Jean-Louis Murat, journaliste... en 1976

Publié le 22 Février 2015

On savait que Jean-Louis Murat avait tenté d'être journaliste musical durant ses années de galère. Hier, lors de la soirée Livre Unplugged, Olivier NUC nous en parlait en disant qu'un article sur Véronique Sanson était disponible sur le net, "peut-être sur le blog de Pierrot" a-t-il dit.

Ce n'était pas ici... J'ai donc pensé que c'était chez la concurrence. J'ai cherché ce soir via google... et trouvé l'article signé Jean-Louis BERGHEAUD sur un site consacré à Véronique SANSON...

http://veronique-sanson-presse.eklablog.com/coupures-de-presse-1976-a104198036?noajax&mobile=1

Je leur pique la photo, mais allez consulter ce site très intéressant pour compenser!!

L'article est donc issue de la revue Chanson, 18 avril 1976. Il est bien écrit, sensible... C'est à croire qu'il a raté sa vocation... Je rigole! Puisque je vous dis que je rigole!!

Jean-Louis Murat, journaliste... en 1976

Ci-dessous une vidéo de l'époque du directeur de la REVUE Lucien Nicolas... qui a été édité quelques années plus tard par Hidalgo ("chanson vivante" en 84). Il était membre du comité de rédaction de Chorus et/ou Paroles et Musique, et a également travaillé pour TELERAMA. On voit que Murat avait tapé à la bonne porte.

http://www.ina.fr/video/RBC08061601

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Commenter cet article

Armelle 23/02/2015 18:58

Toujours il nous surprendra cet homme!
Bravo à Olivier Nuc pour son aide précieuse

Pierrot 26/02/2015 13:52

merci de la visite! et merci pour le scan!

Véronique Sanson Officiel 26/02/2015 10:40

Merci pour la précision : nous avons déplacé la virgule ;-)
Un scan de cet article est intégralement reproduit sur une page du livre "Véronique Sanson, Les années américaines", paru le mois dernier chez Grasset – avec malheureusement la (petite) faute dans la date en légende…

Muse 25/02/2015 14:06

Dis donc Matthieu, pourquoi tu élimines Anne Sylvestre qui a 20 ans de plus que Véronique Sanson et qui chante toujours et juste encore et de façon très déliée? C'est la plus vieille de toutes. Son dernier album "Juste une femme" est une petite merveille, pour autant quasi aucune médiatisation pour elle. Et cette non médiatisation a été une constante dans sa carrière. En dehors des fabulettes, le répertoire adulte d'Anne Sylvestre est presque tout le temps passé à la trappe. Ce qui est quand même franchement odieux alors que le talent de cette femme est immense tant pour les musiques, que les textes que l'interprétation de ses chansons. Et elle est capable en plus d'aller aussi bien dans le répertoire adulte que dans le répertoire enfants et d'y exceller pareillement, ce qui est mine de rien, un signe de très très très grand talent.Pour autant, la médiatisation de son travail est extrêmement limitée, ce qui fait que seuls les fidèles, les rescapés des fabulettes comme elles les appelle elle-même, ont accès et apprécient et connaissent ces chansons.

Pour moi Anne Sylvestre dépasse Sanson en talent, même si j'adore Véronique Sanson depuis mon adolescence et ai quasiment tous ses albums. Parce qu'elle a su aborder des thèmes très difficiles, très durs, très compliqués (généralement peu abordés par les chanteurs et chanteuses) et en même temps travailler des textes joyeux, positifs et dynamiques avec des musiques d'une richesse incroyable. Richesse que tu vas retrouver chez Sanson mais un cran au-dessous en terme de variété.
Dans le cas de la voix de Sanson, ce n'est pas le temps qui est assassin mais l'alcoolisme qui lui a abîmé la sienne. On a vu aussi ce que ça donnait chez Renaud.
JLM toujours excessif dans ses remarques omet là aussi Anne Sylvestre alors qu'il adore sa production également. Et qu'il ne dirait pas d'elle qu'elle a une voix façon Soeur Sourire...
J'étais au courant pour les chansons données à Christopher. Maintenant, ce dernier semble plus connu aux US qu'en France.
Vague réminiscence...mais alors très très vague...Je ne trouve pas qu'il y ait de lien mélodique entre JLM et Sanson. Le premier est minimaliste alors que la seconde est emphatique et pétaradante la plupart du temps...Donc vraiment rien à voir.

Pour Jeanne Cherhal, j'ignorais que JLM l'avait invitée à faire des choeurs...ce qui voudrait dire qu'il trouve son travail pas mal...Merci de l'info.

emmanuel 23/02/2015 08:01

Merci Pierrot pour cet article sur celle qui est aujourd'hui encore la plus grande chanteuse francophone ( à mon humble avis ...) .

Matthieu 24/02/2015 20:22

Tu sembles oublier, chère Muse, que Sanson a une très légère antériorité au niveau de l'âge sur Cherhal, Juliette, Simon et Camille - ce qui peut expliquer sa plus grande médiatisation...
Et tu oublies aussi que si JLM n'a peut-être pas parlé de Jeanne Cherhal, il l'a en revanche invitée à faire des chœurs avec lui sur "La Marseillaise" (oui, oui, la vraie...) dans le film de Lætitia Masson, "The end, etc.". Pierrot avait publié une photo ici : http://www.surjeanlouismurat.com/article-the-end-bientot-114679623.html


J'en profite pour apporter quelques petites précisions en passant :

- l'article de JLM est paru dans le n° 18 de "Chanson" d'avril 1976 et non dans le numéro du 18 avril 1976. Nos confrères sansoniens ont oublié la virgule.
- JLM semble être resté fidèle à Sanson (et à sa voix), en dépit du temps qui passe (et qui est assassin, n'est-ce pas...) puisqu'il déclarait en 2007 dans "L'Express" : "Il y a plus de vie dans un refrain de Véronique Sanson que dans toute la production annuelle de ces pauvres filles aux petites histoires à la con et à la voix de Sœur Sourire". La liste des "pauvres filles" en question n'étant pas détaillée par l'auteur de cette phrase...
- Murat concrétisera d'une certaine façon son admiration pour le couple Sanson-Stills en écrivant deux titres pour l'enfant qu'ils ont eu ensemble, Christopher.
- plus anecdotique, il me semble entendre dans "Démariés" une petite réminiscence mélodique de "Bahia". Inconsciente ?

Muse 24/02/2015 00:25

Ne pas oublier Emilie Simon, Jeanne Cherhal, Camille, Juliette (Nourredine) et Anne Sylvestre également, qui font partie des très grandes chanteuses françaises en activité, chanteuses à texte et qui sont auteures, compositrices et interprètes, fait rare chez les femmes, pour la plupart seulement interprètes (en tout cas pour les plus connues et médiatisées -d'ailleurs c'est ce qui montre que nous avons des médias et des productions musicales encore bien machistes, les femmes n'y étant montrées que comme ornementations pas créatrices). Il faut également noter que Véronique Sanson est celle qui
est la plus médiatisée des six (sans doute parce qu'ayant pris le parti du rock et des
sonorités américaines) contrairement à ses consoeurs qui pour un bon nombre d'entre elles ont choisi un phrasé et une mise en musique très français, en ligne directe avec l'héritage patrimonial et musical à la fois populaire et classique ou une voie plus expérimentale et électro. On comprend que JLM apprécie Sanson puisqu'elle a quasi le même âge, et exploite le même registre que lui: musique américaine et texte français.
Ce qui ne l'empêche pas d'apprécier aussi grandement Anne Sylvestre et ses chansons. Pour ce qui est de Juliette comme de Jeanne Cherhal ou des autres (en dehors de Camille bien sûr qui l'a accompagné musicalement), on ne l'a pas entendu en parler.

La chanson à texte féminine existe toujours via différentes représentantes mais fort peu médiatisée en dehors des précitées: on peut retrouver dans le lot Michèle Bernard, Amélie Les Crayons, Emily Loizeau, Clarika, Agnès Bihl, la Grande Sophie, Daphné, Claire Diterzi (qui présente un nouveau projet scénique), Melissmell, Pauline Croze, L (Raphaële Lannadère) Stéphanie Lignon et j'en oublie sans doute encore beaucoup. Bref, des pépites de la chanson française très variées dans les styles, l'approche, créatives...de quoi faire frétiller l'oreille de JLM si le coeur lui en dit.

dlebras@sfr.fr 23/02/2015 04:42

Très bel article ... Bravo et merci Pierrot ... Il est 4 h 42 je pense à Amparo ...