L'énième épisode Bayon/Murat, et une critique dans le TELEGRAMME

Publié le 25 Mars 2013

    Vous êtes nombreux à franchir la porte de ce blog pour la première fois cette semaine (près de 600 visiteurs hier), j'espère que vous allez vous installer un peu. Faîtes comme chez vous, mais surtout prenez le temps de lire mes interviews... avec F. Hardy, J. Cherhal, des amis de Jean-Louis Murat, Erik Arnaud... http://www.surjeanlouismurat.com/categorie-11422242.html

SAM 9152
L'article d'hier soir vous présentait la critique de Gérard LEFORT, longue critique s'il en est  (Lefort fait illimité), mais l'interview menée par Bayon n'est pas en ligne... Il fallait donc acheter l'édition ce jour.

 

Bayon/ Murat, l'histoire est longue (il suffit de taper Bayon dans la zone RECHERCHE dans la colonne à droite ci-contre),  et j'étais impatient de la découvrir... Et c'est une petite déception... Bayon aime dévoiler ses petits secrets, et là, pas d'information déterminante, juste la posture du Docteur es sciences en études muratiennes (je suis jaloux?). C'est sans doute lié au fait qu'il s'agit d'une interview à distance...  J'aime bien néanmoins l'expression en accroche : "l'album du bourgeonnement gelé", le titre, lui, renvoit à une préoccupation de Murat depuis "Grand lièvre" semble-t-il... 

SAM 9154

 

SAM 9158

 

 

SAM 9162

 

SAM 9166


LE LIEN EN PLUS:

 

Une petite chronique dans le TELEGRAMME du 25 MARS, l'album noté 3 étoiles, excellent.

 

telegramme

 

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BARTHELEMY 29/03/2013 00:05


Le "clip" de "Vendre les près" est une belle réalisation. En 2012, c'est un truc anti-bobo aussi définitif que "Final solution" de "Père UBU" en 1975.


J'habite en Limagne. L'artiste Jean-Louis MURAT, vu de la plaine ou viennent mourir avec forces collines ces chers volcans, à Montpensier comme à Saint-Agoulin, nous perçevons des signaux sortis
de la brume d'Orcival. Le Grand Jean-Louis est un sémaphore envoyant une lumière chaude sur l'étendue du conformisme réfrigéré avec force fréon dans ces champs magnétiques.

BARTHELEMY 28/03/2013 23:14


Le présent perçu par bon nombre de gens plein de bon sens paysan n'est pas vécu comme réactionnaire, mais bien comme étant ultra-réactionaire à juste titre. Les gens ne s'y
trompent pas. L'ultra-libéralisme est une forme de fascisme sournois, habile et souple, brutal pour les âmes fraîches accrochées. Le venin se dilue alors et se répend, conditionnant le mordu à
poursuivre son chemin à marche forcée, sans émotions ni pitié, cyniquement, avec férocité. Sans poigne de fer dans le gant de fibre polaire: il faut demeurer "pretty vacant" jusqu'au
funérarium.


La première phrase d'"antisocial" est d'autant plus d'actualité, à l'heure des funérailles à crédit: "Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale". En 1978, c'était quasi prophétique.
C'est aujourd'hui une réalité admise, ne soulevant aucune polémique.

BARTHELEMY 28/03/2013 18:20


Je comprends bien. JLM et GV ont beaucoup de points communs: une culture musicale aussi vaste et large que visible depuis "la table d'orientation du Puy de Dôme par temps clair", un
caractère trempé dans l'acier dont on fait les couteaux à THIERS, une grande intelligence et un vécu humain de vrai bourlingueur (rien à voir avec Nagui). Enfin, je rends hommage aux "coups de
gueule" vrais, sincères et salvateurs de JLM contre le "système show-bizz", revisionables sur You-Tube. A savoir, le clash contre la "journaliste" de "Closer, le Renaud show-bizz qui ne veut pas
lacher prise et répond par presse interposée à JLM de façon vulgaire et maladroite et bien mal à propos, etc. D'une certaine manière, JLM adopte parfois une attitude et un comportement très
"punk" pour dire la vérité vraie.  Voilà pourquoi il figure sur la "Black-list" des Médias en Cour. G.V, à la Radio (rarement invité), fait la même chose. Comme je vous dis, les points
communs sont pléthore.Et ce n'est pas parce que l'on aime les Sex Pistols que l'on n'aprécie moins John COLTRANE, T-BONE WALKER, MAGMA, LAVERN BAKER ou MOZART... En vérité, je vous le dis:
"OUVREZ VOS OREILLES"!

Pierrot 28/03/2013 18:37



J'évoquais rapidement le côté punk de Murat dans l'article sur DDARC... mais les évocations multiples du nihilisme à propos de Toboggan montrent que les coups de nerfs de Murat ne sont pas
punks... mais au contraire générés par cette manque de valeurs, voir réactionnaires... "La pensée réactionnaire rejette un présent perçu comme « décadent » et prône un retour vers un
passé idéalisé voire" fictif"  " wiki.



Barthelemy 28/03/2013 17:42


C'est écrit dans mon message précédent. Le Rock'n'Folk traitant de "Toboggan" sera disponible en kiosque le 15 avril 2013. R&F étant un magazine mensuel, la critique de l'album ne
pouvant  être imprimée avant sa sortie. Ironie de l'histoire, GEANT VERT, spécialiste des Sex Pistols et du punk, parolier de Parabellum (Anarchie en Chiraquie, Osmose 99...) s'est collé au
truc après ouverture de ses écoutilles sur JLM by  myself et son ami d'enfence Lionel, fan de MURAT. J'espère que Géant Vert fera l'interview de JLM (à paraître dans le prochain
ROCK'N'FOLK). Enfin, pour la première fois dans l'histoire de ce magazine incontournable, un PUNK vrai de vrai donne son bâton de Général 5 étoiles au Grand Lièvre. Chapeau Géant Vert et Merci!


 


 

Pierrot 28/03/2013 17:44



oups.. pardon, mais cela a suscité des complements intéressants ET SURTOUT PAS DE MURAT Dans l'édition datée de MAI!!!    DECEPTION...



BARTHELEMY 28/03/2013 10:10


Vous serez surpris en lisant la critique de TOBOGGAN à paraître le 15 avril dans le prochain ROCK'n'FOLK: Géant Vert (PUNK) lui atribue la note maximum: 5 ETOILES!

Pierrot 28/03/2013 16:58



Plus rien ne m'étonne... ou presque...   Merci de l'info. Il sort quand?



Muse 26/03/2013 09:45


Interview plus détendue...La grippe devait être finie ;-) L'attaque des blaireaux ne m'étonne pas. Ca fait aussi des dégâts ces bestiaux-là. Et JLM semble prendre son parti vis à vis des essais
artistiques de ses enfants. Pour l'instant, c'est une façon qu'ils ont d'entrer un peu plus en contact avec lui, d'essayer de comprendre mieux son univers créatif et le partager, se faire aimer
aussi. Ils verront plus tard si c'est vraiment pour eux une vocation et s'ils ont besoin de ça pour se sentir exister.

Armelle R.G. 25/03/2013 22:15


c'est bien, on a ainsi l'explication de l'animal sanguinolent qui nous arrive en pleine face en ouvrant la pochette cartonnée (j'avais cru y voir le retour du rat-taupier!)  et on apprend
toujours des petites choses très personnelles et touchantes comme le fait que les enfants (J et G comme il est indiqué pour leur participation sur l'album) se lancent dans la musique et le cinéma
amateur...


au passage, je te remercie Pierrot pour la pub du théâtre de St Quentin en Yvelines que j'ai contourné tout à l'heure pour aller acheter mes deux exemplaires de TOBOGGAN!