14e koloko : les faubourgs du concert...

Publié le 20 Juin 2016

14e koloko : les faubourgs du concert...

Je commence à m'y perdre sérieusement, en matière de Kolokos (entre autres choses d'ailleurs): il faudrait que je relise mes comptes-rendus... Apparemment, j'en suis à mon 7e de suite !  (vous trouverez en guise de lien en plus l'ensemble des articles qui ont été consacré à ce rendez-vous annuel - c'est malin: je me suis replongé dans les souvenirs au lieu d'écrire mon compte-rendu...).

 

Je m'y mets donc... au lieu de regarder le match de foot...

Alors, voilà, Loï en 14e koloko... Morituri en petite Bérézina, l'absence de tournée et la météo de ce mois de juin pourri, l'Euro, les grèves, les attentats, Laurent Wauquiez, l'absence de M. et les petits bisbilles entre clans : Fallait quand même se motiver un peu pour faire le déplacement en Auvergne cette année (car notez bien, depuis que c'est en Rhône-Alpes, c'est toujours aussi loin). Bon, l'absence de tournée, c'était plutôt un attrait de ce concert-là. Alain et Gilbert d'Isère, ont ainsi fait leur premier koloko après des années et des années de fidélité à Murat pour cette raison-là. Après la never-ending tournée de toutes ces années, et la date parisienne (Pias Nites), c'est l'unique rendez-vous en province. Koloko: un rendez-vous unique de chez unique donc cette année. Comme chaque année.

Les Isérois étaient donc en force... Je covoiturais moi aussi avec les grenobloises de service... et nous profitons d'un moment dans l'après midi pour une petite ballade en centre ville. Je voulais faire un tour à NE RIEN FAIRE, la boutique de la Kütü.J'ai demandé une pochette qui aurait été pliée par M... mais il n'y en avait plus. Je fais tout de même deux achats d'objets cousus main: l'Alexandre Delano et La Fille de la Côte (Yann Pons) pour faire marcher le petit commerce de proximité. Mes covoitureuses aventureuses, ont elles dans la démarche acheter un pack de bières... Chacun ses priorités (... les bières, je les avais achetés au supermarché la veille!). L'assemblée générale des Nuits debout rassemblent une foule immense de 10 personnes, alors que retentit de la musique: une trentaine de jeunes femmes se met à danser...  Mince, il faut rentrer; c'est l'heure!

 

J'arrive à 18 heures, devant la coopé. Martial et les "destinations JLMurat facebookiens" ont été royales pour le pique-nique: quiches, saucissons... jusqu'au gâteau d'anniversaire pour Marie-Laure. Un certain Pierre, en fumant des cigarillos proposent des schoko-bons à Christophe Pie (oui, c'est aussi ça Koloko). Le prix 2016 de la spécialité locale est attribué à Yseult, notre fidèle commentatrice, et à M. Yseult... qui nous offrent un joli Muscat ambré, accompagné de rousquilles.

La petite bande fait connaissance avec Jean-François Jacq, auteur de plusieurs livres, dont la biographie du groupe Bijou. Il m'apporte celui sur OLIVE (ex-Lili Drop) que je lui avais commandé. La discussion se porte sur toutes les informations que le livre comporte et ne comporte pas (les off) sur Jean-Louis... Jean-Louis Aubert. Jean-François a connu Olive, Bijou, Daniel Darc... et nous confie qu'il aimerait bien écrire sur Murat.

Matt Low accepte de partager un petit verre avec nous.

Naturellement, tout le monde me demande des nouvelles de M. et je leur donne... en inventant. Il nous aura manqué pour animer le pique nique, et convier certains à nous rejoindre. Laurent du Lien Défait arrive sur la fin (après des années d'absence). Pris par d'autres impératifs, il a lâché un peu l'affaire. Je l'encourage à s'y remettre (la partie concerts et oeuvre est une ressource bien pratique, le blog ne rend pas ce genre de services).

Petit retour à l’hôtel car j'ai oublié mon ticket là-bas. C'est à 5 minutes. C'est Five-hair, l'archiviste en chef, que je croise au retour.

 

Dernière rencontre avant concert, belle surprise: Mathieu Pigné, le batteur attitré de JULIEN DORE et Armand Mélies! C'est un ami facebook de longue date.  Murat avait écrit un titre pour son ancien groupe RADIOSOFA, sans doute via Bayon qui les avait mis en lumière dans Libé précédemment. Le titre est resté inédit (le groupe a splitté avant la sortie du disque). On avait bien sûr parlé de tout ça dans le blog. Il m'apprend qu'il consulte toujours le blog... mais aussi "tu ne vas pas le croire" que c'est la première fois qu'il peut voir Murat, souvent pris par les tournées ces dernières années. On comprend qu'il soit impatient d'autant qu'il aime beaucoup Morituri (et pas seulement parce qu'il est question d'Yvetot -il habite Rouen). J'en profite pour lui demander des nouvelles de Julien Doré: un nouvel album sortira en octobre. Mathieu joue également toujours avec le groupe Darko et il me parle d'un nouveau projet avec Helmut de la MAISON TELLIER... d'autres fans de Jean-Louis... On en reparlera!

 

Mais chut... le concert commence...

 

Teaser:

Alors, Mathieu Pigné, comment c'est passé cette première fois?

"salut Pierrot, écoute pour tout te dire j'ai adoré mais vraiment vraiment, j'ai trouvé que justement ses approximations lui donnait un coté funambule, on ne savait jamais si le fil allait rompre et ça rendait pour moi l'émotion encore plus forte ... et puis il y a eu des moments tellement dingues, et il a joué " et le désert avance "... J'ai trouvé que c'était un concert totalement "libre ", et pourtant j'en ai vu et j'en ai fait ( sans vouloir faire le vieux combattant ).

Je peux publier tes commentaires?

oui bien sur ! j'aime murat et j'en suis fier , j'ai eu l'impression de le voir jouer comme un fleuve qui descend..ça débordait , ça ralentissait , ça accélérait , c’était maladroit mais ça coulait"

 

(à suivre)

 

 

 

 

14e koloko : les faubourgs du concert...

LE LIEN EN PLUS

Le bel hommage de Matthieu aux KOLOKOs pour les 10 ans

Création du blog en décembre 2009 (je n'ai pas retrouvé trace de comptes-rendus que j'aurais pu faire sur le forum de mes premiers kolokos, j'ai peu de souvenirs... Le premier solitaire avec la famille au camping, puis La Banne d'Ordanche avec Madame La Rose N -bises-..).

2010 : Murat choisit le CANADA et les francos.

2011 9e    Découverte de Grand Lièvre

2012 10e  L'album Passions Privées dans la grande salle (première partie)

                deuxième partie

                 Bulletin officiel de l'association

Et le lendemain, je trainais et je m'ennuyais à Clermont

Ce qui m'a valu le courrier de Marceline De Blatin pour défendre "Clermont-Ferrand, aux couleurs chatoyantes de gris et noir".

2013 11e édition Le retour de Clara , + Ma belle rando à Chaudefour

et le petit clip de cette année-là: la petite idée derrière la tête

2014 (12e édition) Découverte de Babel et aussi le résumé, et sur l'after d'anthologie

2015 Pique-nique et after d'anthologie +ici

+le concert de 2010 à Clermont (tournée)

+ en dernier rappel: Murat et les concerts caritatifs à Clermont.

14e koloko : les faubourgs du concert...
14e koloko : les faubourgs du concert...
14e koloko : les faubourgs du concert...
14e koloko : les faubourgs du concert...

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Commenter cet article

MEL 26/06/2016 20:50

Impatiente aussi d'avoir les impressions d'un titulaire de chaire, mais inquiète aussi.
Des indices qui hypothèquent l'avenir : tout est bien parti et puis ...trou dans le Coucou, gouffre de mémoire....et trous de bombe encore, à l'imprévu à l'improviste dans toutes les nouvelles chansons suivantes.
Dernier concert et les potes sur la scène et la chanson préférée.
Les clés de la maison : Yes Sir, le désert avance et l'amour qui passe.
Pas de cafard : "on va en rester là"
On peut pas lui en vouloir, c'était magique. Comme tout depuis le début. Je lui dis merci et Au revoir.
A vous aussi, au passage.

Jacques 25/06/2016 00:55

Pour la première fois j'ai failli quitter la salle. Pourtant heureux de voir S Reynaud à la batterie (car si JLM est bon, c'est entre autres grâce à lui) et Morgane. Et puis, après trois morceaux, la miss disparaît. Bonnefond n’apparaît pas. Bref du bricolage désorganisé. Je suis la bête depuis 1992 et je ne l'ai jamais vu mauvais. Approximatif parfois. Mais là ça m'a gonflé!! J'aurais tellement voulu une version live du"cafard" au moins honnête. Ben non, c'est expédié en yaourt. La deuxième heure m'a retenu. Un"Yes sir" de feu, un"désert avance" plutôt enlevé, un "cours ordinaire" improvisé(?), jusqu'au "si je devais manquer de toi" final avec ses potes. Passer la soirée à voir(épisodiquement, certes) la môme Morgane trier ses papiers devant son orgue. Bon, tant pis. C'était mon deuxième Koloko. Petite Copée pleine, bonne ambiance. Mais bon, en roue libre à la maison... Il m'accompagne depuis des lustres. Je place "Morituri" dans mon top 5. Mais ce samedi là, vraiment pas le meilleur. A te lire Pierrot.

Pierrot 25/06/2016 10:39

je comprends tes impressions...

GabKow 25/06/2016 08:51

!?! Pas de Gael et de CJT ?!? Si oui, pas évident de jouer Morituri sans ces deux là tant la voix (voie aussi) musicale du disque repose sur eux...
Curieux, décidément curieux de te lire Pierre.
Bon week-end à ta plume !

GabKow 23/06/2016 20:25

Alors cette suite ;-) ?? Suis très curieux de la lire ! Comment était-ce par rapport à la Maroquinerie ? Les chansons de Morituri ont-elles déjà mûri ? On sentait de belles possibilités sur le Coucou par exemple qui me fait penser à l'ambiance de 1829 "il vous a dit ça grand-mère ?". Tous mourus ? La jument ? La pharmacienne ? Bref, hâte de lire ta chronique.
À part ça, quelque espoir pour des dates à la rentrée ?
Grazie.

Pierrot 24/06/2016 23:27

Elle arrive... -ra un jour... Je m'y suis mis ce soir... ça sera pour.. non pas demain... mais au moins dans la semaine.... Merci du commentaire, et j'espère à bientôt! J'apprécie les encouragements. "coucou", "coucou"... un grand moment de plantade!

Florence 21/06/2016 18:54

Merci Pierrot pour ces belles photos, le Puy de Dôme, la rue des Gras, les rues autour de la cathédrale, cette belle pierre noire de Clermont... que de souvenirs et d'émotions, que de sensations encore vivantes de ces 4 kolokos faits entre 2012 et 2015 !
il y a des choses qui ne s'effacent pas.
On attend ton compte rendu avec impatience...

Gilbert 21/06/2016 00:44

Pour mon 1er Koloko j'ai été ravi de ce concert et aussi surtout de ces rencontres avec les anciens tous très chaleureux et avenant avec les 2 petits nouveaux ( par contre c'est Alain son prénom ) Toutes ces années je me disais que Clermont, c'était trop loin de chez moi et finalement même l'aller-retour dans la journée c'est faisable, d'où mon regret pour tous ces Koloko perdu. L'an prochain, si le concert a lieu, le covoiturage sera plus important. Merci encore pour l'accueil. A +

Pierrot 21/06/2016 08:52

Salut Gilbert! Merci du commentaire! Au prochain concert en Auvergne-Rhône-Alpes!! Je n'ai pas mis Alain? Je corrige