Compte-rendu CONCERT UNIEUX, 7 novembre,

Publié le 10 Novembre 2013

 






SAM_0704.JPG

 

- Quoi? Une salle de concert? A UNIEUX?  VOUS RIGOLEZ?  Elle est bien bonne celle-là!!"

 

Mince, me revoilà plongé comme il y'a 20 ans à chercher un concert du Voyage de NOZ dans le coin de Saint-E, que jamais nous n'avons trouvé, même après avoir demandé, appelé jusqu'à la Gendarmerie... 

 

Bon, ah, oui, le QUARTO? C'est le cinéma!  Là, enfin, c'est tout droit, après la station-service. Juste avant l'usine  Ambiance Florent Marchet. Ceci dit, les gens auxquels j'ai demandé ma route sont bien sympathiques.

 

 

Ca sent le vin rouge dans le hall, dans les rangs, on parle syndicats, 50 000 bénévoles, 350 participants. La salle apparait récente ou rénové, sièges confortables, un espèce de rouge chaud au mur et au sol.

 

Jocelyne a l'air d'avoir pris froid, et et j'aperçois Stéphane assis derrière la console dans les gradins l'air soucieux. Petit sentiment d'inquiétude.  Il s'en va quand ça commence à se remplir gentillement. Apparemment, on n'est pas nombreux à être venu de loin... et pour une fois, je ne connais personne. Lyon-Caluire n'est pas si loin, et Cebazat bientôt là.

Texto: "garde moi deux places"... Tiens, Isabelle sera là et en retard comme d'habitude.

 

    Allez, soyons sérieux: on est dans le cadre d'un festival sympathique : Les Oreilles en pointe, qui fait venir de belles têtes d'affiche depuis 23 ans dans l'ONDAINE. L'ondaine, ça ne fait pas rêver, on pense que c'est aussi chiant du Giraudoux (et je me demande si la guerre du DUO aura lieu ce soir... sur ceux de Mycènes), surtout de nuit (alors que de jour, les gorges de la Loire sont à un pas).  Cette année, outre Murat, les gens du cru verront Charlebois, Brigitte Fontaine, Daran... et Murat se retrouve donc au cinéma, alors que c'est au  Firmament de Firminy que les gros concerts ont lieu.

 

Première partie : Yvan Marc, un petit air  de Sylvain Vanot, résidant au Puy. Il me faut quelques titres pour entrer dedans, mais le Monsieur a une plume, et les compos sont sympathiques, et il est fort bien accompagné par deux musiciens, avec des séquences musicales porteuses jouant de la basse (on se rend compte du coup qu'elle manquera bien à la suite), de la  guitare gibson, et  du banjo. C'est de la chanson pop agréable, et le Monsieur soigne ses "entre-chansons"... où il manque peut-être un peu de spontanéité.  Le public apprécie et les musiciens ravis. Est-ce parce que le public a eu droit à ses séquences humoristiques que Murat ne se sentira pas obligé de badiner? C'est une excuse comme une autre...

 

 

Changement de scène. Assez long... Et un peu par surprise, alors que la musique d'ambiance n'a pas été arrêté, Jean-Louis et Stéphane arrivent sur scène.

Un "bonsoir Messieu' Dam'"... et c'est Fort alamo... dont j'aimerai dire qu'il fut fort alumé... mais non.  Et la set-liste habituelle et sans changement de cette partie de tournée.

Je suis surpris par le volume sonore. Ouh, ça arrache... et mes jambes vibrent. Je suis à la limite de chercher un bout de kleenex pour attenuer l'effet... mais me contente d'un doigt sur l'oreille gauche par moment.

Murat glisse entre deux phrases de la chanson un grognement  dans lequel  on comprend un ou deux mots grossiers, contre  la sono... Il laisse ensuite un petit pont musical pour que des réglages puissent s'effectuer... Sans doute des problèmes de retour, car dans la salle, on ne discerne pas le problème.  Mais j'en reviens au volume sonore... Je plains le spectateur lambda, des cinquantenaires... C'est âpre...

 

Et pas de chichi entre les morceaux, pas de blabla.. Sans pitié est enchainé avec JIM. Comme "si je devais manquer de toi" avec la Louve (certains spectateurs ayant commencé à applaudir avant la fin de "si je devais...", il dit "ne vous fatiguez pas".

"Il neige" est toujours marqué au fer rouge par une intro lourde et chaotique... que je trouve intéressante, mais ce n'est pas la meilleure composition, ni texte de Murat.

Le coureur espagnol est bien balancé, cris y compris... On a le coureur dopé... mais la séquence massage et récupération  n'est pas au programme. Ca aurait fait du bien.

 

J'avais fait une remarque sur sa voix un peu de tête à Annemasse sur ces premiers titres. Là, il chante de sa voix pleine.

 

Agnus del Babe m'ennuie encore... Je baille, mais Isabelle à côté danse sur sa chaise et me réveille... Ca tombe bien car il faut franchir le PONT MIRABEAU... et j'aime beaucoup cette chanson.

Dans cette petite salle,  bien positionné devant les écrans, les vidéos fonctionnement bien... et surtout sur ce titre, je ressens des impressions visuelles fortes... et je m'efforce de me concentrer et de me plonger dans l'image.  Cela m'évoque certaines impressions vécues grâce à quelques oeuvres d'art contemporains autour de la lumière.  Bon, c'est peut-être tout simplement très joli ce passage figuré, cette marche sous les feuilles et le ciel...

 

Petite réflexion sur les toux et les enrhumés... et c'est LOÏ... sans explication sur ce titre... qui permettrait au public de s'accrocher ...  devant cette explosion et ce chaos de guerre... même si la vidéo sur le monument aux morts explicite un peu le sujet... mais pas  la "proximité  intime" entre ce sujet et Jean-Louis B.  Ceci dit, bien que je la connaisse, je n'adhère toujours pas à cette chanson, surtout à la version brute délivrée à Unieux.

 

Si je devais manquer de toi... peu passionnante, suivie d'une Louve, toujours down tempo... Mes voisins font mine de vouloir partir... Je leur dis qu'il reste 2/3 chansons, et restent... La bonne dame me dit: "il a changé depuis ses débuts"...

 

Ginette Ramade est réussie... Jean-Louis est de toute évidence de mauvaise humeur ou malade, il enchaine, il enchaine, on distingue mal Stéphane caché derrière une symbale, mais peu de marque de complicité au cours du concert... Par rapport à Annemasse, c'est vraiment une toute autre ambiance...

 

Encore une autre remarque entre deux accords sur les enrhumés ("ce n'est pas un pays très sain")... et c'est Extraordinaire Voodoo. Toujours un bon moment (même si pas à la hauteur des versions livrées au printemps).

 

Alors l'ambiance est un peu pesante, mais Murat ne balance pas le concert... Peut-être un petit plus de "lacher-prise" dans l'interprétation... et j'avoue ne pas discerner toujours ce qui relève de la belle envolée et du "yaourt" dont il peut abuser... C'est surtout le cas sur ceux de Mycènes... Où mon plaisir est un peu brimé tout-au-long d'une longue, et longue intro, suivie d'une partie en impro, en yaourt donc... Car je me demande s'il va réellement se mettre à chanter le titre ou s'il va se contenter de ça (comme ça lui est arrivé de le faire) quand il en a marre d'un titre... Ah, oui, ça y'est : il retombe sur ses pieds... Ah, c'était enfin une belle variation par rapport aux concerts précédents... alors qu'ils semblent que sur cette tournée, les concerts se ressemblent beaucoup... mais cette appréhension qu'il allait nous planter au cours du chemin, m'a empêché d'embarquer pour le voyage... Dommage, car c'était encore une fois le grand moment du concert.  Sur la fin, Murat boit un coup, et laisse la place à un gros solo de Stéphane... qui précède la présentation de celui-ci par Murat, avant que le morceau ne reprenne, pour un "au revoir, merci"... et des très courts saluts.  Mes voisins se lèvent illico...

 

Et... au bout de quelques secondes, on voit la Régisseuse faire signe  des loges... qu'il faut rallumer la salle... Oh, quelle mauvaise surprise..  Pas de rappel et  trois titres en moins... Ah, bein, ça alors, j'accuse le coup.  Ca grogne un peu dans la salle... mais un tout petit peu...ça applaudit... quelques secondes...

 

 

Je remonte dans les gradins...et constate que Marie Audigier était dans la salle. Je l'interpelle, sur un ton amusé : "et alors, c'est parce que vous êtes dans la salle qu'il raccourcit le concert?"...  "c'est comme ça, je ne sais pas ce qu'il avait"... Je me présente et elle me dit : après avoir demandé mes avis sur les concerts que j'ai vues, "ah, mais venez, je vais vous présenter jean-Louis..." "Euh... non... je...".... Déjà qu'un jour normal... mais alors ce soir...  "Allez, venez"... On monte sur la scène... et la Régisseuse nous intercepte... De toute évidence, il y a un cordon sanitaire et de sécurité... Marie me dit qu'il faut mieux qu'elle aille voir seule... et revient me dire qu'il ne vaut mieux pas ce soir... "vous savez, même avec moi".     J'ai un sentiment de soulagement qui m'envahit... Marie disparait... et on ne reverra personne: Murat a annulé sa séance de dédicaces. On n'échange que quelques mots avec Jocelyne, qui range son stand rapidement car il est déserté. J'achète le DVD du film de Laetitita Masson, pour les 5 minutes de musique de Murat et faire marcher le petit commerce.

On nous confirme que Murat et les DELANO ORCHESTRA feront scène commune pour FRANCE INTER début décembre à la coopé...et je me dis qu'un concert avec un combo complet (violoncelle, cuivre) mérite le déplacement... d'autant plus quand on a réclamé comme moi un peu de variétés dans les orchestrations...   

 

 

 Avant de partir, on m'alerte sur les radars pour rejoindre ma contrée (1h40 de route quand même), et 15 minutes, après, j'ai droit à ma photo sur une portion  à 70 kilomètres/ heure... alors que distrait, je commençais à penser à mon compte-rendu. Dommage que les radars ne soient pas aussi indulgents avec les conducteurs que les amateurs de Murat avec celui-ci...  Mince, nous aussi, on a droit à un écart d'un soir!!

 

 

 

 

 

 

  PS: J'oubliais de signaler que vous trouvez le meilleur conseiller culturel dvd et jeux vidéos à L'ouest de La LOIRE, au LECLERC de FIRMINY.    

 

 

  Compte-rendu élogieux du concert de Strasbourg par Pierre SCHOTT:

  http://www.surjeanlouismurat.com/article-le-concert-de-murat-a-strasbourg-par-pierre-schott-120835995.html

 

Mes autres comptes-rendus:

http://www.surjeanlouismurat.com/article-concert-de-murat-a-annemasse-120591909.html

http://www.surjeanlouismurat.com/article-jean-louis-murat-ir-radiant-caluire-le-8-octobre-2013-120495359.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Commenter cet article

Didier LE BRAS 11/11/2013 07:57


Le commentaire qui a du se perdre ... ça doit être le mien Pierrot. C'est pourquoi en ce 11 novembre je reviens à la charge ...


JLM est totalement imprévisible ... des riens peuvent entraîner des catastrophes ... ça ne doit pas être facile à vivre pour ses proches ... Il le reconnapit lui-même d'ailleurs ... Avec JLM
on peut s'attendre à tout ... Sur un coup de tête ... tout est possible ... Dans une interview (1ère partie de tournée) il disait avoit fait raser une ferme "ce ne sont pas les mots exacts" ayant
appartenu à ses ancêtres ... Il parlait de son dernier coup de folie ...


J'espère qu'il va pouvoir se reposer ... Sous 24 heures ... il peut aussi avoir retrouvé le sourire ... MURAT un artiste à nul autre pareil !   

Armelle G.R. 10/11/2013 23:42


Hélas pour vous, je ne comprends toujours pas ce qui a pu se passer entre mardi et jeudi pour qu'il y ait un tel changement dans l'attitude de JLM et du staff, rien de trop grave j'espère... à
Beynes (le 5 nov.) le stand avait une très grande place dans le hall de la Barbacane et Jocelyne a eu du monde, nous a dit son espoir, sa certitude de repartir pour une autre tournée l'an
prochain, JLM était au mieux pendant et après le concert, ses interprétations ont été impeccables tout comme la complicité avec Stéphane qui hochait la tête positivement à chaque échange avec un
petit air dubitatif face aux blagues du chanteur; "Loï" a été présentée par rapport à l'approche du 11 novembre : "on m'appelait Loï quand j'étais gamin, je suis mort en 14"...   tout était
si parfait ce soir là!


 

Rhiannon 10/11/2013 22:48


Coucou Isabel...t'inquiètes ton premier commentaire est bien posté...donc même ressenti..dommage...enfin il a quand même fait le job...c'est déjà çà...

Isabel 10/11/2013 22:05


Le correctif que je viens de poster était un 2ème commentaire, en réalité, le 1er s'est volatilisé dans la nature... Je ne le vois pas apparaître alors qu'il m'a été annoncé comme étant publié
??? Désolée, je ne le récris pas dans la foulée... Demain, il fera jour (normalement).

Isabel 10/11/2013 21:56


Juste un correctif... Pierrot, soit j'étais encore plus décalquée que je ne l'imaginais, soit ce n'était pas Jim, mais Fort Alamo en ouverture... Wouh wouh wouh wouh wouh

Pierrot 10/11/2013 22:27



oups... oui...


C'est corrigé



Isabel 10/11/2013 21:50


Merci de ce CR, Pierrot, (qui t'aura coûté un joli cliché avec ta tête et ta plaque minéralogique dessus !)...


Dans mon cas, donc, certes, j'ai peut-être une (légère !) tendance à arriver sur le fil, mais là, c'était particulier... Parole à la défense :  j'arrivais de Montpellier (avec ma
maison dans ma voiture  puisque je venais de passer trois mois dans mon fief méditerranéen !) et,  mauvaise idée : j'avais fait le choix de passer par l'A75 à travers le Larzac et
le Massif Central... Très joli. Je recommande - Si ce n'est que, probablement perturbée par l'annonce récente du décès d'un proche (je devais  reprendre la route aux aurores le
lendemain matin pour être présente aux obsèques près de Grenoble à 8 h 1/2), j'ai manqué la sortie que j'étais censée prendre... Vu la configuration des lieux, je n'avais plus d'autre choix
que de monter jusqu'à Clermont pour redescendre sur St Etienne ! Résultat : reste du trajet en forme de contre-la-montre, ce dont je me serais bien passée étant donné les
circonstances. Bref, pour revenir à nos moutons, je me serais bien passée aussi d'un JLM tirant la tronche... Une bonne chose que nous ne l'ayons pas vu en after, tout bien
considéré... Il n'est pas forcément le seul à avoir parfois la tête près du bonnet  !  


Bon, pour ce qui est du concert à proprement parler, il a quand même fait le job, on peut pas dire. Mais, clairement, quelque chose n'allait pas. Il enquillait, il enquillait. Tous les morceaux à
3mn 30... "Vous fatiguez pas" quand les applaudissements surviennent trop tôt sur Si je Devais Manquer de Toi. Agnus Dei Babe... Moi, elle ne m'ennuie pas mais les versions de Grenoble,
Montpellier, sur la tournée de printemps, et celle livrée au concert de koloko étaient bien plus emballantes.  Bref, je la fais courte, même avis que toi, Pierrot, concernant l'ensemble de
la setlist. Le passage du Pont Mirabeau a résonné d'autant plus pour moi ce soir-là, évidemment. Et, après cette intro méconnaissable, j'ai beaucoup aimé Ceux de Mycènes... J'eusse aimé que ça se
poursuive après ça, mais mais mais... Ce ne fut point le cas.


RV, peut-être, au 7 décembre ? Nous verrons... d'ici là, l'eau aura coulé sous le pont Mirabeau. Loï sera peut-être revenu à de meilleurs sentiments, et moi aussi

rhiannon 10/11/2013 17:28


Tout compte fait...je n'ai aucun regret vu l'ambiance mais bon cela m'aurait fait plaisir de te voir Pierre..j'ai un truc à te remettre...n'oublie pas...j'espère qu'à Paris il sera au mieux de sa
forme ...quelques jours de relâche ne lui feront pas de mal...;)...on ressent fortement l'ambiance tendue en lisant le compte rendu..j'adore rimer...;)...mais à Cebazat parait-il ....ce n'est
guère mieux...des déceptions...et du "caractère de cochon" à tout va...espérons qu'il ait une bonne excuse...non mais...!!!