Comment je n'ai pas assuré avec Barbara CARLOTTI

Publié le 15 Mars 2013

 SAM_9137.JPG


Je ne crains pas trop la honte par expérience... Alors, j'vais commencer illico à vous avouer que je ne m'étais pas trop intéressé auparavant à Barbara Carlotti... d'autant que je n'ai aucune excuse... au vu des ses amis masculins dont je vous bassine les écrans depuis 3 ans (Florent Marchet -et Arnaud Cathrine-, JP Nataf, Olivier Libaux...). Le fait est que l'on ne s'était jamais "croisé", et en matière de voix féminine, je suis extrêmement difficile, je ne me laisse pas facilement séduire, ou pour un soir ou deux (n'est-ce pas Carla? Adrienne? Camille?). Est-ce par un impératif besoin de s'identifier? de se transposer dans le chant?  Enfin soit. Pas d'excuse je vous dis... et puis, et puis, apparemment, je ne suis pas le seul... 
 
Malgré des ventes d'albums correctes (20 000, c'est déjà ça, n'est-ce pas Murat?), et une présence aux Victoires (dans une prestation un peu en dessous certes), on était en effet peu nombreux à Bourgoin ce mardi  12 février. Dans les 100 maxi... et moi qui était invité par Soul Kitchen, grâce à un bien aimable petit concours.  Les abattoirs étaient bien tristounes. Faut dire qu'il fallait un peu de courage pour sortir ce soir- là, quelques flocons se perdant même sur les collines dans la soirée. Cela m'évoquait un peu la soirée du Courchevel Tour (Marchet) au Kao...
 
 3 rangées de chaises ont été installées sur le fond de la "fosse"... laissant 3 mètres vides devant la scène. Quelques rangées sont remplies sur un des paliers supérieurs... Et il fait froid... je me demande si on aura droit à un vrai show...
Première partie ludique avec le nouveau groupe de Joe Staline, ancien de la scène rhône-alpine: Rural Petzouil... programmation audacieuse pour une première partie de Barbara (qui s'exclamera perchée au dessus de ses belles chaussures rouges à talons un peu plus tard entre deux chansons: "c'est étrange, y'a de la terre (sur scène)"!      Les 2 filles sont sympathiques, des trucs drôles, mais manquant d'originalité à mon goût: marie-jeanne, l'écologie, chanson sur Choron....ce qu'on peut imaginer de la chanson n'anar...  Rigolo de l'entendre chanter une chanson sur la CGT  devant l'élu PC à la culture, puis défendre l'ancien directeur du théâtre qu'il dit viré peut-être de l'avoir trop souvent invité. Je viens de voir qu'il tente même de faire une liste aux européennes 2014 avec le Front de libération des Oisifs Prolétariens dont la proposition phare est l'abolition du travail. Une saine idée qui ne manquera pas d'être productive.
 
Le public apprécie et s'amuse, de quoi réchauffer un chouia l'atmosphère... mais mon impression d'étrangeté de la soirée se renforce, vu le décallage dans l'offre proposée.
 
 
Barbara arrive, robe noire légère dont l'originalité tient dans une mini-cape lui recouvrant le haut des épaules... presque façon hirondelles,  les longs cheveux blonds remplaçant le képi. La comparaison est osée... car il n'y a aucun rapport...quoique... Elle pourrait passer par l'inspectrice de CLOSER au prise avec 5 individus un peu louches: d'un premier abord, certains font un peu peur (costumes sombres,yeux eye-lignés?)... Après la France profonde, on prend un retour de Parisiens sévère. Fracture spacio-temporelle: on passe du PMU d'Hauteville Lompnes au Rose bonbon en un noir... d'autant qu'il faut se familiariser avec la gestuelle pouvant apparaitre maniérée (impression accentuée par la tenue), et bien-sûr à la  voix de Barbara... snobe? Oui, peut-être mais façon bourgeoise qui ne se débarassera jamais de ses origines populaires (je dis ça sans rien connaitre de la bio de Barbara). Mais je crois vous avoir parlé déjà que j'étais très snob en musique...  et le première titre musicalement me convainc... longues parties instrumentales : Partir ailleurs.  On est dans de la belle pop, deux claviers + occasionnellement celui de  Barbara, une batterie,  basse et guitare (qui ne prend jamais le dessus dans l'orchestration me semble-t-il). Deuxième titre que je n'ai pas retrouvé ("perdre"), puis "j'ai changé" et "l'idéal". Belle entrée en matière.
 On rentre dans des choses plus complexes ensuite: "dimanche d'automne" (mais quelle belle rythmique), puis surtout avec "ouais, ouais, ouais, ouais" et son texte troublant (Barbara porte un masque vénitien durant la chanson) et "le coeur à l'ouvrage", cette fois du fait de sa musique... difficilement compréhensible à la première écoute.
On retourne à des choses plus légères et pop avec "vous dansiez"...
Puis, puis... Barbara insiste pour que nous brisions la glace, rompions un tantinet le froid ambiant, elle doit insister même...  et nous détendons alors nos muscles ankylosés... J'abandonne mon stylo... et on se rapproche de la scène. Ca reste très clairsemé... mais Barbara fait du great job... Et le concert peut réellement commencer...
 
 Je ne sais plus ce qui a été chanté ensuite... tous les titres du dernier album me semble-t-il, message personnel (dans une version plus fidèle à la version originale que le duo avec Dominique A présent sur le disque de Barbara), Tunis, Cannes, et les deux singles excellents (14 ans, et l'amour, l'argent...)... mais le fait est que tout est troublé, je ne sais plus où j'en suis,qui je suis, ou vais-je... car après que nous nous soyons levés, Barbara nous propose de faire un bal de village... puis en pleine chanson, elle saute de scène (en robe et talons), et...se jette sur moi... pour que nous dansions... Je transpire, je fonds, je me moitifie, je ne sais plus où me mettre dans ses mains et sur son corps.... et la belle qui me vaporise me surprend en se cambrant en arrière, laissant plonger ses mèches blondes vers le sol... Le geste était maitrisé... heureusement... et elle se redresse en me disant "ET BIEN, SI VOUS ME LAISSEZ TOMBER..."... aaaahhh... oohh... J'en suis fort marri. Ah, mince, j'ai pas assuré!! Même pas penser à lui griffer le dos avec mon pouce, comme me l'a appris mon tonton Guy... Enfin, BREF, j'ai dansé avec Barbara Carlotti.
 
Le concert se termine par un excellent moment: Barbara et le groupe descendent de la scène... et nous livrent une chanson acoustique non amplifiée... Barbara se promène dans la maigre assistance, suivi des membres du groupe, qui font des choeurs ou des petites percussions... et l'on se dit qu'on était sacrément privilégiés ce soir...  une soirée VIP... Et un vrai COUP DE COEUR.  Barbara a fait le show comme si la salle était pleine... et ce fut un grand plaisir de succomber à ses chansons dès la première écoute.... J'ai acheté et fait dédicacer l'album ensuite... que j'ai ensuite écouté sans discontinuer durant deux, trois semaines. J'aime vraiment beaucoup ces ambiances pop, les orchestrations, les chansons plus faciles comme celles qui nous amènent dans un univers plus étrange et questionnant (ouais... et le coeur à l'ouvrage). Je me suis rendu compte que les versions scènes étaient assez fidèles à la richesse des orchestrations de l'album, étirées de quelques ponts musicaux. 
 
 
 
Elle est encore en tournée en avril, mai, juin. Ne la ratez pas. J'essayerai de la revoir à st-Genis laval près de Lyon le 11/04. J'ai réservé des cours de danse dans la semaine précédente, et prévu du talc dans mes poches.
 
SAM_9136.JPG
 
 
 
 
 PS : J'oubliais de vous dire que Barbara Carlotti a fait figurer dans son classement des 10 chansons qu'elle aurait aimé écrire, "FOULE ROMAINE"  ("le top 100 des chansons que l'on devrait tous connaitre par coeur" editions lecarpentier)
 
 
 
 
 
 
 
 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Commenter cet article

Ze Fred 11/06/2013 12:11


Avec pas mal de retard je réponds mais avec pas mal de retard, les jonquilles ont poussé.


Sinon, je vois que ce blog est consacré à Jean-Louis Murat. Je ne connais pas bien ce qu'il fait. Je l'ai entendu chez Pascale Clark, à France Inter. Il disait des trucs vachement intéressants.
D'ailleurs, son côté plouc m'a plu, d'autant plus qu'il est Auvergnat comme moi. Il est en dehors du tout Paris, je trouve ça bien cool...Faut que je l'écoute.


A bientôt,


Ze Fred

Pierrot 12/06/2013 12:55



y'a un petit côté "je tappe sur tout ce que je peux"  qui est un peu commun avec lui... 



Ze Fred 02/04/2013 11:35


Salut à toi !


A propos de Rural Petzouille qui a fait la première partie de B. Carlotti, à Bourgoin, dans ton article, tu parles de poncifs. Je pense que tu n'as pas vu que c'était surtout des antiponcifs. Sur
l'écologie, je chante une chanson qui fait l'apologie de l'effet de serre et du réchauffement climatique, je dis que lorsque j'entends causer Cécile Duflot, j'ai de la sympathie pour la
pollution. D'autre part, la chanson sur la marie-jeanne est une ode à l'ivresse, la gnole, la beu et le cul. Les altermondialistes me les brisent et ça m'amuse de les ridiculiser. Dans 15 ans, on
les retrouvera en pantoufles, si ce n'est déjà fait. C'est vrai que j'ignore à peu près tout du monde du show biz mais nous prenons notre pied, en faisant ce genre de pitrerie. Je
t'invite à la 5ème édition de notre festoche Bouztock, sur le plateau d'Hauteville, les 30 et 31 août prochains ! C'est pas d'la bouse ! Merci pour ton article,


Amicalement, Ze Fred


 

Pierrot 03/04/2013 23:30



Je vais peut-être corriger un peu... Au fait,  les jonquilles sont-elles passées là-haut? Ou ça vaut encore la ballade?



Muse 19/03/2013 12:57


Je m'appelle pas Maîtresse Barbara, Pierrot ;-))

Muse 19/03/2013 11:33


J'aime pas du tout. Ni la voix ni l'univers papier glacé mondain qu'elle propose. Ca manque de simplicité, d'élans et d'authenticité. Par contre, je conçois que cet univers et celle qui le
présente puissent plaire et faire fantasmer. L'ère du BDSM peut-être...

Pierrot 19/03/2013 12:32



oui, Muse, continue, CONTINUE de me FAIRE MAL avec tes commentaires! C'est bon!!



lew 17/03/2013 00:12


une personnalité plus qu'attachante, une femme splendide, et une voix inouïe qui sort du lot. (son problème étant peut-être qu'elle ne pense pas à la faire hanter
d'autres répertoires que favorisent d'autres timbres vocaux de façon naturelle, le rock ou la pure bossa par exemple). j'avais acheté son "Idaal", un album de 2007ou8. influencé par Télérama,
c'est vrai mais pas seulement. un jour j'ai entendu un critique la descendre en flammes, cela ne pas paru injuste sur le coup, rétrospectivement je suis heureux de voir qu'elle a continué
imperturbablment son chemin, sans s'occuper des détracteurs. son titre, l'Amour, l'Argent, le Vent est bien, très bien. j'ai vu qu'elle avait fait un clip dans ma piscine préférée, celle de la
rue de Pontoise à PAris. elle ne semble pas être une grande sportive cependant. mais, hélas, je n'ai jamais négé en sa compagnie ni danser un slow avec elle, je suppose que cela est réservé aux
demi dieux. dans une autre vie, peut-être, si j'ai eu un bon karma et été sage et courtois avec mon poisson rouge...we'll see.

Pierrot 18/03/2013 20:29



 Faut juste  être le seul garçon de moins de 50 ans devant la scène...


 
 


KingA 16/03/2013 17:11


Très bel article, Pierrot et émotion partagée, je suis sensible à sa voix profonde et grave ainsi qu'à ses textes exigeants ... elle agace un peu, un peu de snobisme ou un côté hautain peut-être
(??) ... mais c'est une grande dame ... je partage.