Une chanson sur Murat et DELPECH is gone

Publié le 3 Janvier 2016

Une chanson sur Murat et DELPECH is gone

Mardi, je suis tombé sur facebook sur une chanson en hommage à Jean-Louis Murat. Après "en attendant Bergheaud" signée par Fred Signac et celle de Dany des Rues, voici donc une autre titre que je dégotte avec pour sujet Jean-Louis.

La chanson est signée par les Dory4 dont le nom a souvent été cité ici, du fait de la présence de ses membres aux concerts lyonnais de Jean-Louis Murat notamment (ils sont aussi très fans du Voyage de Noz, et avaient organisé un fameuse soirée "tribute" au groupe. D'ailleurs, la vidéo a été tournée lors d'un concert commun avec l'autre groupe de Stéphane Pétrier, les Nellie Olson). Jean-Philippe Fayet l'auteur chanteur est auvergnat, de Thiers, et a donc toute légitimité pour utiliser le terme de Bougnat... Un certain Yann B. était d'ailleurs dans la salle ce soir-là.

Voici un petit texte de présentation du groupe:

"Les dory4, à la base, c’est écrit dessus, ils sont 4… En 2005, ils sortent un album « Sweet Parasite » en autoprod. Dans la foulée, ils parasitent quelques belles scènes lyonnaises : Ninkasi, CCO Villeurbanne, La Marquise, Le Nakamal, Le Citron, La Triperie, Le Blogg Café… Parfois, ils fréquentent même le showbiz : 1ère partie B.Lavilliers à Saillans (26), 1ère partie d’Ange à Oyonnax (01), 1ère partie des Infidèles à Frasnes (25), Beaujol’Rock Festival (69) avec Subway et les Hop La’s, Tremplin Rock de Bassens (73), Festival Les Fous de Joux (69)… En 2012, les Dory passent en duo avec Christof - guitares et Loop station – et Faye – chants et blagues. Changement de cap et de style pour un set plus épuré, décalé avec des clins d’oeils disco, punk, vintage… et intégration de guitarelélé, mélodica et percussions. Et toujours "en français dans le texte" bien sûr. Bref, les bébêtes ont envie de s’amuser et de vous amuser. À consommer en live et sans modération". http://www.concertenappart.com/groupe_651-DORY4.html

Voici la vidéo et le texte ensuite (jolie compilation de mots muratiens) que le chanteur m'a permis de publier:

La complainte de JLM

Fier pays de mes premiers jours

Happe-moi ici sans détour

Tes Monts d’Or seront un écrin

De verdure et de fleur d’airain

Ah dieu m’hiberner à loisir

Engourdi dans mes doux désirs.

Ressentir l’ivresse nature

De partir à ton aventure

Là dans ce monde éperdu

Tel un mendiant qui s’est perdu.

Au plus loin monte le bruit sourd De la chanson du troubadour

Mélancolie mon vieux Jean-Louis

Que de tracas mon cher Murat C

Chante-moi encore une fois

Cette complainte du bougnat

Si je devais manquer de toi

Autant que ce soit ici-bas

Le Quaire me fait les yeux d’Isis

Une caresse au cœur de l’iris

J’entrevois l’eden au hasard

De ces sentiers où je m’égare

Je monte je monte lentement

Pieds nus jusqu’à la Croix Morand

Ah laisser mes mains sur tes hanches

Comme le chantait Adamo

Ah ma mie que mon cœur s’épanche

Pour conquérir Fort Alamo

Mélancolie mon vieux Jean-Louis

Que de tracas mon cher Murat

Chante-moi encore une fois

Cette complainte du bougnat

Noyer mon ennui dans la nuit

Lové dans ton manteau de pluie

Le cours ordinaire de ma vie

Me colle comme un incendie

Spleen ou spliff il n’y a que de l’herbe

Tout ce décor me fout la gerbe

Je file à la ville tout est dit

Langue de bois qui se délit

Du rêve il me faut couper court

J’entends ma Lady qui m’appelle D’Orcival

montent les rappels

De la chanson du troubadour

"©copyright Fayet/dory4/reproduction interdite sans autorisation"

LE LIEN EN MOINS AVEC LE PASSE

 

J'ai appris sa mort hier mais il m'a fallu quelques heures pour me dire que Michel Delpech avait interprété du Murat... avec l'aide de "20 minutes" qui rappelle ce matin que l'album de 97 "le roi de rien" avait été réalisé avec l'aide de Pascal Obispo et de Jean-Louis Murat. Le Figaro cite également Murat.

J'ai  peu écouté sa version de "Cartier-Bresson",  inférieure à celle de Murat (paru sur un CD sorti en édition limitée pour Télérama  la même année, c'était la première pièce de ma collection). Epok n°59 nous rapportait que Delpech avait retenu  cette chanson sur la dizaine que Murat lui avait envoyée... sans préciser qu'il y en avait un 2e titre dans l'album: "c'est à Paris".  L'album n'a pas remporté un vif succès.

Sur "Cartier-Bresson", voici ce que disait Murat à l'Express en 2004: "L'enfance ressort parfois lorsque ce masque tombe, par exemple au cours d'une séance photo. C'est pour cette raison que je ne pose plus, même si les grands photographes me fascinent. J'ai d'ailleurs entretenu une correspondance avec Cartier-Bresson et il m'a inspiré une chanson. Mais je refuse de dévoiler ce visage d'enfant, de livrer ma part d'âme, comme diraient les vieux Indiens. Lorsque je fais des autoportraits, mon âme, je me la restitue ensuite à moi-même".

 

 

 

 

Edit: "En 1997, l’album "Roi de rien" sort dans l’indifférence. Il aura au moins réussi la prouesse de réunir sur un même disque des chansons de ces deux artistes antagonistes que sont Jean-Louis Murat et Pascal Obispo" Obs.par Sophie Delassein. 

Une chanson sur Murat et DELPECH is gone

On se plie tout de même au RITUEL ANNUEL, malgré la mauvaise nouvelle ?

Meilleurs voeux 2016 !

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Commenter cet article

Muse 05/01/2016 11:18

C'est plus de la complainte, c'est de la réveillée! ;-)
Sympathique chanson en tout cas. Beau son de guitare et belle voix du chanteur.

Bonne année 2016 à toi, Pierrot! Santé, jolies balades et rencontres pour toi et les tiens.

JLM ne devrait pas craindre les portraits officiels de presse. Je n'ai jamais trouvé que les photographes aient su capter son regard d'enfance. Regard d'enfance que je n'ai aperçu qu'à certaines fins de concert chez lui (ah le regard émerveillé et heureux comme au matin de Noël..), sans avoir jamais eu l'envie de le prendre en photo. C'est tellement fugace de toute façon, que ce serait impossible à saisir...
Et puis ça fait partie des cadeaux regards qu'on garde en soi, qu'on ne cherche pas à fixer sur une pellicule. L'autoportrait est davantage une mise à distance de soi, une mise en scène qu'un dévoilement. Ce qui permet de planquer l'essentiel ;-)

Armelle 03/01/2016 13:47

Meilleurs Voeux Pierrot, meilleurs voeux à notre Jean-Louis, meilleurs voeux à tous ceux qui passent ici... Je viens de traverser ce matin un petit bout de Loir-et-Cher, gris, endeuillé...son chanteur n'est plus, il s'est envolé avec les oiseaux au-dessus des étangs et des forêts de Sologne, rejoindre le paradis qui n'est dorénavant plus sur terre, même vu d'avion, un soir...

Rhiannon 03/01/2016 11:32

Très bel hommage encore un groupe méconnu...pour Delpech sa disparition me touche....je l'aimais bien...quant aux mots de Murat sur la photo ...je le comprends ....l'âme se dévoile dit-on sur un cliché...sa pudeur l'honore...les autoportraits permettent de dévoiler ce que l'on veut bien montrer....bonne année 2016 Pierre...longue vie au blog....:)

pierrot 03/01/2016 11:40

salut Rhiannon, meilleurs voeux à toi, j'espère que tu vas pour le mieux!