Interview radio de Christophe PIE

Publié le 3 Décembre 2014

Non, c'est vrai, Matthieu? C'est vrai? Tu me laisses de la place   SUR MON BLOG    pour écrire? C'est très gentil, merci... Mais juste une introduction?  Ouais, et bien, ça sera pour une prochaine fois... parce que moi, j'attends la version intégrale de l'interview pour causer... On nous l'a promis avec un peu peu plus de Murat! Et puis, tant qu'à faire de la pub pour tes potes, t'aurais pû rappeler cet article précédent sur le blog: http://www.surjeanlouismurat.com/article-christophe-pie-au-miroir-de-servieres-cahier-bleu-suite-123312417.html... Il était écrit par M.  Bonne lecture!

--------------------------------------------------------------------------

 

 

Hip Pie Pie... hourra !!!

Coup de projo sur deux jeunes qui débutent...

 


Parmi les chanceux présents à la Coopérative de Mai le 7 décembre 2013 pour le concert-matrice de la collaboration entre Murat et The Delano Orchestra se trouvait un dénommé Thibaud, qui vécut en ce frais samedi matin son dépucelage muratien. Un an plus tard, certains d'entre nous se souviennent encore avoir assisté, attendris, à sa rencontre avec l'un de ceux qu'il a choisis pour lui montrer la voix, l'électron libre Didier Varrod. Mais qui est donc ce Thibaud, me direz-vous ?

Thibaud a vingt ans, mais en paraît dix de plus depuis qu'il arbore une barbe drue pour plaire à sa (très) belle. Malgré ce look de fanatique en partance pour la Syrie, sa seule religion revendiquée est la musique, surtout celle qui résonne au carrefour du blues, du rock, de la pop et de la folk. Au nombre de ses prophètes, on trouve donc Iggy Pop, David Bowie, Lou Reed, mais aussi Niandra Lades, Garciaphone ou Jolaköttur, autant de formations issues de la scène clermontoise dont il épie, fébrile et avide, le moindre nouveau riff. Collectionneur frôlant le fétichisme, le jeune homme est regardé comme le Messie par les disquaires et labels locaux (Kütu Folk, Freemount...) qu'il dépouille régulièrement de tous leurs enregistrements, avant de partir en quête des introuvables, puis des inédits. Vous avez massacré les Stones dans le garage de votre oncle au temps où vous étiez lycéen à Blaise Pascal ? Chut, ne le dites surtout pas à Thibaud ou il vous harcèlera jusqu'à que vous lui cédiez la seule K7 qui vous reste de cette période honteuse et boutonneuse de votre vie...

Interview radio de Christophe PIE

Peu enclin à écouter les vieux cons qui lui annoncent la mort prochaine de la radio, la disparition de la musique enregistrée et la lente agonie du métier de journaliste, Thibaud croit en sa bonne étoile, promenant son zoom et son enthousiasme dans toutes les salles de Clermont, afin d'y capter les sons du moment. Et s'il est officiellement étudiant en communication, c'est bien avec un casque sur les oreilles qu'il fait l'essentiel de son apprentissage, en révisant l'histoire du rock à coups d'intégrales scrupuleuses de ses groupes préférés, tout en restant attentif aux conseils avisés de son vieux maître Shaolin (et dealer de disques), l'Inrockuptible Bruno Juffin. Alors qu'il était déjà programmateur pop pour Radio Campus Clermont-Ferrand, Thibaud a lancé en octobre sa nouvelle émission, Le petit lait musical, qui rassemble en un seul concept Laurent Boyer (pour la proximité avec les stars), Didier Varrod (pour la curiosité groupie), Champollion (pour le tropisme archéologique) et Pierre Mendès France (heu... à cause du lait ?). Et ce mardi, Thibaud a décidé d'aller boire le précieux breuvage à même le Pie. Christophe Pie, of course.

Vous pensiez tout savoir sur le musicien auvergnat qui connaît le mieux le Berry, depuis son interview par Pierrot (c'était le 14 décembre 2009 et ça ne nous rajeunit pas...) ? N'avoir plus rien à apprendre sur le Fier amant de Servières ? Oubliez tout et retrouvez Christophe en interview depuis son loft situé au dernier étage du centre Jaude, nu sous sa robe de chambre en cachemire, entouré de tous ses animaux. Attention, Fréquenstar... Ringo Starr !

Interview radio de Christophe PIE

   Pour écouter Le petit lait musical autour de Christophe Pie, c'est ICI.
   Pour découvrir les autres programmes de Radio Campus Clermont-Ferrand et aider la station étudiante à doubler RTL, c'est .
   Enfin, vous l'aurez compris, Thibaud est encore en phase d'apprentissage, il a donc besoin d'auditeurs bienveillants pour répondre à l'inévitable question qui nous taraude tous : "Qu'entends-tu de moi que je n'entends pas ?". Alors n'hésitez pas à lui adresser remarques, critiques, compliments ou injures dans la zone "Commentaires" de cet article ou bien directement sur la page Facebook du Petit lait qui compte à ce jour moins de cent like... mais ça, c'était avant la déferlante muratienne à venir. ATTENTION : une version allongée de l'émission est annoncée, elle devrait être disponible dans les prochains jours précisément sur cette page Facebook.
   Et bien sûr, Christophe Pie dispose toujours d'une page son-nuage-après-dissipation-des-brumes-matinales qui contient quelques pépites, anciennes et récentes,... en attendant plus (un jour ?).
   Ce même Christophe Pie qui s'exprimait sur Babel dans le dernier numéro de Magic (celui avec Machin en couverture) que l'on peut toujours se procurer sur le site de la revue pop moderne :

 

 

Interview radio de Christophe PIE

Publié dans #divers- liens-autres

Commenter cet article

Muse 04/12/2014 22:21

Sympa l'interview. On y découvre un garçon ultra sensible, pas mal ballotté par la vie aussi, passionné par la musique, que j'ai peut-être croisé lorsque j'allais au parc Fenestre quand j'étais petite fille. Et ça me fait plaisir pour ce musicien cette interview, une sorte de compensation, même si pas avec la même audience que France Inter, à la non-interview du groupe Delano dont Christophe Pie chez Pascale Clark, Le jeune interviewer se débrouille bien. Et en plus, comme Mr Pie a l'air très gentil et affable, ça ne peut que bien se passer. Des encouragements à lui pour la poursuite de cette émission radio. Et j'ai été très contente d'entendre certains titres de Christophe Pie. Merci Pierrot pour la découverte.

Matthieu 03/12/2014 19:21

À l'attention de celles et ceux qui, comme mon chef adoré, n'ont pas le temps d'ouvrir tous les liens hypertextes, je signale qu'en suivant celui associé à Niandra Lades, vous pourrez apercevoir un jeune violoncelliste bien connu désormais sur ce blog et qu'en ouvrant le lien sur Garciaphone, c'est le ténébreux Matthieu Lopez que vous pourrez voir et entendre.
Pour le reste, bonne lecture et, surtout, bon petit lait à tous...

pierrot 03/12/2014 19:30

oups... J'ai pourtant reparcouru l'article pour vérifier... Mais, soit, mieux vaut deux fois qu'une!

Rhiannon 03/12/2014 18:05

Me souviens très bien de Thibaud ...rencontré lors du concert de Murat et les Delanos sur France Inter si je ne me trompe...;)

Matthieu 03/12/2014 19:35

Tu as tout bon, Rhiannon...