3 premières chroniques de MORITURI

Publié le 12 Avril 2016

 

Voici donc, de Morituri,  de AA. VV, quelques chroniques (verba volant, scripta manent) prises ab hoc et ab hac et photocographiées à l'arrache car ab amicis honesta petamus. On y verra que Murat est Ab origine fidelis... en espérant que tout cela absit omen pour 2016. Mais voilà Murat, fidèle, absit reverientia vero.  Enfin : la sienne. Cela en fera-il un succès?  Ad honores, c'est bien jojo, mais on a vu hier que pour Murat, absque argento omnia vana. Enfin soit, velocius quam asparagi coquantur,  un petit article.. on va s'arrêter là (uti, on abutu, et sufficit cuique diei malitia sua  et tutti quanti, ravioli). 

Par ordre antéchronologique... (ah, merdum: du grec!!)

   [Morituri n'est pas très gaie, mais nous, on va le rester].

 

 

1)  Sur Froggy Delight, c'est du Murat, c'est donc du Sy! Et ce Parfois revêche a aimé:

http://www.froggydelight.com/article-17375-Jean_Louis_Murat.html

Petit extrait:

...Car malgré ce qu’il veut nous faire croire, Murat est un chanteur de son temps, et donc fatalement il n’a pas d’autre choix, consciemment ou non de nous parler de l’époque. C’est ce qu’il fait dans tous ces disques, par exemple "Tous Mourus", qui est comme une longue litanie de morts, fait écho à "Vendre les prés", à "Le jour se lève sur Chamablanc" ou à "Au Pays de Giscard", sur le thème de la désertification des campagnes et des suicides qui vont avec. Car plus qu’un chanteur à thèse ou un chanteur à texte, Murat est à chanteur à thème et une fois de plus, il le prouve dans ce Morituri. L’amour, la mort, l’histoire etc. tout y est.

Avant d’aller plus avant dans cette chronique, puisqu’il convient de donner un avis général sur le disque et comme on aime bien comparer les disques à du vin nous diront que ce disque est un bon cru, charpenté, séveux, long en bouche, se dévoilant en couches successives, digne des meilleurs Chanturgue ou Madargue.

C’est grâce à la présence de Gaël Rakotondrabe aux claviers et Chris Thomas à la basse, tous deux évoluant habituellement dans un milieu plus jazz que pop, ils donnent à l’album une couleur très différente des productions habituelles de l’auvergnat, ici les claviers sont forcément aériens et la base indubitablement rondes.

Mais hormis les clichés, il y a du vrai pourtant, la basse et les claviers (orgue ou piano) sont très en-avant, la guitare est très souvent en retrait, laissant parfois l’impression d’une absence de mélodie que seule la voix de Jean-Louis prend en charge accompagnée du précieux Stéphane Reynaud à la batterie. Paradoxalement, ce disque enregistré à Paris et où il est question de l’état de la France, de pharmacienne à Yvetot ou du Tarn-et-Garonne, est presque le disque le plus américain de Murat, en paresseux je pourrais dire qu’il ressemble à du Joe Dassin, donc à du Tony Joe White ou à du Bobbie Gentry et dans ma bouche c’est un vrai compliment. "Le chant du Coucou", "Nuit sur l’Himalaya" ou "Tous Mourus" sont les parfaits exemples de ce que l’on pourrait appeler du country blues à la française, ça aussi c’est un vrai compliment. LA suite: http://www.froggydelight.com/article-17375-Jean_Louis_Murat.html

 

2) Dans Francofans, avril-mai 2016 (Louise attaque en couv), le traditionnel petit mot de l'inconditionnel Matthieu Gatellier.

3 premières chroniques de MORITURI

L'album ne fait pas partie de la sélection "les 8 indispensables" de la rédaction.

 

 

3)  Dans MAGIC! (vous aurez l'interview complète qui figure dans le magazine quand la revue ne sera plus en vente).

 

 

3 premières chroniques de MORITURI

 

RAPPEL:   RTL, Jean-Louis Murat dans "la première heure", de minuit à une heure, dans la nuit de dimanche à lundi.

 

LE LIEN EN PLUS

Une nouvelle chanson de Christophe Pie.   Il sera en concert avec une partie des Rancheros (sans leur Ché), au restaurant Le Chalet (Font de l'arbre, près du circuit de Charade)  le 30/04 (trio: Alain Bonnefont -d'ailleurs évoqué encore dans l'interview de Magic-, Stéphane Mikaelian, et Christophe).

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Véro 13/04/2016 21:59

Merci au scribe pour cette revue de presse...épique.

En attendant le nouvel album, et JL (tu duca, tu signore e tu maestro), qui se font désirer...
https://soundcloud.com/christophe-pie/romeo

Même si "Varium et mutabile semper Femina", n'oublions pas que "Virtus junxit mors non separabit"

Ab imo pectore,
Oscula

Vero 14/04/2016 21:24

"Virtus" à entendre comme courage pour éviter toute confusion...
J'irai donc au dernier concert, (le coeur serré...

pierrot 13/04/2016 22:07

;.) Très belle chanson... bises aussi.