Sérignan, Réédition MOCKBA version "inédite" et l'actu de la semaine

Publié le 11 Novembre 2019

hello girls and boys,  je vous fais cadeau de ma non-introduction du jour. On y va de suite!

 

1) Un petit mot sur Sérignan samedi par la camarade Isabelle:

"le concert était bien. Efficace, le trio... Très efficace,les deux lascars connaissent le taulier, ils parent à toutes les éventualités ! 13 titres joués, dont Extraordinaire Voodoo enchaîné après Il Neige... Très joli doublé, de mon avis et de celui de Romain et Yseult. Le début a été un peu laborieux... il a shunté Les Voyageurs Perdus après s'être emmêlé les pinceaux dans les paroles... Un peu dommage. Un Je me Souviens très gros son, électrique, emporté.Hold Up annoncé comme "et maintenant, une chanson très triste".On a eu Le Jaguar, en revanche aucun des inédits joués à Vincennes. On verra à Gre ? Sinon, il a commencé à tchacher un peu mais la salle était sage, ça n'osait pas trop réagir donc j'ai eu le sentiment qu'il se disait qu'il n'y arrivait pas, bon... tant pis. Après, blagounette quand il a jeté sa bouteille d'eau par terre, rires dans la salle, il regarde la bouteille qui roule... "Pour une fois qu'il se passe quelque chose dans un de mes concerts..!". Largement rappelé mais il n'est pas revenu pour le deuxième".

J'ai eu un autre retour rapide par quelqu'un qui ne se dit pas "fan" (du moins pour établir une setliste) et  qui me parlait d'un très bon concert, excepté sur le son de la voix pas assez en avant (on en a déjà parlé pour la date à Valence). Côté Rock oblige?  Sur facebook, les retours sont également très positifs. Pas de surprise pour la set-liste... jaguar à la place des inédits.

 

2) PIAS continue ses rééditions... et c'est au tour de MOCKBA en décembre.. et après la petite déception mustango 2019 (en terme de bonus), j'ai eu une vraie joie: j'ai cru que  chacun (en vinyle) pourrait découvrir les chansons  qui auraient dû constituer l'album "Mockba". En effet, à l'époque, 3 chansons du projet parallèle "1829"  sont intégrés au disque, ce qui selon moi nuit à l'unité du disque (et en parallèle à l'intérêt du disque "1829" qui perd 3 bonnes chansons. Il est lui aussi réédité également en décembre).


Murat s'en était expliqué: J’ai fait une erreur. J’avais un mini-album de Faces B destiné au net, intitulé « Les Faubourgs de Moscou« , et j’ai eu la faiblesse de le faire écouter à mon label, qui a insisté pour inclure quelques unes de ces chansons à Mockba. Parallèlement il y avait cet album à part entière pour Pierre Jean DE BERANGER. Du coup je me suis retrouvé avec deux disques qui ne devaient pas sortir dans le commerce, ce qui m’embêtait vraiment. Alors j’ai choisi de mettre deux, trois inédits, ainsi que trois titres de BERANGER. Au final, l’étrangeté de Mockba a ainsi été diluée. Peut-être le sortirai-je un jour comme il aurait du être" (Magic, sept 2006)

L'explication n'est pas tout à fait limpide comme me l'avait indiqué Matthieu à qui bien sûr rien n'échappait:

 

  "Pierrot,                    
     Je ne comprends pas ses explications. Quel est le second disque qui était censé ne pas sortir dans le commerce ? Faut-il comprendre que l'album sur Béranger n'était pas destiné, à l'origine, à la publication ?
     Je me demande quels inédits des "Faubourgs" JLM a inclus sur Mockba. Au feeling, je dirais "Oh my love" dont la sensualité pourrait se rapprocher de celle d'"Avenue de l'opéra" et peut-être "Colin-maillard" pour son interprétation hautement gainsbourienne et son côté "art mineur pour les mineures". Ce n'est qu'une hypothèse. En attendant, il est vrai que Mockba est au final un album hétéroclite, surtout si l'on prend en compte le double phantom track constitué d'une part de la berceuse rock et d'autre part de l'extrait de 1451.
     Prends soin de toi et passe un bon week-end".

Cette joie a été un peu gâchée : sur les 5 titres de ce qui est connu comme "les faubourgs de Mockba",  3 titres seulement sont au programme du vinyle...  Sur celui-ci,  y figurent l'extrait de 1451 et le titre caché du cd "en amour avec toi"...  leur absence ne m'aurait pas choqué.

 Voici l'avis de Matthieu sur les titres :


>      "Buddy" m'a rappelé son quasi-homonyme "Billy". En tous cas, JLM prononce les deux noms de la même manière.
>      La rythmique de "Notre instinct de mort"[Phèdre et les monts d'or" m'a fait penser à "Gel et rosée".
>      Quant à "Avenue de l'opéra", c'est effectivement une sorte de "Se mettre aux anges", mâtinée de "Monde intérieur", version moins de 18 ans. Torride à souhait. Si je place ce titre parmi les très grandes chansons de JLM, tu trouves que j'exagère ?"

Les deux titres qui ne figurent pas sur le disque:

>      "Même étoile" me semble être une sorte d'équivalent muratien du "Tout le monde" de Zazie. (la comparaison est un peu tirée par les cheveux, je te le concède). 
>      "Murat déchu" est une excellente chanson, je l'aime beaucoup.

Oui, les titres ne sont pas "surprenants" dans leur construction, et on pense aux titres de Lilith effectivement ("notre instinct de mort"), et ils n'ont pas la préciosité de production des titres comme "la fille du capitaine", mais Phèdre... et Buddy sont des titres que j'apprécie (j'aime bien quand ça balance).  "Même étoile" est plus lancinant et blues (guitare métallique).  "Murat déchu" rejoindra les grandes chansons autour de "Murat" (j'aurais dû vous en parler au moment de "je m'en souviens"). Quant à "avenue de l'opéra", je ne vais te contredire, Matthieu : c'est effectivement une grande chanson : près de 8 minutes, effectivement proche de "se mettre aux anges", avec une longue intro magnifique.. mais avec une référence à "Petite" peut-être, et une chanson à ranger aussi du côté des chansons "parisiennes" (on n'est pas très loin des Abbesses). Des belles pépites donc!!

Les textes sont sur Muratextes of course.

Voici ce que nous disait S. PRIN  de MOCKBA:

http://www.surjeanlouismurat.com/article-inter-vious-et-murat-n-4-stephane-prin-partie-2-65208962.html

On en arrive ensuite à Moscou, et 1829... je pense enregistré en même temps. Je trouve que Moscou  manque d'unité, malgré des belles chansons ( notamment la fille du capitaine)... j'ai toujours pensé que Murat baclait le projet pour en finir avec Labels. Etait-ce une fin de cycle (fin avec Labels, fin du sparing partner avec Fred...)? Que pouvez-vous nous dire de cette session? 

S. PRIN : Effectivement les 2 disques ont été enregistrés en même temps. Très peu de temps après avoir fini  « Bird » je crois, on avait aussi enregistré le DVD pendant la même période, donc je pense qu'un double album de plus à enregistrer à ce moment était un peu indigeste pour tout le monde. Ces albums étaient donc moins agréables à enregistrer, Jean-Louis  plus stressé,  moins préparé aussi. Mais la promo de Bird ayant été assez  bonne, il voulait surement en profiter et ne pas faire redescendre  l'attention du public. Je pense que ça a été un mauvais choix. La vitesse et les contraintes pratiques et techniques pour ces disques étaient encore plus grandes que pour les autres albums, donc un  confort moindre, et des chansons moins travaillées aussi je trouve.  Tout ça a laissé des traces dans les têtes de chacun et la fatigue  de l'enchantement des albums commençait à se faire  sentir. 

C'est un disque que moi, j'apprécie beaucoup, notamment pour son titre introductif, et Murat y chante superbement, et les cordes de Hincheliff et last but not least pour en revenir au vinyle :   avoir la pochette en grand format, c'est top! C'est en effet une de mes préférés.  Que ce soit "colin maillard", l'homme en otage, "le foulard rouge" ou encore  Michel Strogoff traversant la Russie... ça me va. Cette photo signée Murat est un bel exemple des polaroids qui fut durant un moment l'un de ses petits travaux quotidiens.

 

https://www.fnac.com/a13936263/Jean-Louis-Murat-Mockba-Vinyle-album

http://www.mediapias.fr/artistes/jean-louis-murat

3) A part ça, on entend Jean-Louis Murat sur les ondes d'inter... de la publicité pour sa tournée. "Foule romaine" et "autant en faire quelque chose" en fond...  Il reste donc de la place, notamment à Paris.

 

4)  J'étais à mes quelques heures perdues à la recherche d'infos  à la suite de la réécoute d'une vieille interview de Murat par Ardisson : en 89, sur "lunettes noires pour nuit blanche" : https://www.ina.fr/video/I07340761 

(à 49 sec)

C'est assez curieuse qu'une chose qui était disponible depuis 30 ans nous ait échappé... mais c'était le cas: Ardisson évoque l'aide que lui aurait apporté lors de sa première venue à Paris (avant Clara) des "gens de RMC, Bassi (?), Farran (?), toute la bande", ce qui suscite un "ouais" du jeune Jean-Louis... et Ardisson enchaîne.

Ardisson étant généralement bien informé, c'est intéressant... mais en fait, après avoir identifié plusieurs noms possibles, donc un Claude Ferran et le journaliste post 81 Michel Bassi qui ont effectivement travaillé sur RMC, je me suis rendu compte qu'Ardisson avait sans doute commis un lapsus entre RMC et RTL...  J'ai alors trouvé le nom de DOMINIQUE FARRAN, présentateur rock de la radio, et tenté de le contacter via facebook... Quelques jours plus tard, et c'était cette semaine, on apprenait sa mort... 

Ce "fils de" (créateur de RTL) et père de (dernier manager de Johnny)  avait été envoyé par papa s'occuper de Radio Avoriaz et il aurait pu rencontrer Jean-Louis là-bas puisqu'il y était moniteur de ski.  Si tout cela est vrai, et la chronologie exacte, on peut s'interroger sur l'histoire officielle  (quelques temps plus tard l'envoi de la cassette par un ami à  JB HEBEY). En effet, celui-ci était déjà membre de cette bande de RTL...  Dominique commençant à l'antenne de RTL dans l'émission d'Hebey.  On perd une opportunité de savoir si Clara a bel et bien joué à RTL, Hebey n'ayant pas apporté de réponses claires... Toutes mes condoléances à ses proches.

Un hommage de Georges Lang le dernier en activité de cette bande de "WRTL"...

https://www.rtl.fr/emission/les-nocturnes/les-nocturnes-du-10-novembre-2019-7799434404 

Il y est dit qu'il était fan de Michaël Francks.

L'article de Bar-David également:

https://gonzomusic.fr/au-revoir-dodo-farran.html?fbclid=IwAR009D43_VvFYhgeopdblyxVejLcv4lfcVPmiv9Nx9IM81uKTA7ySBHbfX8

PS: Dominique Farran était aussi le créateur de "la valise RTL" (inspiré d'un format us).

PS2 : Quant au 2e nom cité par Ardisson, est-ce Michel Bassi? ... Je ne pense pas qu'on puisse l'intégrer à "une bande"... même si un lien avec l'oncle "Bergheaud" journaliste au figaro pourrait peut-être être établi... Il a par contre ensuite travaillé sur RMC ce qui pourrait expliquer le lapsus d'Ardisson... Je jette en pâture et à la volée toutes mes suppositions, au cas où...

LE LIEN EN PLUS

Sur arte+7,  "les ronces" de Murat utilisé dans le téléfilm "aurore" de L. MASSON

https://www.nouvelobs.com/series/20191107.OBS20835/aurore-le-conte-noir-de-laetitia-masson.html

https://www.arte.tv/fr/videos/069048-001-A/aurore-1-3/

 

LE LIEN EN SURPLUS

Baptiste Vignol continue de nous parler de ses coups de coeur sur son blog, celui-ci est un peu particulier...et courageux:

http://delafenetredenhaut.blogspot.com/2019/11/lettre-ouverte-dun-lache-ordinaire_7.html

Rédigé par Pierrot

Publié dans #il francese

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article