UNE QUESTION à DOMINIQUE A (exclusivité)

Publié le 5 Février 2015

par F. LORIOU, "ami commun"
par F. LORIOU, "ami commun"

Beaucoup de fans de Murat à la lecture des articles d'hier sur le livre de Sébastien Bataille se demandaient ce qu'était venu faire DOMINIQUE A dans ce livre qui n'est apparu médiatiquement dans la presse people, sur le mode "buzz facile"?

J'ai donc réussi à contacter Dominique Ané qui m'a répondu avec sa gentillesse bien connue (certains l'ont côtoyé dans les concerts de Murat je crois).

Il a pris très grand soin de la rédaction du message quand je lui ai dis que je souhaitais le publier.

"Ecoutez, non, je vais vous décevoir, je ne regrette pas ma participation au fameux livre, ne serait-ce que parce que ça m'a permis de faire le point, de me libérer en quelque sorte vis à vis de mon rapport un peu compliqué à Murat. Après avoir écrit cette préface, je me suis senti soulagé. C'est bizarre, mais c'est ainsi. L'impression d'avoir dit les choses comme je les pensais, de payer mon dû artistique sans m'agenouiller vis à vis de quelqu'un qui me chie régulièrement dans les bottes par médias interposés.

Je comprends que la place sans doute un peu exagérée consacrée à JB Hebey soit source de polémique, surtout sans contrepoids, mais en dehors de ça, je trouve le livre bien écrit (ce qui, en matière de biographie musicale, n'est pas si fréquent), et pas spécialement partial. Je trouve que le cheminement personnel et artistique du bonhomme est bien retracé, et que le tour d'horizon de sa discographie est valorisant pour celle-ci, avec la part de subjectivité assumée (c'est bien le moins, vous me direz).

Après, à titre personnel, je peux être gêné que l'éditeur ait fait figurer sans me le demander mon nom sur la couverture, surtout si les gens ne devaient retenir que le côté "à charge" du bouquin : mais cet aspect ne me semble pas prédominant. Murat est excessif, ce livre s'en fait l'écho, et il est un peu logique qu'un livre qui le concerne suscite des réactions du même ordre. Je tiens à préciser que je n'avais pas lu le livre avant d'écrire la préface, de façon à la rédiger de façon la plus juste possible, indépendamment du contenu.

Voilà, Pierre, ma position sur la "question".

Bonne continuation à vous, et bonne soirée, ou journée,

Dominique"

Ecoutez, Dominique A, vous ne me décevez pas, même si préfacer un livre que l'on n'a pas lu me semble un risque important, surtout en se retrouvant avec le nom en couverture.

Votre préface est très bien, et j'ai indiqué ici comme nos propos étaient proches. Et en plus, vous y êtes très aimables de prendre votre part dans la supposée "animosité" entre vous.

Elle ajoute un épisode au feuilleton de vos déclarations sur Murat que j'ai parfois "mise en scène ou en avant" avec amusement, et toujours grand intérêt. J'approuve votre choix de revendiquer vos influences et vos estimes... et s'il y a un regret, c'est peut-être que vous n'ayez pas plus parlé de l'art de Murat dans votre texte.

Voici quelques extraits de votre propos:

" Je devais d'avoir trouvé ma voie, et ma voix, à Cheyenne Autumn; cet album m'avait parlé comme peu d'autres en français auparavant, et il m'avait glissé :" arrête de hurler"

"le nombre de réussites impressionne....S'en tenir à Cheyenn. A Vénus. A Dolorès. A Lilith. A Babel. Et à toutes les perles essaimées"... et de parler de quelques "inédits".

"et je replonge [...]. La beauté de ses chansons le permet".

préface. "Jean-Louis Murat, coups de tête", éditions carpentier, 5/02/2015

Nouvel album de Dominique A, 16 mars. merci au site officiel pour intermédiation: http://www.commentcertainsvivent.com/

NB:

Pensez à la soirée que je co-organise : SOIRE LIVRE UNPLUGGED MURAT à la Bellevilloise, samedi 21 Février. 15 titres live à écouter, les commentaires d'Olivier NUC, et j'espère de belles VIP, dont les nombreux fans!

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Commenter cet article

Pierre K 06/02/2015 00:32

Une belle âme ce Dominique A.
On lui avait demandé de faire une soirée Livre Unplugged autour de Daniel Darc. Il avait poliment refusé mais impossible de lui en tenir rigueur. J'espère que j'aurai d'autres occasion un jour de le côtoyer de près ou ou de loin.

pierrot 05/02/2015 11:42

Je lui ai également demandé si une rencontre peu agréable avec Murat, dont il aurait parlé dans une interview du siècle dernier, n'avait pas été prédominante dans son sentiment envers JLM (Dominique A ne parle que d'échanges par médias interposés dans la préface. Il m'a répondu que non et qu'il n' avait même pas pensé à cet "espèce de moment avorté".