KARMA GIRLS en écoute depuis une semaine

Publié le 17 Septembre 2017

La semaine dernière, j'ai privilégié mon agenda à celui de l'actualité muratienne, notamment pour parler du festival "les Belles journées", et de DA CAPO.  C'est avec un peu de retard donc qu'on va parler de la sortie effective  du disque d'INDOCHINE, avec le titre écrit par Monsieur Bergeaud, dit Murat, "Karma Girls". 

Ci-dessous le texte, et encore en dessous la chanson, et on se fait la revue de presse ensuite.

 

Je sais de toi
Tout de toi
Mon ami
Viens je sais tout de toi
Je sais tout de ta vie
Dieu m'a dit
Mon ami
Viens je sais tout de toi

Marcher jusqu'à la mort
Oui avec toi
Mon ami
A ton bras
Oui je sais tout de toi

Toujours mon coeur sait
Où tu vas
Mon ami
Mon coeur bat pour toi
Oui je sais tout de toi
Tout de toi
Mon ami
Viens je sais tout de toi

Sur la Terre
Chaque nuit
Avec toi
Partout à ton bras
Je sais tout de ta vie
Dieu m'a dit Mon ami
Viens, je sais tout de toi

Marcher jusqu'à la mort
Avec toi
Mon ami
Oui on y croit encore
Jusqu'ici Dans la nuit
Au hasard
Oui je sais tout de toi
Oui je prends tout de toi

Je sais tout de toi
Oui je sais tout de toi
Mets ta main dans la mienne
Et mon corps disparaîtra
Le jour de gloire sera
Comme celui-là
Quand nous serons libres
Un jour tu leur diras
Que je sais tout de toi
Oui je sais tout de toi
Un jour tu leur diras
Que c'est mon histoire

 

 

Bon, ce n'est pas du grand Murat certes... mais j'y vois un écho au titre précédent écrit pour Sirkis "Un singe en hiver", qui semblait déjà dire "je sais tout de toi"  (cf le document à télécharger dans le précédent article sur le sujet).

D'ailleurs, Sirkis parle de la relation qu'il entretient avec Jean-Louis dans les Echos... et  nous confirme  la crise d'inspiration qu'a connue Jean-Louis après Morituri:
 

Du côté des guests, auteurs et/ou chanteurs, le nouvel Indochine compte Jean-Louis Murat. "Il nous avait écrit, il y a quelques années, 'Un Singe en hiver'. On se parle régulièrement. Après les attentats de novembre à Paris, j’étais très angoissé. Je l’ai appelé. Et lui, cela faisait un an qu’il bloquait sur l’écriture. Il m’a quand même reboosté. Et m’a écrit 'Karma Girl'. La chanson commence par 'Je sais tout de toi' et je trouve ça très beau."
Du côté des guests, auteurs et/ou chanteurs, le nouvel Indochine compte Jean-Louis Murat. "Il nous avait écrit, il y a quelques années, 'Un Singe en hiver'. On se parle régulièrement. Après les attentats de novembre à Paris, j’étais très angoissé. Je l’ai appelé. Et lui, cela faisait un an qu’il bloquait sur l’écriture. Il m’a quand même reboosté. Et m’a écrit 'Karma Girl'. La chanson commence par 'Je sais tout de toi' et je trouve ça très beau."
Du côté des guests, auteurs et/ou chanteurs, le nouvel Indochine compte Jean-Louis Murat. "Il nous avait écrit, il y a quelques années, 'Un Singe en hiver'. On se parle régulièrement. Après les attentats de novembre à Paris, j’étais très angoissé. Je l’ai appelé. Et lui, cela faisait un an qu’il bloquait sur l’écriture. Il m’a quand même reboosté. Et m’a écrit 'Karma Girl'. La chanson commence par 'Je sais tout de toi' et je trouve ça très beau."
Du côté des guests, auteurs et/ou chanteurs, le nouvel Indochine compte Jean-Louis Murat. "Il nous avait écrit, il y a quelques années, 'Un Singe en hiver'. On se parle régulièrement. Après les attentats de novembre à Paris, j’étais très angoissé. Je l’ai appelé. Et lui, cela faisait un an qu’il bloquait sur l’écriture. Il m’a quand même reboosté. Et m’a écrit 'Karma Girl'. La chanson commence par 'Je sais tout de toi' et je trouve ça très beau."
KARMA GIRLS en écoute depuis une semaine

L'intégralité de l'article: https://www.lecho.be/culture/musique/Nicola-Sirkis-comme-une-danse-vers-l-eternite/9931035?ckc=1&ts=1505572728

C'est ce qui me parait le plus intéressant dans ce qui est paru  sur le net:

Dans la Dépêche, une petite question qui s'appuie sur Karma Girls:

«Je sais tout de toi», écrit Jean-Louis Murat dans «Karma Girls». Comment gérez-vous les réseaux sociaux pour qu'on ne sache pas tout de vous ?

Les instruments de communication modernes sont précieux : ils nous donnent une voix, nous permettent d'agir en agence de presse personnalisée ; d'annoncer, de dénoncer. C'est superpratique à partir du moment où on refuse toute intrusion publicitaire, toute atteinte à notre vie privée. Regardez sur Internet : il y a très peu d'images de mes enfants, aucun cahier intime, pas de confidences du genre «j'aime-j'aime pas».

Davet dans Le Monde, au milieu de tacles classiques sur Indochine, souligne les tubes potentiels du disque et cite un Murat "en petite forme".

Sur europe 1, le 8/09, Emilie Mazoyer disait: " Beaucoup de belles surprises sur ce nouvel album d'Indochine : un texte signé Jean-Louis Murat, un duo avec Asia Argento... Vous pourrez même réviser vos cours d’histoire de l’art avec le titre Henry Darger, un hommage à l’écrivain et peintre américain héritier de Jean Dubuffet". 

 

LE LIEN EN PLUS

On connaissait bien sûr le lien entre l'écrivain Jean-Philippe Toussaint et Alexandre Rochon, notamment via une création théâtrale.

Voici ce qu'a dit Alexandre à propos du dernier livre de Toussaint sur son mur fb:

"Chaque rentrée littéraire qui propose un nouveau livre de Jean-Philippe Toussaint est pour moi une fête, depuis la publication de Faire L’amour, en 2002. Par quelques heureux hasards, j’ai eu la chance de rencontrer Jean-Philippe en 2012 puis rapidement, de créer en sa compagnie.
Aujourd’hui sort Made in China, un livre dans lequel il est question de Chine bien entendu, de création artistique, de voyage, de cheminement intérieur, du hasard, mais surtout et avant tout : «de la vie, quoi. »

Mais c’est aussi un livre dans lequel je retrouve des amis qui de près ou de loin, ont contribué à la fiction en participant au réel. « Même si c’est le réel que je romance, il est indéniable que je romance ». Et c’est donc aujourd'hui avec Jean-Philippe Toussaint, Madeleine Santandrea, Emilie Fernandez, Morgane Imbeaud, Justine Emard, Mélanie, Julien Quinet, Guillaume Bongiraud, Florian Cardinale, Thomas et beaucoup d’autres que j’ai envie de lever mon verre pour célébrer la sortie de Made in China."

Voilà donc les DELANO, après avoir été les quasi-héros d'un album de Murat, les personnages d'un livre... (on peur dire que Murat a déjà rempli cette fonction du côté d'Olivier Adam et de Magali Brénon).

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Commenter cet article