense à sa gloire personnelle et il a vidé les caisses de la région avec Vulcania. En passant aux trente-cinq heures et en les prolongeant tous jusqu’à quatre-vingt-quinze ans, il faut bien en faire quelque chose, des gens! Donc ru les balades en bus. Vulcania, c’est un billard finalement. Tu as tous les grabataires de France et d’Europe qui viennent passer trois heures à regarder fumer un truc dans le parc des volcans. Moi, de toute façon, je déteste le tourisme et les touristes, et depuis que je suis tout petit. Enfant, j’ai été élevé à la ferme, et chaque fois que mon grand-père voyait un touriste, il sortait son fusil chargé de cartouches de gros sel. Dans ma commune, ils nous ferment l’école, la Poste. Alors ça nous fait une belle jambe que les mecs viennent bouffer au McDo et restent trois heures à Vulcania, tout ça payé avec notre pognon. Les pauvres Auvergnats n’en verront pas revenir la couleur. Je trouve que c’est une idée du siècle der­nier de penser qu’on va développer les pays et les régions par le tourisme. On se croirait revenu en 1975, en plein dans la période Giscard. Comme dans le foot, à trente-cinq ans, il faudrait obli­ger les mecs à se retirer parce qu’ils ne sont plus performants. Gis­card est sincère, sauf que son idée a trente ans de retard. C’est pas être contre le progrès ou je ne sais pas quoi, loin de moi cette idée, mais ce genre de tourisme a déjà perdu d’avance. Plus il y aura de visiteurs, plus l’Auvergne sera perdante à long terme, je le sens.

 

Bon, on ne retiendra pas Jean-Louis Murat sur un poste de chargé de projet en développement local... même si il doit quand même être responsable d'une partie des visites au Sancy et à Orcival...  Ca me fait penser que vous avez peut-être vu que l'Auvergne s'est offert des pubs télé pour attirer le chaland au printemps ( www.auvergneprintemps.fr)...

 

4) Les Inrocks Avril 94

Mais à un moment, on m'invitait à des débats sur les problèmes d'agriculture... Et ce n'était pas vraiment le sujet. Je ne veux pas devenir le spécialiste. Pour moi, ce mouvement est irrémédiable. Je suis toujours là en train d'insulter Giscard d'Estaing et le Gatt.

 

 

 

Pour conclure, j'ai retrouvé cette citation dans un article du monde (1/01/04)  : 

 

Murat cite Edmond Rostand : "Se rendre compte que ce monde est réglé par des hommes politiques aujourd'hui, c'est aussi stupéfiant que de constater qu'au Moyen Age les barbiers étaient aussi chirurgiens." 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article