Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!

Publié le 16 Mars 2016

Le Voyage de NOZ, fabriquant de rock, Since 1986.

Ils l'ont montré:

- qu'ils ne sont "pas encore morts" pour reprendre un de mes titres préférés (que j'ai choisi de faire figurer un bon matin, parce que c'était ce matin-là, dans mon top Ten dans le livre "le top 100 des chansons que l'on devrait tous connaitre par coeur" de Baptiste Vignol.

- qu'ils pouvaient remplir le club Transbo après plus de deux ans de silence, après une belle campagne d'affichage dans Lyon, pour rappeler aux habitants que la ville avait encore son "groupe".

- que dans la quarantaine bien installée, il était toujours plus que nécessaire de montrer son cul sur Cheval punk et de faire huer une certaine modernité ("j'empire").

- que leur public connait encore par coeur un grand nombre de titres, et qu'en piochant dans l'ensemble de leur répertoire (7 albums), "rien ne doit disparaitre"... (bon, ok, "sunny".. peut-être...titre pondu à l'arrache dans le premier album).

- que tout en n'oubliant pas les titres les plus marquants (des débuts "chaque nuit", "opéra", "pierrot le fou" à "une nuit sans étoile", "le secret" de Bonne espérance), ils pouvaient faire des choix plus personnels... et peut-être discutables... mais chacun aura ses propres regrets en la matière (ah, j'ai tellement aimé "Bonne espérance"...).

- que, même avec une voix défaillante (que la cortisone n'a pu soigner), ce qui l'a obligé à adapter ses interprétations, à solliciter le public, ou encore se faire soutenir par les chœurs de la nouvelle violoniste punchy, Stéphane Pétrier reste... reste... et le moment où l'on dira "il a encore des beaux restes" n'est pas encore venu. On verra ça pour les 60 ans du groupe. Ah, mais que ça a été dure pour lui de ne pas être à 100% de ses capacités... J'ai pensé au cours de la soirée à un concert sur une péniche (la Marquise?), où il était arrivé en costume du travail, fiévreux... et il avait livré ce soir-là un show énorme...

- que...

- que...

Alors, oui, voilà, les NOZ sont de retour... Ils nous avaient manqués. Beaucoup. Je suis parti en serrant Stéphane Pétrier : "promis, vous n'attendez plus deux ans pour revenir...".

Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
On a rarement vu autant Stéphane aux instruments : guitare (Esther appertine, le secret...) et au piano (près du vide, happy ending...).

On a rarement vu autant Stéphane aux instruments : guitare (Esther appertine, le secret...) et au piano (près du vide, happy ending...).

Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!

Pétrier (extrait de la dernière interview): "Ou en concerts : on a toujours aimé les plans mise en scène, il y a une époque on faisait des trucs de dingos, mais on ne fait plus parce que le moindre truc, ça coûte des ronds. Quand tu fais 1000 personnes, ça va, quand tu fais 500, ça devient compliqué, et tu ne peux pas prendre ce risque- là". Voici donc en photos le petit plan de mise en scène auquel on a eu droit hier... sur "j'empire".

Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!
Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!

Quand à l'affiche du soir, qui m'évoque forcement celle de Morituri... c'est un pure hasard (elle a été faite avant). L'idée des Noz était d'évoquer le précédent concert au transbo (exit part one) où des poissons rouges étaient offerts au public durant le concert.

Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!

Que dire de plus? J'ai frissonné au premier titre "attache-moi", puis sur les titres de "Bonne espérance"... eu parfois un peu du mal avec certaines titres revisités (mais j'apprécie toujours l'effort), regretté forcement un peu l'absence de la guitare de Manu Perrin... mais apprécié la présence de la nouvelle violoniste qui, malgré son cv, était parfaitement enthousiaste, la maitrise d'Aldo à la batterie (... la longue intro d'"une nuit sans étoile")... et voilà, hier soir, j'avais juste 20 ans.

une première vidéo dispo sur fb (avec le public qui chante...)

Merci beaucoup.

Le Voyage de Noz: ils l'ont montré!

Le Voyage de Noz sur le blog:

 

Interview Stéphane Pétrier de2011

Chronique de bonne espérance

Chronique de concert en 2011 (kao) et un autre (avec vidéos, St-Just)

Dernière interview en Février dernier avec Mathis et Sly Apollinaire (qui vient de donner de ses nouvelles : ci-dessous)

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Commenter cet article

Laurence 07/04/2016 21:26

Apres une semaine de retrouvailles avec le voyage de noz, je suis bouleversée par toutes les émotions, tous les thèmes qui se dégagent de leur album Bonne espérance que je découvre avec des années de retard.
Jamais je n ai vibré de cette façon, jamais je n ai eu autant de plaisir à écouter le chant d un artiste , mis à part Murat, et pour moi la barre est très haute quand j évoque ce dernier.
Il y a une intensité, une urgence, une désespérance parfois, dans les mots de Stéphane Petrier, qui me mettent les larmes aux yeux . La musique, les choeurs qui ont ete choisis pour accompagner ces superbes textes viennent ajouter une grande sincérité et complètent magnifiquement l ensemble.
C est un album merveilleux, qui fait naître de belles et profondes émotions , qui bouleverse et fait naître l émoi .
Un très grand merci , cher Pierrot, pour m avoir permis , par le plus grand des hasards, de les retrouver. Mais , bien sûr, il n y a pas de hasard dans la vie, il n y a que des rencontres et des liens.... Stéphane Petrier qui assiste à des concerts de Murat...la boucle est bouclée
Mes pensées les plus sincères pour lui , quel artiste !!

laurence 01/04/2016 21:24

Oui, merci pour les liens, j ai passe une partie de la nuit à les lire, une autre à écouter Bonne espérance. C est magnifique . C est fou le bien que ça fait de renouer avec ses passions de 20 ans!! Ils ont vraiment gagne en épaisseur musicalement parlant je trouve, tout en gardant cette poésie , cet engagement visceral aussi . Leur univers est encore plus marqué. Mille mercis de m avoir rappelé leur existence, ils représentent tellement de choses . En flanant sur Youtube j ai découvert aussi un post de Dominique A. Reprenant "nos amours débutants" de murat. C est vous qui l avez posté je crois. Nous avons les mêmes attirances musicales. Tous ces artistes me font un bien fou. Je me sens tellement en vie quand je les écoute. J ai tellement hâte de découvrir le nouveau Murat. Même si Babel m a tellement plu que je crains d être un peu déçue....à bientôt

Pierrot 02/04/2016 09:03

:.)) J'ai transmis à Stéphane Pétrier ces commentaires... qui lui ont fait un grand plaisir... A bientôt!

Laurence 31/03/2016 21:30

Quelle surprise! Je vous lis depuis quelques années car je partage votre attachement a Murat. Et voila que je découvre que le voyage de Noz que j ai découvert a Lyon entre mes 15 et 20 ans fait également partie de vos emois de jeunesse! Du coup j ai ressorti mes albums et je les re écoute avec mon âme d adulte. L émotion est toujours la! J ai quitte Lyon , je ne savais pas que ce groupe était toujours la. Merci pour ce beau rappel de mes rêveries adolescentes :)

Pierrot 31/03/2016 23:15

merci! Ça fait plaisir! Vous avez les liens sur les articles du blog qui parlent d'eux (interviews) dans l'article... notamment autour de Bonne Espérance... qu'il faut vous procurer absolument!

Murcia 16/03/2016 19:44

Merci pour ce très bel article qui m'a permis de vibrer à l'unisson. Presque 20 ans et toujours aussi fan de leur onirisme. Belles personnes et univers fantasmagorique qui emmène loin.

pierrot 16/03/2016 19:58

merci!