"Jamais par une telle nuit", un livre inspiré par Murat et l'Auvergne

Publié le 27 Avril 2014

 

Grâce à mon  exercice physique matinal  (l'exploration des abysses de l'internet, en l'occurence d'un tweet),  voici l'article du jour.

Pour tout vous dire des tours et détours et des fils et des aiguilles,   les étirements musculaires  (les recherches google qui ont suivi!) m’ont amené, c’est curieux,  sur  le profil de l'ancien bassiste des The Delano Orchestra.  J'ai fait ensuite un écrasement facial sur un de mes posts de 2009  sur le forum à propos d’un concert...   Quel  stretching,  ces sauts dans le temps  et l'espace! C'est même du  shiatsu quand ce fil que l'on tire nous amène vers des horizons revigorants (nouer de nouveaux contacts...). 

Et pour en finir avec… disons… le hasard, nous voilà encore offert  une occasion d’inciter tout le monde à se présenter à la porte du Sancy le 28 juin, dans ce teasing acharné du week-end Koloko dans lequel nous sommes lancés. Après les propositions de plongeons dans les lacs,  ci-dessous une nouvelle invitation: s'élever, se connecter avec les ondes volcaniques, s’émoustiller des paysages de rondeurs et des hautes herbes et ... laissez son corps s'exprimer,  le désir s'exalter... voire tomber amoureux sur le trottoir de la rue serge gainsbourg ou  au gré d'une rencontre sur le marché d'Orcival... aaah.... Oui, voilà la promesse qui vous est faite.   

Mais venons-en au fait. ouf. Je ne savais pas comment en finir de cette introduction. J'vais me recoucher, crevant ces exercices.

---------------------

 

Je dois vous parler d'un livre.

"Jamais par une telle nuit", de Magali Brénon.

 

http://lemotetlereste.com/couverture/couv_2947.jpg

 

Le livre est sorti chez l'éditeur LE MOT ET LE RESTE, éditeur très musical, celui de Dominique A, de Patrick Eudeline et de beaucoup de livres sur la musique [ Clément Chevrier, ex-Delano, y travaille.. mais là, c'est le hasard je pense ].


Magali Brénon  était interviewée le 26/04 sur France Culture dans "VOIX DE FEMMES".  


Elle explique dans l'émission que vous pourrez écouter ci-dessous que l'origine du livre est  une commande de son éditeur. Proposition façon "La discrète?  Il  lui a suggéré une fiction appuyée sur Jean-Louis Murat  (ah!  enfin, un éditeur interessé pour  sortir un livre sur Jean-Louis Murat*?).

 

Magali Brenon a commencé ce travail en se replongeant dans les chansons de Murat qu'elle écoutait depuis 20 ans. Elle a noté des mots, des expressions. Puis, elle s'est rendue  en Auvergne, s'est imprégnée des paysages. Elle raconte qu'elle les a trouvé très "sensuels" et "érotiques",  avec des "choses en sous-terrain qui grondaient", comme un corps.  Elle a laissé son inspiration la diriger, non pas finalement vers une fiction sur Jean-Louis Murat, mais sur un récit poétique, "une variation sur le désir et le corps", "une peinture du désir féminin".  Les muratiens pourront sans doute prendre plaisir  à la lecture à rechercher les "mots empruntés" à Jean-Louis Bergheaud qui ponctuent l'ouvrage. 

 

Des chansons de Murat sont diffusées en arrière plan de cette interview (dont Tige d'or").

L'interview est assez courte, une dizaine de minutes.

 

 




La page du livre sur le site de l'éditeur
où vous pourrez les articles qui lui ont déjà été consacré. 

 

 Site pour acheter le livre  ou

 

 

On aura sans doute l'occasion de reparler plus en détail de ce livre... 

 

 

* Depuis l'interview de Baptiste Vignol, on s'interroge régulièrement ici sur la raison pour laquelle aucun livre sur Murat n'est encore sortie. Baptiste était volontaire (il sort actuellement un nouveau livre sur RENAUD -50 livres environ sur ce chanteur!).   Le décès de Jean Théfaine (avec les éditions de Fred Hidalgo) a mis fin à un projet qui était sans doute plus avancé...


 

Pour rappel : on retrouvait déjà Murat dans les livres d' Olivier Adam.  On en parlait notamment

 

 

 

  LE LIEN EN PLUS :

 

Plus ça va, plus je me contente de repiocher dans ce blog pour faire des articles... En 4 ans, faut dire, on a écrit des choses, et pas seulement intelligentes. Vous le savez? Je sais.

 

En l'occurence, pour reparler du concert pour Clermauvergne qui se déroulera le 28 juin,  je voulais vous inviter à relire le très bon texte du camarade Mathieu sur les KOLOKO (du nom du village africain qui bénéficiait de l'aide humanitaire au départ).

A LIRE ICI

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Commenter cet article

Muse 06/05/2014 20:51


En fait, JLM est un prétexte-argument pas si essentiel que ça pour écrire une histoire sur le désir au féminin via les paysages d'Auvergne. C'est plutôt sympa comme idée. J'ai bien aimé le fait
qu'elle se soit rendue compte que le plus important du voyage, c'était non pas l'analogie entre les textes de JLM et l'Auvergne, mais ce que dévoile, révèle l'Auvergne en elle-même aussi bien
dans le monde visible qu'invisible et l'écho tellurique comme un lien invisible que cela provoque dans nos corps, nos esprits, nos émotions.


J'irai sans doute jeter un oeil sur quelques pages du bouquin...


Merci pour l'info, Pierrot!

Pierrot 08/05/2014 21:39



très bien vu Muse...