Persiste et signe... Murat sur les ondes publiques.

Publié le 19 Avril 2016

Après avoir été dans le journal de Claire Chazal (entrée libre), Murat était dans le journal le plus écouté de France (... toujours?), celui de 8 h, ce lundi matin.

(NB: au fait, merci à tous les commentateurs nouveaux ou épisodiques, et aux anciens!)

 

1)Poésie et torgnoles... Murat parasite son discours promo...

 


Record music with Vocaroo >>

 

 

2) Il était aussi chroniqué du côté de FRANCE CULTURE via M. CONQUET, qui ne lui fait pas de cadeaux, en indiquant notamment les ressemblances entre "foule romaine" et "tarn et garonne", et "la chanson du cavalier" et le refrain des "voyageurs perdus".

 

http://www.franceculture.fr/emissions/la-revue-musicale/jean-louis-murat-tout-contre-ceux-qui-vont-mourir

Retranscription qui figure sur le site:

Dans la vie d’ici, le « french lynx » Jean-Louis Murat toujours sauvage et régulier qui publie un nouvel enregistrement de chansons (à chaque année sa récolte). Textes à l’évidence plus littéraire que directe, limite sibyllins : « Tu rumines au sextant Tu te crois indigène, Mais tout est éboulis, File chanter dans la plaine ». Et comme souvent chez Murat, les chansons ont leur topographie : pas seulement en Auvergne puisqu'il se méfie du côté « chanteur AOC », (enfin il y a du terroir un peu quand même notamment dans une hécatombe à la campagne : « Tous mourus ») sont évoqués ailleurs le Tarn-et-Garonne, Corée du Nord, Bangladesh et Açores dans « La Pharmacienne d'Yvetot » (en Seine Maritime).

Côté artisanat ou fabrique pour cet album un peu « jazzy » Jean-Louis Murat a souhaité travailler avec des musiciens qui cette fois-ci « se situent en dehors des frontières de l'amateurisme du rock à la française ». The Delano Orchestra et ses collaborateurs précédents apprécieront sans doute cette nouvelle amabilité. Sont choisis ici Gaël Rakotondrabe (collaborateur d’Antony & The Johnsons, Coco Rosie…) aux claviers, Chris Thomas à la basse (Daniel Lanois, Macy Gray) et Stéphane Reynaud à la batterie. Élégance sans nouveauté pourtant : « Tran-Et-Garonne » rejoue sur le sol rythmique de « Foule Romaine » (album Le Moujik et sa femme 2002), tandis que « La Chanson du cavalier » rappelle beaucoup le refrain de des « Voyageurs perdus » (album Tristan 2008).

Morituri « Ceux qui vont mourir »

La formule latine choisie pour un album sans doute marqué par les deuils successifs de l’année 2015. Comme souvent Murat prend à contrepied dans les interviews, se méfie de la sensibilité collective et se dit « ni Charlie, Ni Bataclan. Trop tard pour être Jean Moulin » Sans qu’il y soit fait référence directement, et même si ces paroles ont été écrites avant le 13 novembre, difficile de ne pas entendre certaines paroles comme des évocations « Sur la terrasse, Sous les cimes, à l'heure où le festin se termine, Satan est heureux il a régalé ses convives ».

La mort toujours présente chez Jean-Louis Murat, qui déjà pour son premier 45 tours déclarait au moment de l'arrivée de François Mitterrand au pouvoir « Suicidez-vous le peuple est mort » (1981). Et de peuple il est encore question ici avec « Frankie », qui ne parle pas forcément de Sinatra comme on aurait pu le croire mais selon Murat du peuple Franc « Que n'aurais-je pas fait pour un mot de langue française? » déclare-t-il au magazine Magic. On cite alors ces mots de la dernière chanson : « C'est quoi le cafard, c'est comme un buvard qui te boit la joie, te prépare au pire ».

 


Record music and voice >>

Le buzz est repris quant à lui du côté de (entre autres) Téléstar, d'orange,  du Point, et de femme actuelle, hellocoton qui reprend un article de video-mix qui reprenait lui même un article de non-stop people qui bien sûr se contentait de citer l'interview initiale de Metronews... L'effet Scarabée bousier...  (Le système médiatique est scatophage, il faut lui balancer de la merde à la gueule. Mais ça ne les dérange pas, mais alors, pas du tout).

A noter le tweet du photographe lyonnais Richard Bellia: @RichardBellia: "Ouais ben ce que je constate, c'est qu'AC/DC ont préféré prendre un gros con qu'un chanteur à texte." Jean-Louis Murat.  Mise à part ça, sur twitter, ça RTise mais ça ne s'enflamme pas, mise à part quelqu'un "qui veut faire tomber sur la gueule de Murat... un piano". Bel mort. Ou un autre qui remarque: Jean-Louis Murat (28 albums) se plaignant d'ostracisme à son encontre, ça vaut son pesant de noisettes. Via @franceinter

 

On termine par un petit mot de Jerry ox qui passe de temps en temps par ici:

http://www.senscritique.com/album/Morituri/critique/91614810

 

Ps: certains s'étonnent que l'album ne figure pas sur les plateformes d'écoute... Un retard? un choix? D'autres souhaiteraient bien l'acheter... mais ne le trouvent pas. Pias est un distributeur timide! N'hésitez pas à faire remonter!

 

- hier, je suis allé me coucher après l'interview, mais c'était Jean-Louis qui faisait la playlist de RTL dans l'heure qui a suivi... et c'est du bon, avec quelques surprises comme IMAGINATION ou Kool of the kang... et le magnifique living in another world de Talk talk.   Living in another world... to, living in another word to... living...

http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/la-nightlist-de-jean-louis-murat-7782809935

 

Zou, on se fait la version longue pour se laver les yeux et les oreilles:

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Commenter cet article

Laurent 19/04/2016 09:08

Oui, très belle programmation de DJ JLM sur RTL avec The B 52's (love shack), Foreigner (Urgent), Ice housse et bien sûr Talk Talk dont il faut absolument regarder le concert à Montreux en 1986 sur youtube avec Mark Holis au chant qui est extraordinaire :

https://www.youtube.com/watch?v=QNIIOr3g8lQ

Le reste de la programmation groove grave...

Pierrot 19/04/2016 10:19

Merci pr le lien!